VAN DER POUPOUL

pour une raison mystérieuse les médias ce soir ont boudé, sous prétexte d'élections, le fait majeur de la journée : POUPOU réincarné, quasiment ressuscité, a repris par l'intermédiaire de son sympathique petit-fils à panache ce maillot jaune qui lui revenait de droit.

Avis de tempête ! Van force 7 ! Mathieu Van der Poel fait souffler sur le cyclisme un vivifiant bol d'air des polders. Alors certes le sale gosse a détrôné notre Juju national et nous fait rire … jaune ! Mais il serait nous dit-on néerlandais ? Allons donc, erreur d'état-civil, né de mère française et petit-fils de Poulidor, il ne peut être que de chez nous. D'ailleurs, même son patronyme le dit, trois (oui je dis bien TROIS) Van Der Poel sont nés en France depuis 1890. Si ce n'est pas une preuve ! (avec un tel panache, je me demande même s'il ne serait pas tout bonnement légèrement béarnais sur les bords) Mais bon, ne soyons pas chauvins, accordons-lui une once de Batave, mais franchouillement, ce n'est pas Van der Poel que nous devons l'appeler dès aujourd'hui mais Van Der Poupoul, lui qui vient d'offrir symboliquement ce paletot d'or à son papi qui n'a jamais pu le décrocher !

Frédéric PIC

PAU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.