Francoise Diehlmann
Germaniste, traduis, blogue sur l'Allemagne, également sur la France, l'Europe, le monde, membre du Comité directeur de l'Union des Fédéralistes Européens - France, Ecolo cohn-bendiste, Refugees Welcome, combats les nationalismes et régimes totalitaires, pour la reconnaissance de l'Etat de Palestine, défense des droits humains
Abonné·e de Mediapart

148 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 juil. 2014

La communauté internationale doit contraindre Israël à respecter le droit international

Bande de Gaza : Largeur de 6 à 12 km. Superficie de 360 km2. 1,7 millions de Palestiniens y vivent, ce qui en fait l’une des régions les plus peuplées du monde avec  4 700 habitants au km2. La population vit un terrible blocus.  Aujourd’hui, Israël demande à 100 000 habitants  de Gaza de partir de leurs maisons.  Pour aller où ?

Francoise Diehlmann
Germaniste, traduis, blogue sur l'Allemagne, également sur la France, l'Europe, le monde, membre du Comité directeur de l'Union des Fédéralistes Européens - France, Ecolo cohn-bendiste, Refugees Welcome, combats les nationalismes et régimes totalitaires, pour la reconnaissance de l'Etat de Palestine, défense des droits humains
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bande de Gaza : Largeur de 6 à 12 km. Superficie de 360 km2. 1,7 millions de Palestiniens y vivent, ce qui en fait l’une des régions les plus peuplées du monde avec  4 700 habitants au km2. La population vit un terrible blocus.  Aujourd’hui, Israël demande à 100 000 habitants  de Gaza de partir de leurs maisons.  Pour aller où ? Avec le Guide du Routard, si on veut être cynique ?  Israël bombarde massivement, on peut craindre d’être à la veille d’une intervention terrestre israélienne  dans la bande de Gaza, en toute impunité de la part de la communauté internationale.

Le Président palestinien, Mahmoud Abbas, a demandé à l’ONU une protection internationale du peuple palestinien. Pas de réponse. Il faudrait réactiver au plus vite les conventions de Genève. Pour ce, un Etat signataire peut le demander. Que fait la France ?

Par ailleurs, des voix israéliennes se font entendre contre la politique de Benjamin Netanyahou , comme l’appel de cinéastes israéliens qui attirent l’attention sur la situation de la population de Gaza, la contribution  parue dans l’Express de Zeev Sternhell, une des figures de la gauche israélienne,  « Netanyahou est un faible » qui fustige le manque de vision des dirigeants israéliens, l’excellente tribune dans Libération de l’écrivain israélien, David Grossman, « La droite n’a pas seulement vaincu la gauche, elle a vaincu Israël ». Ces voix et les militants du camp de la Paix israélien, certes affaiblis, doivent être soutenus et encouragés.

Tout ceci montre bien qu’il ne s’agit pas de mettre en avant des considérations religieuses pour ce qui est du conflit israélo-palestinien.  Aborder cette question ainsi  ne peut que conduire à des débordements, desservir la cause palestinienne et surtout renforcer Le Hamas et Netanyahou et affaiblir les forces démocratiques en Palestine et en Israël.

L’accent doit être mis sur l’application du droit international et rien d’autre. La communauté internationale doit contraindre Israël à appliquer le droit international.  Benjamin Netanyahou a dit clairement pour la première fois le 11 juillet qu'il n' y aura pas d'Etat palestinien pleinement souverain, foulant aux pieds les décisions internationales, notamment l’admission à l’ONU de l’Etat de Palestine à titre d’observateur et sa reconnaissance par nombre d’Etats et d’organisations internationales et  d’institutions spécialisées telles que l’UNESCO. Cette déclaration de Netanyahou paraît dans Times of Israel, mais pas dans la presse française. Il décide ainsi de séculariser sa politique d’occupation et de colonisation. Que dit la France ? Que dit l’Union Européenne ?

C’est la raison pour laquelle, les manifestations et rassemblements qui ont lieu dans le cadre du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens,  comme le rassemblement  de ce mercredi 16 juillet à 18h30, Place des Invalides, sont importantes, car ils visent précisément au respect du droit international, à faire entendre la voix citoyenne qui vient contrecarrer la désinformation des medias, qui interpelle les dirigeants français et européens.

En effet, la situation à Gaza appelle à l’urgence. Le bilan s’alourdit au neuvième jour de l’offensive israélienne contre la population civile de Gaza : 207 morts, dont 50 enfants, 28 femmes et 34 personnes âgées, 1500 blessés dont 270 femmes et 390 enfants, plus de 2450 raids, sans compter les destructions d’écoles, d’hôpitaux, de centres de santé, d’associations, de stades, de stations électriques, de puits etc…   

Outre  les violences de l’armée israélienne que la population gazaouie vit de plein fouet, elle est doublement punie par la conception autoritaire du Hamas de la société palestinienne. Ceci est très bien décrit par ce collectif de jeunes artistes et militants associatifs de la Bande de Gaza dans son manifeste « Merde au Hamas, Merde à Israël », mais pas seulement !

Comment peut-il en être autrement quand le 15 juillet,  jour de l’annonce des résultats du bac, parmi les reçus, 25 jeunes de Gaza sont morts entre temps, tués par l’armée israélienne. Aujourd'hui, 4 enfants se trouvant sur la plage de Gaza viennent d'être tués par les bombardements israéliens, pendant que d'autres, blessés, s'engoufraient dans des hôtels. Sans doute des terroristes, n’est-ce pas, Benjamin Netanyahou ? 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire, en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa