Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3338 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2014

« Hollande ça suffit » : l'extrême-gauche a manifesté samedi 12 avril à Paris

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Hollande ça suffit » : l'extrême-gauche a manifesté samedi 12 avril à Paris

Par Freddy Mulongo, dimanche 13 avril 2014 Radio Réveil FM International 

Jean-Luc Mélenchon, Alexis Tsipras et Pierre Laurent aux premiers rangs de la manifestation contre l'austérité, à Paris, le 12 avril.

Premier défilé après les municipales et le remaniement. Un cortège contre l'austérité et la politique du gouvernement a réuni en début d'après-midi plusieurs milliers de manifestants, samedi 12 avril à Paris, à l'appel du Front de gauche, du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), d'un collectif d'associations et de plusieurs fédérations syndicales. « Hollande ça suffit » proclamait une large banderole recouvrant la statue de la place de la République, point de départ de cette nouvelle marche « contre l'austérité, pour l'égalité et le partage des richesses » qui a rallié la place de la Nation. Les organisateurs ont revendiqué la présence de 100 000 personnes. Un décompte de la police a estimé que 25 000 manifestants ont participé à ce défilé.

Sur la place, on pouvait également voir des banderoles déclinant : « quand on est de gauche, on taxe la finance », « quand on est de gauche, on est du côté des salariés », ou encore « quand on est de gauche, en Europe c'est l'humain d'abord ».

UNE MANIFESTATION CONTRE LE GOUVERNEMENT

En tête de cortège, les leaders du Front de gauche, Pierre Laurent (PCF) et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), ont défilé à côté de leur invité d'honneur, le Grec Alexis Tsipras, candidat de la gauche européenne à la présidence de la Commission européenne.

Pour cette première grande manifestation depuis les municipales et la formation du nouveau gouvernement de Manuel Valls à Matignon, les dirigeants du Front de gauche ont sévèrement critiqué la nouvelle équipe socialiste. M. Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a décrit devant la presse un exécutif qui penche trop à droite :

« C'est un message envoyé au gouvernement. (...) Il y a une gauche dans ce pays et il n'est pas acceptable qu'elle soit usurpée pour appliquer une politique de droite sur le plan économique. »

Présent avec des militants du NPA, l'ancien candidat à la présidentielle du mouvement, Olivier Besancenot, s'est félicité de cette journée d'action :

« Le message est clair, Manuel Valls commence par une première manifestation, et c'est important parce que ça veut dire qu'il y a une nouvelle séquence politique qui s'ouvre. »

Ce ton très critique à l'égard du gouvernement s'est fait sentir toute la journée, notamment sur les pancartes qui affichaient des messages anti-Valls, comme sur cette photo prise par un journaliste :

EELV et la CGT DIVISÉS

Le départ du défilé, place de la République, le 14 avril 2014.

Cette marche a divisé la CGT, puisque la direction de la centrale syndicale n'a pas appelé à défiler alors que plusieurs de ses fédérations et unions ont annoncé leur soutien à l'initiative.

Confusion à la CGT autour de la « marche contre l’austérité »

Divisions, aussi, chez Europe Ecologies-Les Verts (EELV) : alors que la direction a adressé une fin de non-recevoir à l'invitation, quelques cadres ont lancé un appel à rejoindre le cortège samedi où l'on a pu voir quelques dizaines de drapeaux écologistes. « Notre présence est cohérente avec la décision d'EELV de ne pas participer au gouvernement de Manuel Valls », écrivent les signataires de cet appel écologiste, précisant toutefois qu'ils vont défiler « non pas avec telle ou telle personnalité au verbe haut qui serait devenue infréquentable. Là n'est pas la question ».

L'aile gauche du PS ne s'était pas associée à cette manifestation mais un membre du bureau national du PS, l'économiste Liêm Hoang Ngoc, était visible dans les premiers rangs. Le député européen a critiqué le choix de Manuel Valls :

« Hollande s'est trompé de Premier ministre et nous impose un virage qui n'a pas été discuté. Il y a un grand trouble dans l'aile gauche du PS, il nous faut un congrès extraordinaire du parti. Beaucoup de parlementaires ont voté la confiance à Manuel Valls uniquement pour éviter la crise de régime. »

LA NOMINATION DE VALLS ? « MIEUX QU'UN TRACT »

« Je pense que ce sera un succès, comme d'habitude il sera nié », avait estimé vendredi Jean-Luc Mélenchon. Selon lui, la nomination de Manuel Valls a « beaucoup accéléré la préparation de cette marche depuis une semaine et l'a amplifiée », car le nouveau premier ministre « est un socialiste qui pose problème à tout le monde, à commencer par les socialistes eux-mêmes ».

Pour Olivier Besancenot du NPA, la « nomination de Manuel Valls est mieux qu'un tract pour manifester le 12 avril ». Le Parti communiste français (PCF) avait annoncé vendredi que « plus de 110 cars des villes de province se diriger[aient] vers Paris samedi ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)

La sélection du Club

Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel