Frédérick Stambach
Médecin généraliste
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 janv. 2012

Frédérick Stambach
Médecin généraliste
Abonné·e de Mediapart

53% des Français n'excluraient pas de voter Mélenchon

Ma surprise fut grande de ne pas voir ce titre à la une de libération ce matin. Pourtant sur le plan "statistique" il aurait été tout autant légitime de faire la une sur Mélenchon que de la faire sur Le Pen, explications.

Frédérick Stambach
Médecin généraliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ma surprise fut grande de ne pas voir ce titre à la une de libération ce matin. Pourtant sur le plan "statistique" il aurait été tout autant légitime de faire la une sur Mélenchon que de la faire sur Le Pen, explications.

Le 9 janvier 2011 Libération tente de faire le Buzz en titrant que 30% n'excluraient pas de voter Le Pen. Comment ce chiffre fantaisiste a-t-il pu se retrouver la une de ce journal?

Basé sur les chiffres d'un sondage Viavoice, ce titre dramatique vient en fait d'un artifice comptable bien analysé par Sébastien Rochat du site arrêt sur images (ici), qui consiste à additionner tout simplement les personnes déclarant certainement, probablement, et probablement pas (!) voter pour Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle de 2012. Ce qui permet d'aboutir au chiffre fantastique de 30% d'électeurs qui "n'excluraient" pas de voter pour cette dernière.

Passons rapidement sur le fait que BFM-TV supprimera carrément la mention "probablement pas" pour obtenir un miraculeux 30% d'électeurs qui pourraient voter pour Marine Le Pen au premier tour. Ce genre "d'erreur" n'a bien entendu aucune conséquence, et ne saurait être pris pour de la

manipulation étant donné que BFM-TV se présente comme la 1ère chaîne d'informations en France.

*

Venons en maintenant à la une de ce matin qui aurait dû être. Que nous apprend le dernier sondage BVA du 17 janvier 2011?

Premièrement d'après ce sondage le score de Mélenchon serait supérieur à celui de Le Pen : 7% qui voteront certainement + 16% qui voteront probablement pour lui soit 23%, contre 18% pour Le Pen selon le même calcul. Une question survient immédiatement, comment se fait-il que Mélenchon ne soit qu'à 8% dans les sondages, soit uniquement le pourcentage de ceux qui voteront certainement pour lui et que Le Pen tourne autour de 18% soit  l'addition de ceux qui voteront certainement et probablement pour elle?

Pour réponse je renvoie à mes deux billets sur les sondages (ici et ) qui tentent de mettre en lumière la nullité scientifique de ceux-ci.

Deuxièmement si nous utilisons  la même méthode de calcul rigoureuse de libé, bien connue des sondeurs sous le nom de théorème de la manipulation, 53% des français n'excluraient pas de voter Mélenchon au premier tour. Selon le théorème du mensonge de BFM-TV (très apprécié des sondeurs également), 53% des français pourraient voter Mélenchon, qui serait donc élu à la majorité absolue dès le premier tour, du jamais vu dans la Vème république depuis que l'élection du président de la république se fait au suffrage universel.

Cela aurait bien mérité la Une non?

*

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal — Libertés publiques
Après la Grèce, Intellexa installe son logiciel espion en Afrique
Le matériel d’Intellexa fait scandale à Athènes, où il aurait visé les téléphones de personnalités, au bénéfice du gouvernement. Mais la société aurait aussi fourni du matériel à une milice soudanaise, révèle une enquête de Lighthouse Reports, « Haaretz » et Inside Story.
par Crofton Black et Tomas Statius (Lighthouse Reports)
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon