Appel de militants de la France Insoumise : perdre seuls ou gagner ensemble?

Nous proposons qu’un « Front commun » soit constitué aux élections législatives réunissant les écologistes, France Insoumise, des mouvements citoyens et… les membres du Parti Socialiste qui se reconnaissent dans cette dynamique. Il n’est pas question de faire campagne pour Manuel Valls ou Jean-Christophe Cambadélis…

http://www.1maispas3.org/appel-de-militants-de-la-france-insoumise/

Camarades Insoumis(es),

Nous avons rejoins la France Insoumise (FI) et la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour construire et porter un projet de société remettant l’humain et l’écologie au centre. Ce travail de longue haleine, nous l’avons partagé depuis de longs mois et nous nous réjouissons de l’élan suscité par le mouvement de FI dans le pays. Notre programme l’Avenir en commun nous paraît inconciliable avec le PS qui nous a gouverné pendant 5 ans ; Nous comprenons tout à fait les Insoumis qui rejettent toute idée d’alliance avec le candidat du PS. Certains ont même « prêté serment » avec François Ruffin de ne « plus jamais  voter PS » pendant Nuit Debout.

Mais examinons la situation actuelle. Aujourd’hui Benoît Hamon et Yannick Jadot portent des programmes convergents avec le nôtre, notamment concernant l’avènement de la 6è république, la transformation écologique de la société, la réduction du temps de travail, la fin de l’austérité budgétaire, l’abrogation de la Loi El Khomri…

Nous sommes dans une situation exceptionnelle et la possibilité d’accéder au pouvoir avec un projet social et écologique paraît tout à fait possible avec une candidature unique. En revanche, des candidatures concurrentes de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon nous conduiraient quasi- certainement à une élimination dès le premier tour.

Nous sommes satisfaits que Jean-Luc Mélenchon rencontre Benoît Hamon, ainsi que Yannick Jadot, pour discuter de cette opportunité. Nous souhaitons qu’un accord soit trouvé : entrons dés maintenant dans la 6è république !

Ces discussions ne sont pas nécessairement un retour « à la niche » pour les Insoumis. Car oui, il faut être exigeant dans les négociations pour obtenir des garanties sur l’application d’un vrai programme de transformation sociale et écologique ainsi les élections législatives seront déterminantes.

Nous proposons qu’un « Front commun » soit constitué aux élections législatives réunissant les écologistes, France Insoumise, des mouvements citoyens et… les membres du Parti Socialiste qui se reconnaissent dans cette dynamique. Il n’est pas question de faire campagne pour Manuel Valls ou Jean-Christophe Cambadélis…

Il faut aussi s’entendre sur une position claire vis-à-vis de l’Europe. Car l’expérience malheureuse de Syriza nous montre bien que la meilleure volonté ne suffira pas à notre révolution citoyenne. Fort heureusement, les dernières déclarations de Benoît Hamon semblent aller dans le sens d’un « Plan A/ Plan B » comme nous le défendons depuis plusieurs années.

Camarades Insoumis, les grandes dates de l’histoire des transformations sociales ont été impulsées par des « convergences » : le Front Populaire, le CNR, le bloc des gauches mais aussi le programme commun et la gauche plurielle. Poussons Benoît Hamon à rompre avec une sociale démocratie aux abois et à rejoindre notre vaste mouvement éco-socialiste.

Patricia Neau, militante de la France Insoumise.
Antoine Bonnet, militant de la France Insoumise.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.