RDC: Kimpwanza I, escroquerie politique des colons, coloniaux, colonialistes belges!

Les Congolais ont été enfarinés par des coloniaux, colons et colonialistes Belges, pour l'indépendance du 30 juin 1960. Il n'y a jamais eu d'indépendance en République démocratique du Congo. C'est sur un papier A4, sans armoires de la RDC et du Royaume de la Belgique, sans cachet sec, que les deux Premiers ministres et deux ministres des Affaires étrangères Belges et Congolais, ont signés.

RDC: Kimpwanza I, escroquerie politique des colons, coloniaux et colonialistes belges!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

independance

Congolais voici votre feuille de choux d'indépendance du 30 juin 1960 ! Quel mépris ? C'est cette feuille A4 qui renferme l'indépendance de la RDC par la Belgique. Pourquoi Baudoin I, roi des Belges n'a jamais rien signé ? Pourquoi Joseph Kasa-Vubu, le président de la République  n'a jamais rien signé ? Le Premier ministre Belge, Gaston Eykens a l'outrecuidance de traîner et d'allonger sa signature coloniale jusqu'à la place de signature de Patrice Eméry Lumumba, Premier ministre congolais. Notre feuille d'indépendance est un chiffon. C'est pourquoi les Belges n'ont jamais respecté les Congolais. Ils sont demeurés des coloniaux et esclavagistes. 

lumumba

Le Premier ministre Congolais, Patrice Emery Lumumba et Gaston et son homologue Belge, Gaston Eyskens sont les premiers signataires. Justin Marie Bomboko, ministre des Affaires étrangères Congolais et  son homologue Belge,  Pierre Wigny ont aussi apposé leurs signatures.

Les quatre signataires de l'acte de l'indépendance du Congo belge .

Gaston Eyskens : Premier Ministre Belge. (1905-1988).

Patrice Lumumba : Premier Ministre Congolais . (1925-1961).

Pierre Wigny : Ministre Belge des affaires étrangères (1905-1986).

Justin Marie Bomboko : Ministre Congolais des Affaires étrangères (1928-2014).

Le 29 juin 1960, Baudoin, roi des Belges, arrive dans la capitale congolaise pour se défaire d’un pays grand comme 80 fois la Belgique et considéré par la famille royale comme sa propriété privée. Un moment fort qui portera de nombreux espoirs, notamment par la voix du Premier ministre et héros national Patrice Lumumba,

Patrice Lumumba : Son discours mémorable du 30 juin 1960

Avec le président Joseph Kasavubu, nous étions indépendants de face. On a simplement mis un peu d'huile sur nos visages. On nous a donné le pouvoir. On a compris que les Congolais aimaient leur costume, aimaient leur voiture, aimaient leur maison. Les Congolais vont prendre les maisons des Blancs. Et c'est une continuité de 1960 à à peu près 1965. Le pays nouvellement indépendant gesticulait dans  l'installation d‘un régime copié sur le modèle belge. Et puis la démocratie n'a pas réussi, il y a eu un gros capitaliste, l’Amérique, quand il a vu que c'était difficile de construire un pays pour l’impérialiste, avec comme capital général le roi Léopold II et désormais la Belgique.

30 juin 1960 : la fête d'indépendance du Congo

Ce qui a caractérisé la journée du 30 juin 1960, ce sont des discours qui, chacun, ont témoigné de toute l'histoire de la République démocratique du Congo, depuis l'esclavage jusque-là, autant de siècles d'esclavage, puis cinquante ans, même plus, de la colonisation. Tous les discours ont témoigné de toute l'histoire. D’abord, il y a eu le discours du roi qui a rappelé aux Congolais leur misère et leur malheur. Le roi n'a pas hésité un seul instant de nous dire que nous étions des gens tous malheureux qu’on aurait ramassés dans la brousse et qu’on nous aurait appris à nous comporter comme il faut. Nous devrions donc faire attention tout en restant obéissants et surtout reconnaissants à l'endroit des Belges…

Le discours protocolaire du roi a été relayé par un autre discours protocolaire du premier Président de la République, Joseph Kasa-Vubu. Protocolairement, il a remercié le roi Baudouin et son grand-père Léopold II et l'ensemble de la Belgique coloniale. Joseph Kasa-Vubu a vanté l'œuvre coloniale belge, il a dit aux Belges qu'ils étaient malins et sages de ne pas se dérober au courant de l'histoire et que désormais, ils doivent compter avec les Congolais, les Congolais ne vont pas aller tout droit dans les réformes, aidez-nous. Quand nous serons en difficulté, souvent, nous allons recourir vers vous.

Patrice Lumumba connaissant très bien comment fonctionnent ces choses protocolaires, savait protocolairement comment Joseph Kasa-Vubu allait répondre. Il a sorti le discours qu’il avait peaufiné déjà depuis la nuit, sous le conseil de ses amis socialistes français, socialistes africains, communistes pourquoi pas, ses amis algériens. Il a commencé son discours, il a dit Messieurs les Congolais, désormais vous êtes citoyens, sachez très bien que ce pays est à vous. L'Indépendance n'est pas un cadeau, comme le roi l'a dit ou comme le président Joseph Kasa-Vubu a relayé. Vous avez arraché votre liberté !

Les Belges ont enfarinés les Congolais. Il n'y a jamais eu d'indépendance. Les Congolais  de prendre leur destin en main. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.