FredGuerrien

Citoyen du monde

PARIS - FRANCE

Sa biographie
Economiste de formation, curieux, émerveillé par la nature et les Hommes, j'ouvre de grands yeux sur les évolutions d'un monde que je veux à chaque fois meilleur. Pour joindre l'utile à l'agréable, j'ai eu la chance de travailler comme consultant dans le secteur des déchets et de l'environnement, dans plusieurs collectivités locales, à l'international, et comme collaborateur de député.e.s à l'Assemblée nationale. Je suis également conseiller d'arrondissement dans le 20e arrondissement de Paris. Mari et père de famille comblé, il m'arrive de partager mes impressions et d'en débattre au café, à la cantine, ou sur les réseaux sociaux. N'étant plus ni collaborateur d'élu.e ni membre d'un exécutif, je n'en suis pas moins intéressé par la vie publique, que je commente librement ici !
Son blog
12 abonnés Le blog de FredGuerrien
Voir tous
  • La saga du bio dans les cantines (de la suite dans les idées) 1/2

    Par
    Pour faire évoluer la loi face aux lobbys il faut allier conviction, travail, tactique et... patience! Pour illustrer ce travail de fourmi face à l'agrobusiness je raconte ici l'aventure parlementaire des projets alimentaires territoriaux et du bio dans les cantines. Avec pour principaux protagonistes Brigitte Allain, Joël Labbé, Stéphane Le Foll et les collectifs citoyens. Chronique en 2 épisodes
  • Comme du papier à musique (no surprises)

    Par
    Dans l'hémicycle "séance", "coup de théâtre", et sièges tapissés de velours font directement référence au théâtre. Les débats ressemblent parfois à une représentation, après la répétition générale en commission, et tout est si bien en place quand la séance débute que l'issue des votes fait peu de mystère. Quand les débats prennent l'allure d'un spectacle bien mis en scène. Ou pas ...
  • Champagne ! (ami, lève ton verre)

    Par
    La politique "ça ne rigole pas", faire la loi est intense, les collaborateurs sont sérieux, compétents, tout ça tout ça. Mais heureusement on sait aussi s'amuser ! Alors la nuit sert à dormir, finir un travail, mais aussi parfois à décompresser et faire la fête. Pas dans les couloirs de la République mais à nos frais et sur notre rare "temps libre". A nos heures de - bourgeois - bohème !
  • Le plus discret métier du monde (la confiance règne)

    Par
    Tribune dans Le Monde du 29 mars 2017 © Nicolas Thibault / le monde.fr Tribune dans Le Monde du 29 mars 2017 © Nicolas Thibault / le monde.fr
    Pendant que les députés élus pour faire la loi se retrouvent employeurs, leurs collaborateurs oeuvrent dans l'ombre mais ressortent de cette expérience professionnelle "marqués" politiquement. Ce qui n'est pas toujours bien vu, à moins de dépendre de "la main qui vous a nourri" pour la suite. Le nouveau monde facilitera-t-il les passerelles professionnelles pour les élus et leurs collaborateurs ?
  • Love et caetera (tout est politique)

    Par
    Si on n'y prend garde l'adrénaline, les rythmes effrénés et atypiques, l'intérêt du métier risquent de favoriser l'entre-soi et d'éloigner de sa famille et de ses amis. Pendant les 5 années de l'Assemblée, nous avons eu la lucidité et les ressources de réserver des temps spécifiques entre proches. En attendant peut-être une normalisation du tempo imposé par la vie politique ?