Le succès de Macron est une mise en garde à Merkel

Dans une interview au quotidien allemand « Die Welt », Jürgen Trittin, ancien ministre de l’environnement qui a mis en œuvre la sortie du nucléaire sous le Gouvernement Schröder et spécialiste de politique internationale pour les écologistes allemands, demande à la Chancelière de soutenir Emmanuel Macron. La « politique d’austérité destructrice » doit prendre fin

Die Welt: Monsieur Trittin, Emmanuel Macron, le candidat indépendant a, lors du premier tour de l’élection présidentielle française, dépassé la populiste d’extrême droite Marine Le Pen. La vague de populisme a t-elle atteint son pic en Europe?

Jürgen Trittin: Après les élections présidentielles en Autriche et les élections parlementaires aux Pays Bas, on voit pour la troisième fois qu’on peut gagner des élections avec une position claire sur l’Europe et remettre à leur place les populistes d’extrême-droite. Cela ne veut pas dire qu’ils ont disparu. Ils représentent aux Pays-Bas et en France un tiers des électeurs et en Autriche la moitié.

Die Welt: Pour la première fois, aucun candidat des deux grands partis ne s’est qualifié. Qu’est-ce que cela veut dire?

Trittin: Cela montre à quel point  la gauche et la droite traditionelles en France sont bousillées du point de vue du personnel politique et des contenus. La corruption, particulièrement dans le camp de la droite, et l’incapacité des socialistes à venir à bout de la crise économique en France, expliquent pourquoi aucun des deux grands partis n’a été à même de s’imposer au premier tour.

Die Welt: Macron peut-il sans parti établi justifier les espoirs qui sont placés en lui?

Trittin: Il a une double mission: Il veut réformer la France, il veut le faire avec une responsabilité sociale. Cela est très difficile en France, car il a besoin d’une majorité parlementaire stable. Pour le moment, Macron en est très loin. Il atteste seulement d’une promesse. La question est de savoir s’il pourra transformer la promesse de renouveau en politique, c’est plus qu’incertain. S’il échoue, les populistes d’extrême droite seront de nouveau devant la porte. C’est pourquoi l’Allemagne doit apporter sa contribution.

Die Welt: Et comment?

Trittin: Qui veut contenir durablement les populistes d’extrême droite, doit venir à bout des faibles investissements en Europe. La politique d’austérité destructrice de Merkel a été et est un moteur pour le populisme d‘extrême droite. Bien que nous nous réjouissions en Allemagne du succès de Macron, maintenant les actes doivent suivre. Si le Gouvernement fédéral veut renforcer un Européen comme Macron, il n’a plus le droit à partir de maintenant de mener une politique d’austérité anti-européenne.

Merkel et Schäuble ont mené en Europe une politique vouée à l’échec qui a conduit à ce qu’un cinquième des jeunes de moins de 25 ans est au chômage. S’il n‘y a pas un virage fondamental, l’UE volera en éclat. Nous avons besoin d’un programme concret d’investissement à hauteur de 2% des résultats économiques. Le succès électoral de Macron est une mise en garde à Merkel, qui doit mettre fin à sa dangereuse politique d’austérité.

Die Welt: Est-ce une faute historique de la part du candidat de l’extrême gauche, Mélenchon, de refuser de soutenir Macron contre le Pen au deuxième tour ?

Trittin: On devrait tirer les leçons de l’histoire: Le Front populaire était la réponse juste au fascisme.Quand il s’agit de lutter contre les antidémocrates, les démocrates doivent se rassembler.

https://www.welt.de/politik/deutschland/article163943203/Macrons-Erfolg-ist-eine-Mahnung-an-Merkel.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.