Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3339 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2014

La "Mafioso-fication" de Modeste Mutinga Mutuishayi: la tête et le ventre dans la mangeoire des Mammouths joséphistes, les pieds

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La "Mafioso-fication" de Modeste Mutinga Mutuishayi: la tête et le ventre dans la mangeoire des Mammouths joséphistes, les pieds au Potentiel, Radio 7, Télé 7...

Par Freddy Mulongo, vendredi 11 avril 2014  Radio Réveil FM International 

Politicailleur mafieux, pure produit du joséphisme qui n'a rien à voir avec le kabilisme qui équivaut au m'zéeïsme, avec sa boule à zéro de-peuplé par les cheveux, son sourire narquois masque le fait que Modeste Mutinga Mutuishayi est un grand requin, un mafioso. Fourbe, il l'est, roublard encore plus davantage. Dribbleur patenté, Modeste Mutinga Mutuishayi est un vrai pâtissier habitué à rouler les autres dans la farine. Il est étonnant que les médias coupagistes, ethno-tribalistes tentent de virginiser le fameux prédateur de la Haute Autorité des Médias (HAM) nommé Rapporteur au Sénat par Joseph Kabila. Notre Zarko national mange à tous les râteliers. Mammouth joséphiste jusque dans le cambouis, Modeste Mutinga Mutuishayi est un faucon du régime de Kinshasa, depuis treize ans, il lèche les bottes de jardinier de l'incapacitaire de Kingakati et accompagne sa dictature totalitaire. Mais pour se tromper à lui-même mais surtout sa conscience, il use et abuse les éditoriaux du journal le Potentiel, Radio 7 et Télé 7 pour torpiller la main de Joseph Kabila qui l'a toujours nourrit.

C'est Joseph Kabila qui l'a fait sortir de la maison familiale de Ngaba où il était habitué à boire les "Mayi ya Mabulu". On apprend même qu'il serait menacé par les "Balkanisateurs". Une histoire à dormir debout ou à pisser de rire. Lorsque Modeste Mutinga Mutuishayi en autocrate et prédateur de la liberté de la presse a muselé les journalistes, les médias et les opposants lors de l'élection Louis Michel 2006, n'a-t-il pas agit en Balkanisateur des Congolais ? Lorsque l'ancien locataire de Ngaba a privé 60 millions de Congolais d'un débat démocratique et légitime puisque Constitutionnel entre Jean-Pierre Bemba et Joseph Kabila n'a-t-il pas faciliter les jeux de ses commanditaires qui sont en fait les vrais balkanisateurs ?

Modeste Mutinga Mutuishayi qui se dit menacé par ses amis de la Majorité Présidentielle se console avec sa breloque de Commandeur de l’Ordre de la Couronne par Sa Majesté le roi Albert II de Belgique. Lorsqu'on sait que pour les festivités du cinquantenaire du Congo en 2010, Albert II était arrivé les mains vides à Kinshasa et était réparti avec un collier en diamants. Il n'a même pas osé parler de l'assassinat de l’icône des Droits de l'homme, Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana. Sa mission fut toute simple: adouber et légitimer un régime usurpateur et prédateur.

Avec quoi Modeste Mutinga Mutuishayi a donc acheté sa breloque de Commandeur de l'ordre de la couronne de sa Majesté ? Modeste Mutinga Mutuishayi a simplement était récompensé par l'ancienne puissance coloniale d'avoir muselé les journalistes, les médias et les opposants. D'avoir donc permis le premier hold-up électoral d'alias Joseph Kabila à la tête du Congo. La vérité est crue , elle celle-là. De quoi Modeste Mutinga peut-il se plaindre aujourd'hui, avec alias Joseph kabila, il a tout obtenu: Villas, grosses Jeeps 4X4, il s'est même remarié...

Qu'on ne rabache plus nos oreilles avec des balivernes du type: Modeste Mutinga Mutuishayi est menacé par le régime de Kinshasa. Traitre à la nation congolaise, Modeste Mutinga Mutuishayi est l'homme de Joseph Kabila, il mange dans sa main!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux