Freddy Mulongo père à fils, transfert d'un héritage communication médiatisée!

Le 30 mai 2015, Djamba Yohé, l'Encrier de l'Atlantique Nord, depuis Ottawa écrivait un vibrant hommage au Grand Patriarche Freddy Mulongo Mulunda Mukena, qui venait de quitter cette terre des hommes. Dans la diaspora congolaise, sa plume navigue à contre courant de défenseurs de l'imposture au Congo. Son combat pour un Congo libre et libéré est connu de tous et il ne s'en cache pas.

Freddy Mulongo père-Freddy Mulongo fils, transfert d'héritage de communication médiatisée !

M'Zée Djamba Yohé, l'Encrier de l'Atlantique Nord

freddymulongo-freddy-mulongo24

PRÉAMBULE

« Quoiqu'il en puisse coûter à notre amour-propre, il faut reconnaître que Dieu a fait deux espèces d'hommes bien différentes : il y a les grands, et il y a les petits. On n'a jamais beaucoup discuté pour déterminer quel est ici-bas le rôle des petits et des humbles. Hélas ! Nous ne le savons que trop ; pour la plupart notre seule fonction est de vivre, de perpétuer la race, de fournir une matière à des créations nouvelles, de tenir la scène pendant que d'autres événements et de nouveaux acteurs se préparent. - Mais les autres, à quoi servent-ils ? A quelles fins sont-ils destinés ? Ici commencent les doctrines et la variété des opinions. Tandis que certaines nations se remettent tout entières entre les mains de leurs grands hommes, d'autres, au contraire, s'en défient comme du plus grand des dangers. Ici on s'attache à les persécuter et à les rendre misérables ; là on les exalte et on les glorifie. Athènes fait de Socrate un martyr ; Rome fait d'Auguste un Dieu qu'elle adore, Qui donc a raison et où est la vérité ? Les hommes de génie sont-ils nécessairement et toujours une menace pour nos médiocres individualités ? Ou bien, au contraire, est-ce d'eux et d'eux seuls qu'il nous faut attendre notre salut ? En un mot, quel est leur rôle dans nos sociétés modernes, telle est, Messieurs, la grave question que je voudrais essayer d'agiter devant vous. » (E. Durkheim). Voilà-la, un éclairage passionnant sur le rôle des grands hommes dans nos sociétés, par l’un des pères fondateurs de la sociologie : Source : Émile Durkheim.

freddy-mulongo-fm

CHERS COMPATRIOTES,

Je viens vous annoncer une triste nouvelle survenue dans la nuit d’hier à aujourd’hui vers 23 heures. « FREDDY MULONGO PÈRE » vient de nous quitter. L’illustre disparu est le père du célèbre journaliste de « RÉVEIL FM INTERNATIONAL ». Le Congo est un en deuil, l’homme qui est mort est un érudit doté des talents pluriels qui vont de la science à la culture populaire. Mais au-delà, c’est un grand sportif, disons un dieu des Stades, en Europe, en Amérique (Brésil et Mexique) et en Afrique comme un des premiers joueurs Belgicains qui ont rejoint la formation initiale des "Léopards". La carrière de Freddy Mulongo est très riche en étapes d’initiatives successives. Qui est cet homme que nous pleurons ? Laconiquement à cause du deuil, Freddy Mulongo père est :

· Ingénieur technicien formé à Charleroi à l’époque de l’ACEC (Atelier de Construction Électrique de Charleroi) ;
· Homme de Lettres, il a écrit plusieurs poèmes et des histoires d’enfants dans ses cahiers d’éducateurs dont le journal :
- Jeunes pour Jeunes avec le Commissaire Mungala, Apolosa, Kikwata, Mikumble ;
- Petit cahier du football pour jeunes (On n’a pas laissé paraître ça)
· Musicien :
- En 1966, Freddy père avec son épouse produisent des albums des chansons romantiques :
- En 1968, Freddy père collabore avec Ray Lema qui vient à ses côtés pour diriger l’Orchestre Baby national qu’il a crée ;
- En 1968, toujours, c’est Lukunku Sampu qui est un peu le parrain de cet orchestre de variété et de création collective ;
· À partir de 1970, il entre en politique et est élu plusieurs fois Député (Commissaire du Peuple aussi) à Membre du Comité Central ;
· Homme d’affaire et professeur émérite d’initiation des jeunes aux Arts et Métiers à Kinshasa et à Lubumbashi.

Dans mon enfance, j’ai vu, à l’Institut Saint Boniface, Freddy Mulongo père, jouer dans le « Tout Puissant Englebert Mazembe » avant de partir en Belgique, en compagnie de Saidi de la même formation sportive que lui, pour y faire carrière comme professionnel avec les ‘’Julien Kialunda’’ et pour y retrouver ‘’Paul Bonga Bonga’’ et ‘’Mokuna Trouet’’. Après tout ce long séjour belge, ‘’Freddy Mulongo père’’ revient en RDC au milieu de 1966, il devient jouer de ‘’Daring Imana’’ avec les ‘’Mwana Kasongo’’ et autres à l’époque. Lorsque l’équipe Nationale des Lions (ancêtre des Léopards) est battu par les Black Stars du Ghana par un score humiliant 3-0, le Congo appelle ses meilleurs joueurs évoluant en Belgique pour renforcer l’équipe nationale nouvellement créé, les Léopards.

En Belgique, Freddy Mulongo père a joué dans plusieurs Club, mais c’est dans le ‘’Standard de Liège’’ qu’il a marqué les esprits sportif de ce pays-là tout autant qu’il a fait de même au cours d’un match de football en nocturne au « Stade Roi Baudouin », actuel ‘’Tata Raphaël’’. En jouant à son poste, il a mis en échec la sélection de Léopoldville au point que les fanatiques congolais de Kinshasa étaient agacés de voir qu’un des leurs était l’homme qu’il fallait abattre pour marquer un but. Mais, c’était de bonne guerre. Puis, l’équipe de ‘’Daring’’ ne regardait plus que lui si jamais un jour, ce talentueux du football revenait dans son pays pour y évoluer comme joueur.

Freddy Mulongo père, avec le Standard de Liège, a fait plusieurs voyages intercontinentaux pour des rencontres amicaux internationaux en Amérique latine. C’est là qu’il a rencontré Pelé et sont devenus des amis, puisque là-bas aussi, « l’Équipe de Santos du Roi Pelé » voulait l’engager, mais ce ne fut point question pour le Standard de le céder. Mais, il faut également souligner que même d’accord, il n’aurait pas pu aller jouer au Brésil puisqu’en Belgique, Freddy Mulongo père était aussi étudiant. Donc bien des contraintes. En 1967, lorsque Pelé arrive pour jouer avec les ‘’Léopards’’, il retrouve son ami d’avec qui ils ont fait des entrainements amicaux pour préparer des matchs chacun sur le continent de son affectation. Comme Pelé n’arrivait pas à marquer, il a tenté de faire un croc-en-jambe contre Freddy Mulongo pour marquer un but, car jusque-là, la partie Léopard-Santos était toujours de 0-0 partout. Malheureusement la manœuvre que tenta Pelé fut fatale. Freddy Mulongo était fracturée. Puis, Pelé a marqué un but après. À la fin du match, Pelé qui croyait en une simple foulure de genou ou une inflammation de péroné se rendit compte qu’il a là détruit un artiste du ballon rond. Il a dit à toute son équipe d’aller rendre visite à Freddy Mulongo à l’Hôpital. Ce match-là fut le dernier de la carrière de Freddy Mulongo, il ne pouvait plus jamais jouer au football. Alors, Pelé lui a demandé des pardons sans fin, mais leur amitié a continué.

Ce deuil qui frappe ‘’Freddy Mulongo fils’’, sa ‘’Sœur Salomé’’ et toute leur famille est aussi un deuil qui me frappe puisque nos familles sont proches. Je suspend mes publications jusqu’à mercredi prochain pour pleurer celui qui fut aussi mon papa, car bien des choses nous lient depuis les parents jusqu’aux enfants. Je ne veux pas les soulever maintenant. Le récit que j’étais en train de faire peut attendre. "Benoît Lukunku" est un ami proche de Freddy Mulongo père à Lubumbashi, à Kinshasa et dans le quotidien de plusieurs mise en commun de leur convivialité amicale. Ceux qui peuvent rendre hommage à l’illustre disparu, je les encourage pour le faire. Freddy Mulongo est une figure de la République parmi lesquelles, demain va inaugurer des monuments pour saluer les œuvres de la mémoire les hommes et les femmes de cette trempe laissent à la RDC.

Mon jeune Frère Freddy Mulongo et ma Sœur Salomé, daignez recevoir l’expression de mes condoléances les plus attristées. Je prolonge ce message de douleur à "Jean Ilunga Kalama’’ et ‘’Paul Kahumbu" qui sont aussi des personnalités internes de la famille de l’illustre disparu. Par extension plus large, c’est à tous les Congolais que je présente mes condoléances les plus profondes. Papa Freddy Mulongo fut un homme chaleureux et cela ne m’a pas échappé dans mon enfance. Le disparu le sait aussi.

freddy-mulongo-djamba-yohe-1

Djamba Yohé,
Gaston-Marie F.
le 30 mai 2015, Ottawa-Canada

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.