Les adhérents des Grünen décident des neuf projets-clefs pour les législatives allemandes

Les Grünen ont laissé leurs adhérents voter sur les projets-clefs pour les élections législatives du 22 septembre prochain. Pour ce, il ont voulu laisser le suspense. D’abord, les adhérents ont pu en débattre par internet, puis ils ont voté dans les groupes locaux les samedi 8 et dimanche 9 juin. Enfin, les résultats ont été communiqués le mercredi suivant.

Les Grünen ont laissé leurs adhérents voter sur les projets-clefs pour les élections législatives du 22 septembre prochain. Pour ce, il ont voulu laisser le suspense. D’abord, les adhérents ont pu en débattre par internet, puis ils ont voté dans les groupes locaux les samedi 8 et dimanche 9 juin. Enfin, les résultats ont été communiqués le mercredi suivant. Sur 58 propositions réparties en trois catégories - écologie, justice sociale, société moderne - les 61 000 adhérents des Grünen devaient avec 10 voix chacun décider quels seraient les thèmes prioritaires dans la campagne électorale et dans un éventuel gouvernement (voir le tableau ci-dessous). 

Déjà, la participation a été beaucoup moins importante que prévu : 26% des 61 000 adhérents ont voté, alors que 62% avaient voté il y a quelques mois pour leurs deux chefs de file aux élections législatives. Sans doute que les propositions étaient moins excitantes pour la base du parti que pour les dirigeants. Ou bien, les militants trouvaient-ils insolite une consultation générale pour les thèmes centraux de la campagne.

Cependant les résultats sont intéressants et politiquement pertinents. Si l'on considère le système allemand de coalition, les priorités des militants excluent de fait une coalition des Grünen avec la CDU d'Angela Merkel voire aussi avec le parti libéral du FDP.

Ils ont mis à la première place (52,55%) « 100% d'énergies renouvelables – pour un tournant énergétique équitable pris en main par les citoyennes et les citoyens », alors qu'Angela Merkel est pour ralentir le processus de mise en place énergies renouvelables. 37,92% sont diamétralement opposés à la CDU, car ils veulent l'augmentation des places en crèches, afin de supprimer l'allocation aux parents qui élèvent leurs enfants de moins de trois ans à la maison. Contrairement à Angela Merkel, 38,65% sont contre l'exportation d'armes au détriment des droits humains et demandent qu'une loi régissant l'exportation d'armes soit adoptée. Par ailleurs, ils sont 42,05% pour l'introduction d'un salaire minimum général et 38,03% pour la suppression de la médecine à deux vitesses avec la mise en place d'une assurance maladie citoyenne généralisée. La lutte contre l'extrême droite, avec la promotion systématique de projets contre ce fléau fait partie également des priorités des militants des Grünen (26,11%)

Il y a quelque chose de surprenant dans ses résultats. La direction des Grünen voulait faire de la réforme fiscale son thème central. Or, les adhérents en ont décidé autrement. En effet, elle arrive à la quatrième place dans la catégorie « justice ». Mais pour les dirigeants du parti, ce n'est pas un problème, car les thématiques qui ne figurent pas à la première place ne sont en aucun cas désavouées. Le programme est valable dans son ensemble.

Le vote des militants indique quels sont les points dans les négociations de coalition, sur lesquels le parti ne doit pas céder. Comme le dit le quotidien tageszeitung, ceci limite les options des Grünen dans la négociation mais les renforce dans le même temps dans leur capacité d'autonomie.

Il en ressort, et c'est que dit la direction des Grünen, que la démocratie à la base du parti est vivante.

Cependant, les sondages montrent qu'une coalition SPD-Grünen est quasiment impossible, vu la faiblesse du SPD et son refus de faire une coalition avec le parti de la gauche allemande « die Linke », marginalisation de ce parti irréaliste et hors du temps 15 ans après la chute du mur der Berlin, surtout quand on connaît le rôle des forces réformatrices dans ce parti et qui ont mis en échec les forces anti-européennes de leur parti, avant tout Oskar Lafontaine qui prône la sortie de l'Allemagne de l'Euro.

 

RESULTATS DU VOTE DES ADHERENTS

 

Ecologie

1. 100% d'énergies renouvelables – pour un tournant énergétique équitable pris en main par les citoyennes et citoyens (52,55%)

2. Mettre fin à l’élevage de masse – une nouvelle loi sur la protection des animaux pour leur bien-être (46,61 %)

3. La croissance économique n'est pas la mesure de toutes choses – nouveaux indicateurs pour le bien-être et la qualité de vie (36,34%)

 

Justice sociale

1. Mettre fin aux bas salaires – introduire un salaire minimum général (42,05 %)

2. Supprimer la médecine à deux vitesses – une assurance citoyenne pour tous (38,03 %)

3. Réorganiser les marchés financiers – Frein à l'endettement pour les banques (26,54 %)

 

Société moderne

1. Pas d'exportations d'armes au détriment des droits humains – décider d'une loi régissant l'exportation d'armes (38,65 %)

2. Supprimer l'allocation aux parents qui élèvent chez eux leurs enfants de moins de trois ans – augmenter le nombre de places en crèches 37,92 %

3. Lutter de façon décisive contre l'extrême-droite – promouvoir systématiquement des projets contre l'extrême droite 26,11 %

 http://www.taz.de/Gruene-stimmen-Wahlkampfthemen-ab/!118025/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.