Frédéric lutaud
Ancien membre du Bureau national du Parti socialiste
Abonné·e de Mediapart

63 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mars 2017

Frédéric lutaud
Ancien membre du Bureau national du Parti socialiste
Abonné·e de Mediapart

2017 : gouverner ensemble ou tout perdre

La division ne doit pas l'emporter.

Frédéric lutaud
Ancien membre du Bureau national du Parti socialiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quelle est cette folie qui agite la gauche ? Au moment où Trump déconstruit méthodiquement les avancées sociales de son pays, coupe dans les budgets consacrés à l'environnement, nous laisserions la droite libérale (Fillon/Macron) ou l'extrême droite accéder au pouvoir ? En sachant, que la grande gagnante de cette élection sera, au final, LePen, car même si elle n'est pas élue cette année, cinq ans de droite austéritaire renforcera le Front national.

Quelle est cette folie qui consiste à opposer la candidature de Hamon à celle de Mélenchon ? Comme si l'électorat socialiste n'avait pas marqué nettement son rejet de la politique du gouvernement après la trahison de Hollande. Comme si les programmes étaient, à ce point, incompatibles. Le Front populaire a convenu de son programme « Pain, Paix, Liberté » et nous serions incapables d'en faire autant, alors que les convergences sur l’essentiel sont possibles ? Mélenchon l'a assez répété en d’autres occasions : « il faut savoir se rassembler sinon il n’y aura jamais de gauche au pouvoir ». Pourquoi maintenant cette intransigeance inutile sur l’Europe alors que son programme restera au placard puisqu’il n’a aucune chance de gagner seul et qu'au final les choses se joueront dans l’action gouvernementale ? Rien ne justifie l’impasse de la division. Marx, que l'on ne peut soupçonner de complaisance sociale démocrate, le disait lui-même : « un pas en avant vaut mieux que tous les programmes ». Benoit Hamon de son côté ne peut acter aussi facilement d'un statu quo qui entraîne de facto sa campagne à la faillite.

Qui peut croire qu'il ne vaut mieux pas défendre demain ses positions au sein d'un gouvernement de coalition, comme au Portugal, plutôt que d'assister à la casse sociale généralisée orchestrée par la droite ? Miser sur la défaite pour préparer la recomposition de la gauche serait un calcul misérable. Il ne peut que décourager les luttes sociales et faire souffrir les populations. Ne gâchons pas la chance historique pour la gauche et les écologistes de gouverner ensemble, dans une représentation équilibrée au parlement. Rassemblés, nous pouvons gagner en 2017 ! Maintenir deux candidatures est irresponsable.

Le dialogue doit reprendre au grand jour et au plus vite. Nous électeurs de gauche, nous n’acceptons pas que notre avenir se joue dans l’arrière salle d’un restaurant chilien. Déjà des élus gèlent leurs parrainages dans l’attente d’une candidature commune. Des rassemblements citoyens s’organisent dans toutes la France pour que la raison l’emporte. Ne lâchons rien ! Nous voulons la victoire en 2017. Sans unité, rien de grand n’est possible.

Événement national :

https://www.facebook.com/events/144...

ALBI : samedi 4 mars - Place du Vigan - 10:00

https://www.facebook.com/events/262...

ANGERS : samedi 4 mars - Place du Ralliement - 15:00

https://www.facebook.com/events/187...

AUBENAS : samedi 4 mars - au Kiosque - 10:00

https://www.facebook.com/events/735...

AVIGNON : samedi 4 mars - Place de l'Horloge - 11:00

https://www.facebook.com/events/112...

BORDEAUX : samedi 4 mars - lieu à confirmer - 14:00

https://www.facebook.com/events/400...

CHAMBERY : samedi 4 mars - place St Léger - 11:00

https://www.facebook.com/events/181...

QUIMPER : samedi 4 mars - lieu à confirmer - 14:00

https://www.facebook.com/events/147...

LILLE : sam 4 mars - Place du Vieux Marché aux Chevaux - 13:00

https://www.facebook.com/events/194...

LYON : dimanche 5 mars - Place de la Comédie - 16:30

https://www.facebook.com/events/191...

MARSEILLE : samedi 4 mars - lieu à confirmer - 14:00

https://www.facebook.com/events/380...

MONTPELLIER : sam 4 mars - Place de la Comédie - 15:00

https://www.facebook.com/events/165...

NANTES : jeudi 2 mars - Place Royale - 18:30

https://www.facebook.com/events/140...

PARIS : samedi 4 mars - Place de la République - 14:00

https://www.facebook.com/events/414...

TOULOUSE : samedi 4 mars - Place du Capitole - 14:00

https://www.facebook.com/events/987...

TOURS : dimanche 5 mars - Place Jean Jaurès - 14:00

https://www.facebook.com/events/390...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica