Frédéric PIC
Abonné·e de Mediapart

178 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 janv. 2022

Les parlementaires ajouteront-ils le ridicule à l'absurde et à l'inique ?

Le sommet de l'absurde a été atteints avec les protocoles BLANQUER. Celui de l'inique avec la promesse présidentielle d'anéantissement des non vaccinés, tandis que le reflux de la pandémie rendant inutile un vaccin devenu inefficace couvrira de ridicule ceux qui voteront le pass vaccinal

Frédéric PIC
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Rendons justice à BLANQUER, il nous aura fait rire. Et malgré les souffrances qu'ils a imposé aux enfants, parents et enseignants, l'absurde de ses protocoles resteront dans notre imaginaire collectif au niveau comique des meilleurs Buster KEATON. Mais ne soyons pas injustes, félicitons aussi les cerveaux fêlés qui les ont imaginés en pensant un seul instant qu'ils seraient efficaces, sans oublier le président et le ministre VERAN qui les ont validés, si ce n'est imaginés. Vider les écoles à coups de multiplication de tests au prétexte de les garder ouvertes, je tire mon chapeau.

À l'analyse du premier vote à l'assemblée sur le pass vaccinal, on note que trois députés LREM avaient voté contre, tandis que le 14 janvier, seule Marie-Ange MAGNE, que je salue pour avoir simplement osé douter, s'y est opposée. Encore une fois nos plus vives félicitations aux autres bons soldats de LREM qui, forts des résultats spectaculaires du pass sanitaire sur la circulation du virus qu'il était censé limiter drastiquement persistent avec enthousiasme dans l'erreur avec le pass vaccinal : nous nous sommes fourvoyés, hourrah !, continuons ! Nous avons étouffé pendant des mois les libertés publiques pour rien - ou plutôt si pour l'inverse du but recherché - l'inique est avec l'inefficacité notre seule boussole, ne la perdons surtout pas de vue.

Je ne sais pas ce qu'il en est à cette heure, et cela n'a du reste pas beaucoup d'importance. Quoique pour ces malheureux parlementaires, si : les choses bougent. Certains pays commencent à lâcher du lest : Israël, champion toutes catégorie de la vaccination ouvre ses frontières, l'Italie décide de ne plus comptabiliser les cas positifs asymptomatiques (ils sont fous, les italiens ne vont plus avoir peur) tandis que l'Espagne s'ouvre à l'idée de vivre avec ce virus comme avec la grippe. Et le bal des retournements de veste commence, qui n'est pas près de s'arrêter : ainsi du Pr Eric CAUMES, qui n'était pas le plus irréductible des tout-vaccin mais qui disait encore le 27 octobre (LCI) qu'il fallait bien entendu aller vers la 3ème dose et vacciner les enfants - et qui était encore il y a quelques jours partisan de la 4ème pour les plus fragiles -, a changé de ton : « le pass vaccinal est une erreur médicale, ce n'est ni de la médecine ni de la santé publique » Diable, ça sent le soufre !

Mais il n'y a pas que des états et des médecins qui rétropédalent : les citoyens commencent à comprendre que si le variant delta poursuit malheureusement sa moisson de victimes, Omicron se limite dans l'immense majorité des cas à un simple rhume ou mal de gorge, qu'il n'y a donc pas lieu de se vacciner contre un aussi terrifiant danger, et les annulations de la Xième dose se multiplient dans les vaccinodromes. Enfin, les mensonges d'état commencent à être démasqués, chacun voit bien que les vaccinés transmettent et peuvent se retrouver en nombre à l'hôpital, la fable des services croulant sous les non vaccinés commencent à être révélée, tandis que la réalité du nombre extravagant d'effets secondaires des vaccins ne peut plus être masquée.

Après s'être rendus ridicules en votant un pass sanitaire inutile et liberticide, nos valeureux députés vont donc – en s'alignant sur la diatribe présidentielle - instaurer un dispositif sans plus de valeur sanitaire visant exclusivement à nuire à ceux qui s'opposent à une politique qui sera jugée comme il se doit, c'est à dire à la fois néfaste par bien des côtés, mensongère et liberticide sans raison. Je leur suggère donc s'ils ne veulent pas être les derniers à changer d'avis et subir un nouveau ridicule à la BRASSENS (avec ma pt'ite loi j'avais l'air d'un c..) d'y réfléchir à deux fois avant de la voter.

Frédéric PIC

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
Mères célibataires, les grandes oubliées
Mes parents ont divorcé quand j'avais 8 ans. Une histoire assez classique : une crise de la quarantaine assez poussée de la part du père. Son objectif à partir de ce moment fut simple : être le moins investi possible dans la vie de ses enfants. Ma mère s'est donc retrouvée seule avec deux enfants à charge, sans aucune famille à proximité.
par ORSINOS
Billet de blog
Les mères peuvent-elles parler ?
C'est la nuit. Les phares des voitures défilent sur le périphérique balayant de leurs rayons lumineux le lit et les murs de ma chambre d'hôpital. Je m'y accroche comme à un rocher. Autour de moi, tout tangue. Mon bébé hurle dans mes bras.
par Nina Innana
Billet de blog
« La puissance des mères », extrait du livre de Fatima Ouassak
A l'occasion de la fête des mères, et de son braquage par le Front de mères pour faire de cette journée à l'origine réactionnaire une célébration de nos luttes et de nos victoires, extrait du livre « La Puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire » de Fatima Ouassak. Il s'agit de la conclusion, manifeste écologiste, féministe et antiraciste, lue par Audrey Vernon.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi la fête des Mères est l’arnaque du siècle
À l’origine la Fête des Mères a donc été inventé pour visibiliser le travail domestique gratuit porté par les femmes. En effet, Anna Jarvis avait créé la Fête des Mères comme une journée de lutte pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit ! Aujourd'hui personne n'est dupe sur les intérêts de cette fête et pourtant...
par Léane Alestra