Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3339 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 oct. 2021

Jean Vosté, un mulâtre congolais rescapé du camp de concentration de Dachau !

Né au Congo, de mère congolaise et de père belge. Pilote de formation, il faisait partie du groupe des résistants de Malines, en Belgique. Il fut d’abord incarcéré en Belgique puis déporté à Graz en Autriche et finalement à Dachau. Jean Voste a survécu à cet enfer, il est décédé en 1993. Son acte héroïque est probablement peu connu des habitants de sa ville à qui il a sauvé la vie.

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jean Vosté, un mulâtre congolais rescapé du camp de concentration de Dachau !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Jean Voste né au Congo, de mère congolaise et de père belge. Pilote de formation, il faisait partie du groupe des résistants de Malines, en Belgique. Il fut d’abord incarcéré en Belgique puis déporté à Graz en Autriche et finalement à Dachau. Jean Voste a survécu à cet enfer, il est décédé en 1993. Son acte héroïque est probablement peu connu des habitants de sa ville à qui il a sauvé la et à de nombreux Belges incarcérés avec lui à Dachau.

A droite Jean Voste, originaire du Congo et de la Belgique détenu à Dachau ©.Archives de Dachau

Je salue la bravoure avec laquelle ces femmes mulâtresses d'origine congolaise pour avoir eu le gabarit et le poids d'entamer cette bataille contre l'état belge pour crime contre l'humanité.

C'est ce procès qui me pousse à écrire une énième tribune pour parler de ce héros (d'origine congolaise)  de la deuxième guerre mondiale, qui a aussi été privé de l'amour maternel comme ses concitoyennes qui ont porté plainte contre la Belgique et qui réclament réparation.

Un dossier à suivre que je mets dans le compte du contentieux belgo-congolais, qui doit être traité un jour ou un autre...

C'est par le livre de Serge Bilé (journaliste franco-ivoirien d'investigations) intitulé : 《NOIRS DANS LES CAMPS NAZIS》 avec une photo où on a  vu pour la première fois un noir dans un camp de concentration.
Et ce noir sur la photo dudit livre était un mulâtre congolais.

Qui était ce mulâtre congolais ?

C'est Jean Vosté (Johnny pour les intimes), c'est de lui qu'il s'agissait... Il a vu le jour au Congo-Belge, de l'union mixte d'un belge et d'une congolaise.
Il a aussi été arraché à sa mère comme le voulait la politique coloniale belge de l'époque.
J'ai fait des investigations pour connaître sa mère ainsi que sa tribu sans succès...

Qui était Jean Vosté ?
Je ne connais pas malheureusement sa date de naissance, je sais  seulement qu'il est décédé en 1993.

Jean Vosté était membre du Mouvement National Royaliste, en sigle MNR.
C'était un combattant de la résistance belge, donc il faisait partie du groupe des résistants de Marlines ( ville située entre Bruxelles et Anvers) Mechelen en néerlandais.
C'est au mois de mai 1942 qu'il sera arrêté par les nazis qui avaient envahi et occupé la Belgique pour fait de résistance et sabotage.

Je vais reprendre ici, ce que quelques uns des sites qui défendent les héros noirs ont pu écrire de lui, car ce sont les seuls qui ont parlé de lui à part ce que le journaliste franco-ivoirien Serge Bilé a écrit sur lui dans son livre révélateur de son héroïsme :

Il fut tout d'abord incarcéré en Belgique puis déporté à GRAZ en Autriche et finalement dans le camp de concentration de DACHAU.

Jean Vosté a survécu à cet enfer dans ce camp, il avait comme  corvé  d'empiler les caisses de vitamines.
Au péril de sa vie, il distribuait des centaines de vitamines qu'il dissimulait pour donner aux détenus du camp en général et aux juifs en particulier.
Grâce à son courage, Jean Vosté va sauver la vie de nombreuses personnes comme il était polyvalent, il était aussi cuisiner, il était les oreilles de ses codétenus, et il savait les prévenir quand les nazis avaient décidé de les envoyer dans les chambres à gaz.

Jean Vosté survivra au camp de Dachau en accrochant à sa devise, qui était la suivante :
《NON, VOUS NE POUVEZ PAS AVOIR MA VIE. JE ME BATTRAI POUR ELLE.》

C'est en 2015 que la chancelière Angela Merkel a reconnu dans un discours officiel prononcé à Dachau, qu'il y avait aussi des noirs dans les camps de concentration des nazis, et elle a rendu un hommage solennel à ces hommes et femmes noirs qui ont péri dans les différents camps de concentration et de mentionner qu'ils étaient DES GRANDS OUBLIÉS DE TOUS LES MANUELS D'HISTOIRE. Elle les a appelés des VICTIMES OCCULTÉS  parce qu'ils étaient des NOIRS.

Ces noirs qui se sont retrouvés dans les camps de concentration étaient généralement d'ardents résistants qui ont combattu le FASCISME...
Même les juifs sont restés silencieux sur ce chapitre de l'histoire de l'holocauste...

Un jour où je suis allé visiter le musée de l'holocauste de Johannesburg ( Johannesburg Holocaust & Genocide Centre ), j'étais estomaqué et choqué de constater que ces juifs ne connaissaient même pas  l'histoire de ce héros mulâtre de Dachau, je cite : JEAN VOSTÉ et ne reconnaissaient pas le génocide des namibiens ni des congolais.

Pour eux, seuls les juifs et les tutsis rwandais avaient connu le génocide dans notre monde contemporain.
C'est quand j'étais le président de la communauté congolaise en Afrique du Sud .
Alors j'ai sollicité le manager de ce centre de nous accorder deux jours pour une conférence culturelle et une exposition sur le valeureux mulâtre congolais rescapé du camp de concentration de DACHAU.

Malheureusement la pandémie de covid-19 a chambardé tous leurs programmes de 2020...


Jean Vosté, était un pilote de formation, son acte héroïque est probablement peu connu des habitants de sa ville à qui il avait sauvé la vie et à de nombreux belges incarcérés avec lui à Dachau.

Voila pourquoi j'attire l'attention des autorités belges et congolaises pour une reconnaissance honorifique concernant ce belgo-congolais qui mérite un titre posthume.


J'ai un projet à présenter au maire de la ville de Marlines. Ce projet consiste à ériger un monument historique pour tous les résistants du Mouvement National Royaliste qui ont défendu vaillamment leur ville, en insistant sur la place de choix que doit occuper Jean Vosté. 
Et au gouvernement congolais de retrouver la famille maternelle de Jean Vosté ou ses enfants (si et seulement si il en a eu) , surtout de parler de lui dans les manuels scolaires d'histoire commune de notre pays la RDC et le royaume de la Belgique.

À nos mamans mulâtresses qui ont porté plainte contre la Belgique, sachez que vous avez mon soutien indéfectible car vous avez le droit de connaître les familles de vos mamans. Votre courage, vient de permettre d'écrire une nouvelle page d'histoire de nos deux pays respectifs...
Que le gouvernement congolais puisse à son tour demander des comptes au gouvernement belge quant à ce.

Je lance un vibrant appel à tous les étudiants congolais qui sont dans les différentes universités de la Belgique,  d'ouvrir un compte Wikipedia au nom de Jean Vosté qui va permettre à tous les chercheurs et historiens de compléter certaines lacunes dans son histoire.


Par Activiste, Penseur et Notable de Madimba Mingiedi Mbala N'zeteke Charlie Jephthé.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en EREA, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille