mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 2 mai 2016 2/5/2016 Dernière édition

Le Canal du Midi vendu à des fonds étrangers ?

Le projet d’un recours au mécénat pour financer les 200M€ de la replantation des platanes malades le long du Canal du Midi n’est pas nouveau, mais face aux peu de moyens récoltés à ce jour, c’est peut-être de l’étranger que va venir la solution.

Le projet d’un recours au mécénat pour financer les 200M€ de la replantation des platanes malades le long du Canal du Midi n’est pas nouveau, mais face aux peu de moyens récoltés à ce jour, c’est peut-être de l’étranger que va venir la solution. Selon Voies Navigables de France (VNF), « plusieurs entreprises, pas nécessairement françaises, mais également des fondations d’États de plusieurs pays » auraient fait part de leur intérêt pour le projet. Si le Canal du Midi est emblématique du patrimoine français, il est aussi inscrit à celui, estampillé Unesco, de l’humanité. L’idée serait alors de "découper" le Canal, pour mieux attribuer la paternité de chaque section aux différents mécènes. On ne tronçonnerait donc pas que des platanes malades du chancre coloré. Depuis un article paru dans La Dépêche du Midi, les rumeurs vont bon train et les réactions aussi.

La question a le don d’ulcérer le Réseau fluvial toulousain, un collectif de professionnels et d’usagers.« Ce qui est un peu effarant, c’est que des "pas nécessairement français" se soient aperçus que le Canal du Midi serait un bon investissement en terme d’image, indique l’association. Pourtant, depuis bon nombre d’années, des voix locales le répètent sur tous les tons. ». Quels sont ces pays étrangers ? La segmentation par tronçons doit-elle « s’analyser comme une vente à la découpe de cet emblème du savoir-faire français » ?

Autant de questions qui renvoient la balle dans le camp de VNF. Une étude est dans les tuyaux pour préciser la forme juridique que pourrait prendre cette initiative. De son côté, la Région Languedoc-Roussillon vient d’afficher son intention de mettre 30 M € au pot. Mais l’on attend toujours les offres d’autres collectivités territoriales, en proie à des difficultés financières et très discrètes sur le sujet. Après les banlieues, le Qatar au secours du Canal ? Réponse en 2013.

Par Philippe Gagnebet sur www.frituremag.info

Relire également notre enquête sur la maladie qui touche les platanes du Canal : http://www.frituremag.info/Actualites/Qui-veut-sauver-et-acheter-son.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Et oui, maintenant c'est nous que l'on colonise.

C'est grâce à l'argent des "étrangers" que la FRANCE pourra continuer à parader.

Et si on taxait un peu plus ceux qui profitent sur notre dos ?