Les contaminations se multiplient, tant mieux !

Un premier Ministre qui s'isole dans un Hotel Matignon évidemment débarrassé de tout contact avec le personnel et/ou des dossiers, croix de bois croix de fer, un record du monde de tests sans réelle utilité, une information incomplète et donc biaisée, par bonheur le covid s'est désensauvagé – pour le moment du moins. Et une première manif, pourtant, vient d'être interdite ...

Le premier ministre, qui semble supporter avec un courage admirable le confinement drastique - à l'isolation absolue au domicile sous stricte surveillance - que lui impose son statut de « contact » l'a martialement  déclaré: avec plus d'un million de tests par semaine, la France est le 3ème pays qui teste le plus . D'autant plus merveilleux qu'avec des résultats à 5 jours en moyenne, les contaminés disséminent allègrement durant ces 5 jours, avant d'être aussi drastiquement isolés que Mr CASTEX. On a connu de plus glorieux records. Plus utiles, et moins coûteux.

Et d'ajouter, comme chaque jour depuis au moins deux mois : « le virus circule, touchant chaque jour davantage de cas, dont le nombre ne cesse d'augmenter », jusqu'à doubler quotidiennement. Danger !. Que dis-je danger, urgence, panique, apocalypse ! Il dit vrai, mais oublie de dire que 95% de ces contaminés n'ont aucun symptôme. En clair, nous ployons sous une déferlante de malades … bien portants.

Il est sûr que si l'on s'en tient à la diffusion de ce seul critère, répété chaque jour jusqu'à la nausée, l'inquiétude est légitime (lien ci-après, tableaux des cas nouveaux)

https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489651-coronavirus-en-chiffres-dernier-bilan-et-carte-en-france-jeudi-10-septembre-2020/#cas-morts-24h

Mais, s'il est vrai qu'il existe ces derniers jours un frémissement du côté des hospitalisations et de la réanimation (les hôpitaux s'en occupent, aucun signe de surcharge), il serait scientifiquement plus honnête de dire qu'en même temps le nombre de décès n'augmente pas parallèlement (schéma du même lien sur le nombre de décès quotidiens), information qu'il faut aller chercher et dont l'absence laisse planer plus qu'un soupçon sur la sincérité des propos gouvernementaux qui apparaissent ainsi volontairement biaisés puisqu'incomplets.

On nous explique que cette stagnation des décès ne saurait durer. Sauf que les mois de juillet-août se sont soldés par 112 000 nouveaux cas détectés, et que ces cas ayant eu tout le temps de prospérer auraient dû aujourd'hui entrainer leur 4% de décès s'il s'agissait d'une vraie 2ème vague, soit 4500. Par bonheur, il n'y en a eu que 250. Même si c'est 250 de trop pour leurs proches, ce n'est par bonheur à l'évidence qu'une vaguelette qui n'a rien à voir avec l'extrême gravité, bien réelle celle-là, de la 1ère vague. 

À ce rythme, nous pourrions avoir une immunité collective de 60% en 4 mois et de 85 % en 6 mois (merci aux nouveaux contaminés, leur prolifération est une bonne nouvelle et devrait être favorisée en cette période de bénignité de la virose). Et si un vaccin arrive aussi vite qu'annoncé (ce qui paraît étonnant) il serait utilement prescrit aux seuls plus fragiles d'entre nous qui le désireraient.

On l'aura compris, ce raisonnement pour pertinent qu'il soit à ce jour serait démenti en cas de nouvelle poussée toujours possible de la maladie. Ce qui n'exclut donc pas la prudence, mais permet de réaffirmer que les mesures actuelles sont exagérées. Ainsi, comment comprendre que la contamination en milieu ouvert est infinitésimale,, mais qu'elle exige une protection systématique sous peine d'amende (plus d'un million pour près de 15 millions de contrôles, bonjour la responsabilisation) ? Si le lavage des mains est à privilégier ++, le port du masque devrait n'être obligatoire que dans les secteurs médicalisés et les transports, facultatifs dans les lieux de loisir ou de travail à forte densité, et nous devrions – au prix d'un très léger sur-risque – en libérer tous les élèves.

 

Frédéric PIC

Pau

 

PS j'espère que la règle stupide concernant le tour de France ne se soldera pas, comble du ridicule, par l'élimination au vu de de simples cas positifs sans symptômes de quelques champions dans cette cohorte de surhommes pétant la forme que sont les coureurs cyclistes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.