Après la primaire verte européenne, poursuite du renouvellement chez les Grünen ?

José Bové et la jeune allemande Ska Keller ont remporté la « green primary ». On peut vraiment se réjouir de ce résultat. Certes la participation est faible, mais cette primaire européenne était une première en Europe, en plus, online. Les Verts ont osé cette Première démocratique, ce que les autres partis n’ont pas osé faire.  Alors, ne boudons pas notre plaisir !

Seulement chez les « Grünen », les choses sont beaucoup complexes. Du 7 au 9 février, les écolos allemands tiendront leur Congrès à Dresde où ils désigneront entre autres leurs co-têtes de listes nationales pour les élections Européennes.

La candidate tête de liste est Rebecca Harms, une des pionnières du mouvement anti-nucléaire allemand et présidente du Groupe des Grünen au parlement européen. Elle a toute sa légitimité pour conduire la liste. Seulement voilà, elle vient de subir un échec à la primaire verte européenne, où elle n’est arrivée que troisième sur quatre candidats, loin derrière une jeune concurrente allemande, très peu connue du grand public : Ska Keller, présentée par les jeunes verts européens. Agée de 32 ans, elle vient de l’Est de l’Allemagne, eurodéputée depuis 2009, très active sur la question des réfugiés.

Quelles en seront les conséquences pour la liste des  Verts allemands pour les Européennes ? Rebecca Harms maintient sa candidature comme tête de liste. Ska Keller osera t-elle affronter Rebecca Harms pour la tête de liste ? Pour le moment, tout est ouvert.

En effet, 22 000 participants à la Green Primary à l’échelon européen, alors que les Grünen, à eux seuls, ont 60 000 adhérents, cela apparaît comme une farce pour plusieurs dirigeants écolos allemands et de ce fait relativise le succès de Ska Keller, légitimant la candidature de Rebecca Harms comme tête de liste. La direction du parti est très réservée sur ce résultat.  Reinhard Bütikofer, Co-Président du Parti Vert Européen, l’un des initiateurs de cette primaire, n’est pas satisfait.  Et pour cause, l’eurodéputé Sven Giegold a déjà fait savoir qu’il ambitionne de candidater comme numéro deux sur la liste des Européennes, place que Rainer Bütikofer convoite.

Sven Giegold a été très longtemps très actif au sein d’Attac. Son point fort est la question de la régulation des marchés financiers  et la lutte pour plus de démocratie face aux puissants lobbies.  Il se prononce pour un véritable renouvellement  pour la tête de liste des Européennes qui prolongerait le renouvellement qui vient de se produire à la fois à la direction du parti et à celle du groupe des Grünen au Bundestag. Sven Giegold a décidé de candidater comme numéro deux contre Rainer Bütikofer, si Rebecca Harms est numéro un. Par contre,  il candidatera comme numéro 4, si Ska Keller est tête de liste, permettant ainsi aux fondateurs des Grünen et à la jeune génération d’être bien représentée.  Sven Giegold a gardé le lien avec les militants du parti et la société civile en participant à des réunions dans toute l’Allemagne, notamment en Rhénanie du Nord-Westphalie, où se trouve le bassin de la Ruhr.

Rebecca Harms, Sven Giegold ? ou Ska Keller, Rainer Bütikofer ?

Si l'on suit la stratégie de Sven Giegold, la stratégie du renouvellement est en marche, en lien avec les fondateurs du mouvement.

Pour plus d’infos en allemand :

https://www.taz.de/Gruenen-Politiker-Giegold-ueber-EU-Wahl/!131757/

http://www.taz.de/!131972/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.