Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3339 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 oct. 2021

Madagascar: Plus de 300 journalistes internationaux au XVI ème Sommet de l'OIF !

Le droit à l’information est un droit individuel. Le journaliste est avant tout un témoin qui rapporte le plus fidèlement possible les faits importants de la vie de notre société. Il est responsable d’une bonne partie de l’information de ses concitoyens et en ce sens il joue un rôle très important dans une démocratie. Les journalistes francophones sont témoins de la vitalité de la francophonie.

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madagascar: Plus de 300 journalistes internationaux au XVI ème Sommet de l'OIF!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Réveil FM International, au Sommet de la Francophonie à Antananarivo

Avec plus de 6500 participants, dont 20 chefs d’État et de gouvernement, plus de 2500 délégués et des représentants de différentes organisations internationales partenaires, dont l’Organisation des Nations Unies, l’Union Européenne, l’Union Africaine et la Banque Africaine de Développement, le Sommet de Madagascar a été un succès. Il s’est achevé sur l’adoption de la Déclaration d'Antananarivo, qui place le développement durable au cœur des nouveaux enjeux de la Francophonie et rappelle le rôle important de la culture comme pilier du développement durable. Treize résolutions ont également été adoptées, dont la Résolution sur la promotion du dialogue des cultures en tant que facteur de développement durable qui vise notamment à favoriser “une plus grande coopération culturelle entre les pays de l’espace francophone, dans l’objectif d’un développement solidaire, complémentaire et inclusif”.

Les journalistes francophones dans la salle de presse au XVI ème Sommet de la Francophonie. Freddy Mulongo-Réveil FM International  

XVI ème Sommet de la Francophonie à Madagascar, Freddy Mulongo et Phillippe Couillard, 31e premier ministre du Québec, fonction qu'il a occupé du 23 avril 2014 au 18 octobre 2018 .

"Ceux qui n'ont pas pu venir avaient de bonnes raisons, a justifié Michaëlle Jean, en clôture du Sommet. Et ceux qui sont venus l'ont fait en plein possession de leurs moyens."

Une première aussi pour la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, élue lors du dernier Sommet de Dakar, en 2014. Elle a voulu accorder plus de place aux femmes (sous-représentées, par ailleurs, parmi les chefs d'Etat francophones) et aux jeunes dans la Francophonie.

Une présence-absence remarquée de Mohamed VI, roi du Maroc, pourtant présent à Madagascar. Le chérifien n’a pas assisté à la cérémonie d’ouverture et n’a pas prononcé le discours d'ouverture prévu.
Et pourtant, le Maroc n'avait pas lésiné sur les moyens, en établissant 22 stands au Village de la Francophonie et en déplaçant une délégation de près de 500 personnes. Il faut dire que la famille royale marocaine a un lien particulier avec la Grande Île : le grand-père du roi et sa famille avaient séjourné en exil à Antsirabé pendant deux ans.  Mais le roi du Maroc n'était pas le seul absent de ce Sommet. Contrairement à l'édition 2014 à Dakar, peu de chefs d'Etat africains se sont déplacés.

Plusieurs dirigeants annoncés n’ont, en réalité, pas fait le déplacement. C’est notamment le cas du président ivoirien, Alassane Ouattara - pour raisons familiales, du Béninois Patrice Talon, du Guinéen Alpha Condé ou encore du Togolais Faure Gnassingbé. Le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, reparti déçu du précédent sommet à Dakar en 2014 non plus.

Le Camerounais Paul Biya et le Malien Ibrahim Boubacar Keïta n’étaient pas présents. Le président de RD Congo, Joseph Kabila, dont le nouveau gouvernement n’a toujours pas été nommé et qui a été l’objet de vives critiques de la part de Paris ces dernières semaines, n’est pas venu.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé