Francoise Diehlmann
Germaniste, traduis, blogue sur l'Allemagne, également sur la France, l'Europe, le monde, membre du Comité directeur de l'Union des Fédéralistes Européens - France, Ecolo cohn-bendiste, Refugees Welcome, combats les nationalismes et régimes totalitaires, pour la reconnaissance de l'Etat de Palestine, défense des droits humains
Abonné·e de Mediapart

148 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 oct. 2011

Francoise Diehlmann
Germaniste, traduis, blogue sur l'Allemagne, également sur la France, l'Europe, le monde, membre du Comité directeur de l'Union des Fédéralistes Européens - France, Ecolo cohn-bendiste, Refugees Welcome, combats les nationalismes et régimes totalitaires, pour la reconnaissance de l'Etat de Palestine, défense des droits humains
Abonné·e de Mediapart

Les indignés - Manifs sans frontières, même l'Allemagne est touchée.

Francoise Diehlmann
Germaniste, traduis, blogue sur l'Allemagne, également sur la France, l'Europe, le monde, membre du Comité directeur de l'Union des Fédéralistes Européens - France, Ecolo cohn-bendiste, Refugees Welcome, combats les nationalismes et régimes totalitaires, pour la reconnaissance de l'Etat de Palestine, défense des droits humains
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le mouvement des indignés gagne le monde entier.Le mouvement des indignés gagne le monde entier. Après les « Indignados » d'Espagne d'où est parti le mouvement en mai, ceux de France, de Grèce et d'Israël, « Occupy Wall Street » aux Etats-Unis prend de plus en plus d'ampleur et est devenu le tremplin pour la journée mondiale des indignés aujourd'hui qui gagne également l'Asie.

 

En Europe, c'est Madrid, Rome, Londres. Même les grandes villes allemandes sont touchées : Francfort, Berlin, Stuttgart, Cologne, Hambourg mais aussi Constance, Schwerin 5 000 « indignados » manifestent devant la Banque Centrale Européenne à Francfort faisant le lien avec le mouvement « Occupy WallStreet » à New York. A l'origine de cette passerelle de Wallstreet au centre de la finance allemande : un jeune homme de 20 ans qui après son passage dans un talkshow de grande écoute est devenu le leader du mouvement «Occupy Frankfurt ». A travers toute l'Allemagne « Occupy » se décline : « Occcupy the world » « Occupy Deutschland ». Mais on peut lire aussi sur les banderoles : « vous spéculez avec nos vies », « les citoyens doivent s'accaparer le système des banques », « retirons nos comptes des banques peu reluisantes », « pour la révolution sociale à l'échelon mondial ».

 

L'opposition - les Sociaux Démocrates du SPD, les Grünen, die Linke et la grande syndicale DGB - s'associent au mouvement « Occupy ».

 

Pour Sven Giegold, Eurodéputé vert, ce nouveau mouvement mondial servira de contrepoids au lobby des marchés financiers, mais il a montré son scepticisme par rapport à la manifestation devant la banque centrale européenne qui est « plus victime que coupable ».

 

 

 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte