Fiers de faire fonctionner la France !

Fonctionnaire, par choix, et fier de l'être ! Le Nouveau monde semble faire peu de cas des agents de service public régulièrement dénigrés et montrés du doigt. Mais est-ce vraiment "le statut" qui nous motive à choisir la fonction publique ou l'idéal d'un service public de qualité et équitable pour tous ? Nos services publics sont un atout pour la France, valorisons-les.

Le moins que l'on puisse dire c'est que les fonctionnaires n'ont pas la cote dans le "Nouveau Monde" : engagement de supprimer 120.000 postes, de recourir de façon accrue aux contractuels, généralisation de la rémunération "au mérite" et invention du "plan de départ volontaire", ... Toutes des mesures sous-entendant qu'il y a trop de fonctionnaires et qu'ils sont "inutiles", "inefficaces", qui stigmatisent les individus en alimentant des stéréotypes mais qui escamotent les vraies questions : "mais au fait, à quoi et à qui servent les fonctionnaires" ? "Quels sont les métiers de la fonction publique et comment évoluent-ils" ? "Pourquoi s'engage-t-on dans la fonction publique" ? ... 

Les Mairies, lieu de tous les services du quotidien © F. Guerrien Les Mairies, lieu de tous les services du quotidien © F. Guerrien

C'est vrai ça, qu'est-ce qui nous motive à nous engager dans la fonction publique ? Pourquoi tant de français dédient-ils leur vie aux autres : soigner, enseigner, protéger, construire, ... Sommes nous vraiment trop nombreux à assurer ces fonctions ? Sommes nous des "planqués" ? S'investit-on plus au service des administrés si on nous promet une prime ?

Un même service pour tous

Tous les jours de l'année, nuit et jour, nous sommes plusieurs millions à nous lever pour assurer les fonctions régaliennes élémentaires d'un Etat de droit (police, armée, justice, ...), préparer l'avenir et accompagner les français dans leurs joies et peines quotidiennes (écoles, hôpitaux, services d'Etat civil, ...), garantir le bon fonctionnement et l'entretien des espaces communs et publics (entretien des routes, parcs et jardins publics, ramassage des ordures, ...), ... Nous assurons les services publics avec conviction, bien au-delà des enjeux liés à nos personnes. Nous le faisons de façon équitable et universelle : pour l'enseignant, le médecin, l'agent d'état civil, le devoir d'enseigner, de soigner, de marier, est le même quelle que soit l'origine et le statut social de la personne à qui il a à faire. Aussi bien pour ceux "qui ont réussi" que pour ceux "qui ne sont rien", pour reprendre les termes du Président de la République (en marche). 

C'est l'essence du service public que nous assurons au quotidien et qui fait la force de la France et la fierté de celles et ceux qui le prodiguent. Ce qui nous fait nous lever le matin ce ne sont pas le "statut" et les "acquis", c'est la volonté de servir et de participer à cette grande entreprise collective et solidaire qu'est le service public et la défense de l'intérêt général, c'est l'amour du travail bien fait et c'est, surtout, la satisfaction de savoir qu'on a aidé son voisin à se soigner, se déplacer en sécurité, à apprendre. C'est quelque chose qui dépasse nos personnes et n'est pas statique, bien au contraire : parce qu'ils sont en prise directe et permanente avec la société et le quotidien, les fonctionnaires sont au fait des changements à l'oeuvre, curieux, et prêts à évoluer. A condition d'être associés aux changements dans les missions qui leur sont confiées, d'être formés pour les assurer, et que le sens de leur action soit valorisé.

Les services publics, facteur d'attractivité de la France

Être fonctionnaire n'est ni un statut social ni un métier, c'est un état d'esprit, c'est donner du sens à sa vie et à son action pour les autres et pour la collectivité. Celles et ceux qui le pensent et qui alimentent les images d'Epinal du fonctionnaire réfractaire au changement et coupé du reste du monde connaissent bien mal la fonction publique, ou alors souhaitent l'affaiblir au profit d'initiatives privées sans doutes de qualité mais malheureusement moins accessibles à toutes et tous.

Car quand les services publics s'affaiblissent alors seuls ceux qui ont les moyens financiers et les bonnes relations personnelles peuvent accéder à des services de qualité : cours particuliers, cliniques privées et meilleurs spécialistes en dépassements d'honoraires, bientôt espaces publics sécurisés, ...

Assurer un service public de qualité partout sur le territoire c'est donner toutes ses chances à toutes et tous et pas uniquement à celles et ceux qui en ont les moyens économiques et les réseaux personnels. C'est contribuer, humblement, à créer du lien social et à faire fonctionner notre pays. Nous pouvons, nous devons, être fiers de notre service public, qui est reconnu partout dans le monde. La qualité et la fiabilité de nos services publics est d'ailleurs un des facteurs fondamentaux d'attractivité de la France : les entreprises savent qu'elles trouveront en France des infrastructures de qualité, une administration fiscale rigoureuse et non corrompue, des écoles et des soins pour leurs enfants, ...

J'ai fait le choix, il y a une quinzaine d'années et avec bonheur, de rejoindre la fonction publique territoriale. C'est pour défendre cet idéal que j'étais aux côtés de mes nombreux collègues du grand corps des fonctionnaires de tous horizons le 22 mars, dans le cortège parisien. Fonctionnaires, et fiers de l'être !

Frédéric Guerrien, directeur territorial

Dans la rue, pour des services publics partout et de qualité ! © F. Guerrien Dans la rue, pour des services publics partout et de qualité ! © F. Guerrien

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.