RDC : Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya empoisonné par des "Médiocres"!

Laurent Monsengwo Pansinya, est le deuxième cardinal de la RDC à succomber à un empoisonnement. L'archévêque honoraire de Kinshasa est décédé empoisonné comme son prédécesseur le cardinal Frédéric Etsou. La RDC bouffe ses mîtrés et écclésiastiques : Mgr. Muzihiwa et Mgr. Kataliko, deux évêques assassinés sans oublier une ribambelle des prêtres et nonnes. Monsengwo a quitté Kinshasa mourrant.

RDC : Le cardinal Laurent Monsengwo empoisonné par des "Médiocres"!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-laurent-monsengwo

Il aura été une figure de proue de l'église catholique romaine depuis la Conférence Nationale Souveraine jusqu'à sa disparition, à l'âge de 81 ans,  à Versailles en France. En RDC, c'est le bal des hypocrites avec le décès du cardinal Laurent Monsengwo Pasinya. Des condoléances pompeux et pharisaïques de ceux qui tuent par empoisonnement. Si l'église catholique romaine de la RDC vient de perdre un cardinal et archevêque honoraire. Le peuple congolais vient de perdre un mîtré qui n'avait pas peur de se heurter frontalement avec le régime d'imposture d'Alias Kabila. 

Le cardinal Laurent Monsengwo Pansinya, archevêque honoraire de Kinshasa  est parti de la capitale congolaise presque mourant. Bande-t-on les yeux d'un malade du Covid-19 ? Pourquoi l'a-t-on presque dénudé avant son évacuation ? Un malade n'a-t-il pas droit au respect de son intimité ? 

Il faut virer tous les collaborateurs à la chancellerie, ils n'ont pas protéger le cardinal Laurent Monsengwo Pansinya. Comment la photo à moitié dénudée de l'archevêque honoraire de Kinshasa, prise par un inconscient payé, à l'aéroport international de Ndjili, lors de son évacuation sanitaire de Laurent Monsengwo s'est retrouvée sur les réseaux sociaux ? Qui a voulu humilié le cardinal Monsengwo ? "Il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règne la paix, la justice en République Démocratique du Congo», avait écrit le cardinal Laurent Monsengwo, le 2 janvier 2018, à propos des politicailleurs ventriotes mais surtout des imposteurs dirigeants du Congo  à la suite de la fusillade qui a fait au moins 5 morts le 31 décembre 2017, lors de manifestations catholiques contre le pouvoir.

L'église catholique romaine est une grande muette. Lorsqu'elle se met à parler, il y a un ça ne va pas. Le communiqué du cardinal Frigolin Ambongo n'était rien d'autre que la préparation pour le départ de son prédécesseur. Dans un message publié sur son compte Twitter dimanche 4 juillet, le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa, demande aux Congolais de prier pour le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque émérite de Kinshasa, dont la santé se dégrade.

Les Congolais se rendent-ils compte ? La voix de Laurent Monsengwo Pansinya vient de s'éteindre. Pourquoi le cardinal Laurent Monsengwo Pansinya a-t-il accepter célébrer une messe d'action de grâce à son domicile, pour les 50 ans de fameux faux jumeaux : Alias Kabila et Jaynet Alias Kabila, en présence de quelques hauts du cadres PPRD, à leur tête, Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent. Le cardinal Laurent Monsengwo avait-il oublié que les médiocres ne reculent devant rien ? Un repas de famille avait sanctionné les retrouvailles en l’honneur d'Alias Kabila et Jaynet Kabila. Dans la diaspora les voix s'étaient élevées pour dénoncer cette imprudence de Laurent Monsengwo. Un mois après la messe d'action de grâce pour les imposteurs, les Congolais pleurent leur cardinal et archevêque honoraire. 

Réveil FM: Exclusif, Cardinal Frédéric Etsou Nzabi Bamungwabi © Freddy Mulongo

Et pourtant c'est aussi lors de la fameuse célébration du mariage d'Alias Kabila et Olive Lembe Kisita que le cardinal Frédéric Etsou Nzabi Mungwabi s'était fait avoir. Ses prises de position contre la publication des faux résultats électoraux par la CEI de Malu Malu Apollinaire et la validation  par la Cour Suprême, faisait de l'archevêque de Kinshasa, une cible potentiel. Officiellement décédé le 6 janvier 2007 du diabète, à l'hôpital de Louvain en Belgique. Le cardinal Etsou Nzambi Mungwati n'avait que 77 ans. Les images tournées à l'époque par des fins limiers de Réveil FM International montre le cardinal Frédéric Etsou méconnaissable. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.