Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3338 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 oct. 2021

Fakwalisation: Danny Bokombe "Muana Bitinda" de Denise Nyakeru, 8.410€ impayés!

Elles sont nombreuses de femmes congolaises profito-situationnistes qui sont allées servir comme "Bana Bitinda" de Denise Nyareku à la présidence usurpée de Tshilombo. C'est une histoire "Abracadabrantesque" ! Danny Bokombe Mbembo, l'une des "Muana Bitinda" de Denise Nyakeru refuse de payer ses loyers impayés à 8.410 euros à Montargis.

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fakwalisation: Danny Bokombe Mbembo proche de Denise Nyakeru et ses 8.410 euros de loyers impayés!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Danny Bokombe Mbembo est une vieille copine de Denise Nyakeru depuis Bruxelles. Elles ont fait les 400 coups ensemble au Nganda Ntaba. Avec le deal de Kinshasa et la nomination électorale de Tshilombo Tshintuntu avec ses 15% par Alias Kabila, devenue compagne officielle Denise Nyakeru recourt à ses amies pour en faire ses Acolytes et "Bana Bitinda" ! Parmi ses suivistes: Danny Bokombe Mbembo, sans emploi réel. C'est elle qui a excellé dans les insultes et injures contre Gisèle Mpela l'une des premières dames.  En République démocratique du Congo, toutes les femmes de Tshilombo Tshintuntu sont des premières dames. Gisèle Mpela mère de deux enfants et enceinte pour un troisième enfant de Tshilombo  a été massacré sur les réseaux sociaux par Danny Bokombe Mbembo, la plus virulente des Acolytes de Denise Nyakeru. 

Mythomane, acariâtre et influenceuse, Danny Bokombe raconte à qui veut l'entendre que Denise Nyakeru l'a acheté une maison. Ce Fake News est relayé par des Nyakuristes inconscientes. La vérité vraie est qu'elle est locataire. La compatriote qui lui a loué la maison de 220 m2, avec quatre chambre à 1.000 euros/mois le loyer a eu pitié d'elle. Chez les Gaulois elle n'aurait jamais été locataire. Sans fiches de paie, elle n'aurait jamais eu la location de la maison de 220 m2, au 50-52 rue Gambetta à Charlette-sur-Loing (45120), ville voisine de Montargis.

Femme seule avec trois enfants, c'est sa mère qui garde son garçon de 11 ans dans la maison impayée. Locataire depuis juillet 2020, Danny Bokombe ne paye jamais ses loyers, elle est tout le temps en vadrouille à Kinshasa auprès de Denise Nyakeru. Elle doit 8.410 euros de loyers impayés. Danny Bokombe Mbembo voyage tout le temps à Kinshasa. Elle est entre les bonnes mains des apparatchiks Tshilomboïstes. Danny Bokombe Mbembo est l'un des éléments du régime d'imposture, d'usurpation et d'occupation de Kinshasa. Elle se croit à la croix rouge et voudrait que son expulsion se fasse par la police. Des menaces et intimidations à la propriétaire congolaise est une marque de mépris. La Fakwalisation de Danny Bokombe Mbembo est sans mesure ! A travers elle et son comportement, le régime des Fakwa, Ballados et Angwalima qui pille le petit peuple est à son comble. 

Sa propriétaire congolaise est locataire aux abois, sa maison est son seul bien qui lui permet d'avoir un peu d'entrée d'argent pour ses enfants et soutenir les orphelins à Kinshasa. Tous ses projets sont tombés à l'eau. Malgré les interventions de la famille pour ramener la Pomba à la raison rien n'y fait. Danny Bokombe Mbembo fait du "Rando" ! Elle fait des intimidations à sa propriétaire qui est discrète et inconnue. Danny Bokombe Mbembo officieusement née en 1977 fait de l'influence au nom de Denise Nyakeru, la rivale de Gisèle Mpela  et d'autres premières dames. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. En parallèle, des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Guadeloupe et Martinique, de crise en crise
Née d’un refus de l’obligation vaccinale avant d’embrasser des revendications sociales, une nouvelle poussée contestataire a saisi la Guadeloupe et la Martinique. Environnementales ou économiques, politiques ou policière, les îles des Antilles vont de crise de crise, que le quinquennat Macron n’aura pas permis de résoudre. Notre dossier.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart