ÉGALITERRES

Parce que les désordres environnementaux partout s'accompagnent d'inégalités croissantes et inacceptables, qu'elles en soient la cause ou la conséquence, il est temps, je ne dis là rien d'original, de réveiller et de rassembler la gauche écologiste. Car l'écologie, bien entendu, ne saurait être que de gauche et en rupture avec les exigences du marché. Un slogan pour ce faire : « égaliterres ! »

 

« Vous voulez nous ramener à l'âge de la bougie ! », combien de fois avons-nous entendu ce slogan ? Mais que je sache, ce ne sont pas de dangereux gauchistes irresponsables ni de farfelus écologistes aux cerveaux enfumés par leurs pétards qui nous ont conduit là où nous en sommes, mais bien de sérieux, très sérieux économistes et financiers servis par une classe politique mondiale n'osant au mieux ou ne voulant au pire se défaire de leur influence mortifère. Osons le dire : le capitalisme n'est pas simplement immoral mais, de fait et bien plus grave, il est surtout socialement et écologiquement stupide.

Alors certes l'ère industrielle et financière a vu l'extrême pauvreté reculer, encore heureux, mais à quel prix, et qui dit qu'un système davantage partageux n'y serait pas arrivé, mieux et plus vite ? Car voilà le mot qui fâche lâché, celui de partager. Nous aurions pu le faire par choix, aujourd'hui nous y sommes contraints, sauf à entrer dans une guerre sans pitié de tous contre tous pour l'eau, la terre, les matériaux, les sources d'énergie.

Là où les premiers de cordée, les vrais, ceux qui connaissent les risques de la montagne peuvent risquer leur vie pour sauver celle des encordés qui leur ont fait confiance, les premiers de cordée sauce Macron n'ont jamais hésité à sacrifier la vie de ceux qui leur sont liés contre leur gré et qu'ils écrasent de leur pouvoir pour satisfaire leur seul confort ou leur caprices existentiels.

Alors qu'attendent les écologistes de gauche pour y mettre le hola ? Rien ne sépare en fait dans l'analyse et le propositions, pour peu que l'on efface ici ou là quelques excès, quelques manies, et surtout quelques égos, les programmes de Jadot (qui fait semblant de ne pas être de gauche alors qu'il sait pertinemment qu'il l'est), de JL.Mélenchon, de Benoît Hamon, de Nouvelle Donne, de Delphine Batho (mais oui, l'écologie radicale est forcément de gauche), et que me pardonnent ceux que j'oublie et qui s'embarqueraient avec enthousiasme dans le même navire.

Si d'aventure ils décidaient, comme le leur demande la horde des abstentionnistes qui leur ressemblent, de porter ensemble un projet sans renoncer chacun à leur identité, je leur propose un slogan qui pourrait être conjugué partout dès les prochaines municipales, un titre associant la reconnaissance que nous devons à notre TERRE nourricière et les exigences d'une indispensable retour vers l'ÉGALITÉ maximale souhaitable : " "ÉGALITERRES !"

 

Chiche ?

Frédéric Pic

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.