Zemmouristan: 130 attaques au couteau, c'est la libanisation de la France?

Éric Zemmour, candidat putatif s'est laissé bouffé par Jean-Luc Mélenchon, le candidat déclaré de La France insoumise à la présidentielle, qui a étalé son programme. Eric Zemmour est peut-être un bon polémiste mais il n'a aucune proposition. Pour Zemmour son programme : bouter l’immigré hors de France. Les problèmes sociaux-économiques, c’est l’immigré, les problèmes climatiques c’est l’immigré...

Zemmouristan: 130 attaques au couteau, c'est la libanisation de la France ?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

melenchon

Pour Zemmour les problèmes sociaux c’est l’immigré, les problèmes climatiques c’est l’immigré, les problèmes économiques c’est…l’immigré.. Voilà son programme : bouter l’immigré hors de France. En fait cette confrontation peut se résumer en la vision des deux interlocuteurs lors de la question de savoir comment chacun d’eux voit le Pays en 2050. Jean-Luc Mélenchon, le candidat déclaré, grâce au programme qu’il porte, propose une France unie, solidaire, pleine de vie et d’espoir...quant au chroniqueur politique non candidat et donc sans programme lui, il voit une France cauchemardesque et rabougrie et envahie par une meute violente et haineuse. En fait c’est le blanc et le noir…on attendait Zemmour sur comment rassembler les français…..il a fait pschiiiiiiiitttttt. 

23:28 - L'immigration et le nucléaire : deux sujets de discorde
Voici deux points qui ont réveillé la colère des deux débatteurs, sur le plateau de BFM TV. Sur le sujet du nucléaire, Eric Zemmour a estimé pendant le débat qu'il "n'y a jamais eu d'accident nucléaire en France", une affirmation à laquelle s'est opposée Jean-Luc Mélenchon. D'après le journaliste du Parisien, Nicolas Berrod, il y a en réalité eu deux accidents de niveau 4 (sur une échelle de 7). Il ont eu lieu à Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher) en 1969 et en 1980. Sur ce sujet, Zemmour et Mélenchon étaient donc véritablement opposés. "Abandonner le nucléaire, c’est abandonner notre souveraineté nationale", a même estimé le premier, alors que le second prévoit d'en sortir. "Il faut redéployer un appareil de production d'énergie qui soit inoffensif pour la nature", a rétorqué Mélenchon.

Autre point de friction, l'immigration. Jean-Luc Mélenchon souhaite, dans son programme, renforcer le droit d'asile. A contrario, Eric Zemmour compte bien mener une lutte contre l'immigration. Lors du débat, la bataille contre cette immigration a notamment été la réponse à de nombreux sujets sociétaux pour ce dernier. "L'Islam est une religion politique par essence. L'Islam est une religion qui concurrence le Code civil. L'Islam est tout à fait aux antipodes de la France", a par exemple déclaré le polémiste. "Nous serons nombreux à ne pas vous laisser faire. Vous ne chasserez pas les musulmans, vous ne les obligerez pas à choisir entre l'islam et la France", lui a répondu son opposant.

23:17 - Le débat entre Eric Zemmour est Jean-Luc Mélenchon est terminé
Le débat s'achève, il est consultable en tête de page dans son intégralité. Finalement, les deux hommes ont tenu leurs positions, sans trop s'écouter, mais ont terminé leur débat dans une relative bonne humeur et décontraction, comme soulagés que cela se soit terminé.

23:13 - Jean-Luc Mélenchon : "Il nous faut une société d'entraide"
Jean-Luc Mélenchon : "Le péril est immense. En 2050, si on ne fait rien, la Camargue, le Marais poitevin, Dunkerque et Bordeaux seront sous l'eau. Et un million de personnes seront inondées chaque année. L'enjeu, ce n'est pas ce que dit Monsieur Zemmour. Pas de division ethnique, religieuse. Pour faire société, il ne faut pas diviser. La République est toujours un horizon pour moi. Je ne vois pas tout en noir, je suis un Républicain issu du courant des lumières et mon objectif c'est l'harmonie des êtres humains avec la nature".

23:04 - Eric Zemmour persiste sur l'islamisation de la France
"Si on continue comme cela, en 2050 la France sera un Liban en grand, avec des communautés les unes avec les autres. Le peuple français sera remplacé par un autre peuple", assure Eric Zemmour. "Il faut une grande révolution populaire, politique, juridique et philosophique. Nous devons permettre au peuple de ne plus se sentir exclu de son propre sort. C'est l'enjeu de cette élection présidentielle 2022".


22:53 - Eric Zemmour pense que "l'angoisse existentielle des Français" est l'immigration
Eric Zemmour : "Je ne fantasme pas Monsieur Mélenchon. Vous pensez que je méprise une partie des Français. Pas du tout. Si les Français ne votent plus, c'est aussi qu'ils considèrent qu'on ne prend plus en compte leur angoisse existentielle de disparaître comme peuple. Quand vous regardez les sondages, toutes les thématiques qui sont mes marottes sont les marottes de 70% des Français. Ce n'est pas moi qui suis marginalisé, c'est vous !"

22:49 - "Ecoutez petit bonhomme !" lance Jean-Luc Mélenchon
Nouvelle passe d'armes franche et tendue : Jean-Luc Mélenchon perd son sang froid lorsque Eric Zemmour lui rappelle qu'il a voté pour le traité de Maastricht. "Oui, je me suis trompé, mais j'ai rectifié cela en 2005 en votant non (au traité de constitution européenne). Ecoutez petit bonhomme ! J'ai l'honnêteté de dire quand je me trompe, mais on évolue, on peut changer d'avis !"

22:41 - Jean-Luc Mélenchon : "Nous voulons sortir de nucléaire"
Le candidat insoumis à l'Assemblée nationale considère que sortir du nucléaire est un objectif. "Nous avons besoin d'énergie qui soit sûre et inoffensive pour la nature et pour le futur. [...] Non au recarénage des centrales, ça va coûter 150 milliards ! Monsieur Zemmour, vous n'y avez pas réfléchi. Le nucléaire il y a des gens qui bossent, qui font de leur mieux. Jusqu'à maintenant il n'y a pas eu de problèmes, on a eu de la chance. Mais vous ne pourrez pas prendre la responsabilité de dire qu'il n'y aura jamais de problèmes ! Vous regardez le nucléaire avec de grands yeux comme dans les années 1960. Que se passe-t-il si un jour il y a un problème ? Ce jour-là, qu'est-ce que vous prévu grand cerveau ? Vous faites quoi pour déplacer les 12 millions de personnes de la région Île-de-France ?


22:35 - Eric Zemmour défend le nucléaire
Le polémiste d'extrême droite défend bec et ongle que "les Verts, c'est l'extrême gauche" et assure que le nucléaire est la meilleure manière de produire l'électricité non carbonée. "Il faut réinventer une écologie de droite. Le meilleur moyen de réduire le CO2, c'est le nucléaire. Abandonner le nucléaire, c'est abandonner 400 000 emplois directs et c'est un abandon de souveraineté. La France est l'un des pays qui se défend le mieux dans cette bataille terrible contre le CO2, arrêtons de nous flageller".

22:28 - Mélenchon défend la planification économique
Jean-Luc Mélenchon considère que les dépenses publiques sont une nécessité. "Ça ne coute pas cher les services publics car c'est ce qui permet l'égalité entre les Français". Et d'ajouter : "Je suis partisan du blocage des prix d'un certain nombre de produits de première nécessité. Je suis partisan d'installer un protectionnisme écologique. Nous avons besoin de la souveraineté alimentaire. Nous désobéirons à tous les règlements qui nous obligeraient à supporter ce qui nous détruit. C'est le modèle de la planification écologique. La croissance sans fin, c'est l'ancien temps... Mais la planète n'a pas une croissance sans fin".


22:17 - Eric Zemmour : "La France est en voie de tiers-mondisation"
Eric Zemmour : "Je pense que la France n'est pas aussi riche que l'on pense. [...] Nous nous appauvrissons tous les ans, notre balance commerciale est négative. [...] L'entrée de la Chine dans l'OMC a créé une concurrence terrible. Nous nous sommes appauvris parce que nous avons un Etat providence trop pesant, un modèle social obèses. Notre problème c'est la production qui baisse et notre dépense sociale est trop élevée. [...] Il faut réduire les impôts de production et faire en sorte que l'aide sociale soit limitée aux Français".


22:10 - Jean-Luc Mélenchon veut réduire le temps de travail

"Si on vit plus longtemps, c'est parce qu'on travaille moins longtemps. [...] Il faut rétablir l'équilibre et la justice sociale". Jean-Luc Mélenchon défend l'âge de départ à la retraite à 60 ans et souhaite que la France instaure des mesures pour réduire le temps légal de travail au court d'une carrière.

22:06 - Nouvel échange tendu sur.. l'immigration
Alors que le débat a désormais comme cadre les relations internationales, les deux duellistes en reviennent aux obsessions d'Eric Zemmour. "Le zemmouristan, ça existe. C'est le pays où les femmes sont rabaissées, où les homosexuels sont méprisés", lance Jean-Luc Mélenchon. Eric Zemmour répond : "Ce que vous décrivait, ce sont les zones de non droit dans les quartiers ! L'islam politique des quartiers ! [...] Je ne veux pas qu'on remplace le peuple français par un autre peuple, parce que c'est ça qui est en train de se passer. [...] Votre grand-père a francisé son nom. Il a donné des prénoms français à ses enfants et ses petits-enfants. Exactement comme le mien. Mon grand-père a changé de prénom, il s'appelait Justin. Ça, c'est l'assimilation à la française. Vous en êtes le produit, mais vous le niez !"


21:55 - Echange tendu sur la police
Eric Zemmour : "Vous accusez la police d'être raciste... Vous ne connaissez pas le quotidien des policiers : ils sont agressés, des cocktails molotov sont jetés dans leur voiture. Ils sont moins armés que les caïds de la drogue qui les méprisent, et vous dites que les policiers sont dangereux. Dans les quartiers de la drogue, qui sont gérées comme des concessions étrangères, la police n'est pas bienvenue car elle représente la France". Jean-Luc Mélenchon : "Je n'ai jamais dit que la police était raciste mais oui je dis qu'il y a des racistes dans la police et que leur présence est insupportable. [...] Vous ne réglerez rien, vous poussez les gens à l'affrontement, à la guerre civile. Vous êtes allé jusqu'à provoquer des gens parce qu'il portait le même nom que le prophète, quelle honte".

21:42 - Eric Zemmour : "On sait d'où vient la violence"
Eric Zemmour : "On sait d'où vient la violence Monsieur Mélenchon, on sait qui est en prison. La grande majorité des personnes en prison ont un prénom non français. [...] Il y a heureusement des millions de musulmans qui ne sont pas terroristes ou délinquants. Mais tous les terroristes sont musulmans. Regardez ce que dit Adeslam : 'je suis musulman, je veux appliquer la charia'".


21:38 - Jean-Luc Mélenchon entame le chapitre consacré à l'insécurité
Jean-Luc Mélenchon : "Tous les ans, on a de nouvelles lois sur l'insécurité. Quel résultat, ça va de plus en plus mal. Les forces de l'ordre sont mal employées, mal équipées. Je suis pour une police républicaine, bien formée. [...] Je suis pour la dissolution des BAC qui regroupent 7000 policiers alors qu'il y a seulement 5000 policiers pour la police judiciaire. Je suis pour dissolution des BRAV-M. [...] Aucune police, aucune autorité n'a de valeur si elle n'a pas le consentement des gens".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.