Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3333 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2021

RDC: Justin Bitakwira lance Simama Kivu Mouvement pour défendre le Grand Kivu!

La RDC est une coopérative des terres ! Les 450 tribus qui constituent le Grand Congo ont toutes données leurs terres. Les fameux Banyamulenges qui réclament la terre congolaise n'ont jamais rien mis dans l'assiette commune. Justin Bitakwira, l'accusé des Banyamulenges vient de lancer "Simama Kivu Mouvement". Les familles de victimes des atrocités rwandaises se constituent partie civile.

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

RDC: Justin Bitakwira lance Simama Kivu Mouvement pour défendre le Grand Kivu!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

A quelque chose malheur est bon ! En portant plainte contre Justin Bitakwira, les fameux Banyamulenge qui veulent se victimiser alors qu'ils sont des auteurs des atrocités sur le sol congolais qui les a accueillis précipite, l'instauration d'un Nuremberg congolais. La plainte ne concerne pas uniquement Justin Bitakwira mais le peuple congolais. C'est le Congo qui a offert l'hospitalité aux Rwandais qui fuyaient leur pays, le Rwanda. Ce sont eux qui ont commis des crimes imprescriptibles sur le sol congolais. Et le peuple congolais lorsqu'ils parlent et dénoncent on les trainent en justice ? Justin Bitakwira, notable du Sud-Kivu, plus populaire que jamais dans le Kivu réclame l'incorporation des forces de résistances soient intégrés dans les Fardc et la police nationale congolaise. Ils sont fils et filles du pays et résistants-patriotes contre l'occupation rwandaise. Justin Bitakwira lance "Shimama Kivu Mouvement" ! Le Grand Kivu se lèvent comme un seul homme contre la balkanisation. 

Réveil-FM : Justin Bitatwira lance Shimama Kivu Mouvement pour défendre le Grand Kivu ! © Freddy Mulongo

En République démocratique du Congo, il n'y a pas des communautés mais des tribus.  Falsificateurs de l'histoire, hier ils étaient Banyarwanda, aujourd'hui ils se clament Tutsi Congolais ou Banyamulenges sont aux abois. Accueillis comme des refugiés, leurs arrières grands parents ont été  bénéficiaires de l'hospitalité congolaise. Ils ont pris des armes contre la République, pour réclamer la nationalité congolaise de force. Ils se sont ligués aux troupes rwandaises qui ont commis des crimes de guerre, crimes de génocide, crimes de terrorisme, crime de sang sur le sol congolais. Culottés, des génocidaires se sont transformés en plaignants contre un fils du pays: Justin Bitakwira. La plainte de fameux Banyamulenge apparait comme une provocation de plus. Cette plainte est contre la République démocratique du Congo. Croyant faire peur, les Rwandais ont eu recours à l'avocat belge, Bernard Maingain,  qui est l'avocat du FPR de Paul Kagame, bourreau du peuple congolais, pillard et receleur des ressources de la RDC. L'aïeul de Léopold II risque de mordre la poussière au Congo. 

Au Sud-Kivu, les Congolais s'organisent contre la plainte des Banyamulenge. Les familles de victimes de Makobola, Kiliba, Lemera, Mwenga, Fizi, Katogota, Uvira, Kasika...se constituent en groupes de la partie civile. Des stèles sont érigés dans des villes où il y a eu des massacres et des témoins qui ont été présents lors de massacres, tueries et crimes contre des parents par des Rwandais parlent et sont déterminés à témoigner. 

Réveil-FM: Les Congolais du Sud-Kivu témoignent des atrocités rwandaises ! © Freddy Mulongo

Les fameux victimes Banyamulenge sont des criminels qui ont commis des atrocités sur le sol congolais.

KILIBA: Walio pona kwenye Massacre wa Weka Siri Inje ya Wanyarwanda © KIBENGE TV

A Kiliba, des Rwandais ont massacré des Congolais !

Fizi/LULINDA, Massacre ya LULINDA Watu Zaidi ya 270 Kuchinjwa © KIBENGE TV

A Lulinda, il y a eu un massacre de 270 Congolais zigouillés par des Rwandais !

Maintenant que les Kivutiens s'expriment sur les atrocités dont ils ont été victimes, au procès ce sera paroles contre paroles, preuves contre preuves. La diaspora congolaise s'active pour participer à ce procès de vérité: Qui a tué qui ? 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO