Une "armada" contre le massacre des dauphins aux îles Féroé

 Présente pour la première fois sur le festival, Sea Shepherd, l’organisation internationale qui mène des actions directes pour la préservation de la faune marine et la protection des océans, sensibilise et informe sur ses différentes actions.

 

Présente pour la première fois sur le festival, Sea Shepherd, l’organisation internationale qui mène des actions directes pour la préservation de la faune marine et la protection des océans, sensibilise et informe sur ses différentes actions. Lamya Essemlali, qui préside l’organisation en France, nous détaille la prochaine action d’envergure prévue 2014. Objectif : rassembler le plus de monde possible pour stopper la tradition sanguinaire, le "Grind", qui se déroule tous les étés sur les plages des îles Féroé.

 

par  Philippe Gagnebet  sur www.frituremag.info   

 3000 adhérents en 2013, 13 groupes locaux en France et 150 événements par an. Sea Shepherd France est le premier acteur en Europe et le troisième dans le monde de l’organisation qui a éclaté médiatiquement cette année avec l’arrestation de son leader emblématique, le capitaine Paul Watson. Scientifiques, activistes, célébrités, bénévoles ou avocats composent la flotille militante qui mène essentiellement des actions contre le braconnage en mer de grande échelle et ceux qui s’attribuent eux-mêmes des quotas. Campagnes pour préserver les baleines, les thons rouges ou les tortues des Galàpagos, les activités agissent partout dans le monde. A Calvi, sa toute jeune présidente  Lamya Essemlali, auteure d’un livre-entretien avec le pirate Paul Watson aux éditions Glénat en 2012, présente l’histoire de l’organisation et surveille d’un autre oeil la joyeuse bousculade des gamins qui s’agitent autour de la piscine gonflable installée sur son stand."Sensibiliser et éduquer avant tout, dit-elle, si les océans meurent, c’est l’humanité qui meurt aussi". Si elle reconnait que l’épisode des ennuis juridiques de Watson a mis un coup de projecteur énorme sur les actions et la notoriété, elle rappelle que "les actions se multiplient et que les résultats sont là".  Des opérations parfois  à haut risque mais "le jeu en vaut la chandelle".

Sauver les dauphins des Féroé

 

La prochaine grande campagne, outre une opération en Afrique de l’Ouest tenue secrète, se déroulera à l’été 2014. Les Féroé, cet archipel sous protectorat danois mais où affluent les fonds européens, s’est fait dramatiquement connaître par une tradition sanguinaire qui décime chaque année les populations de dauphins et globicéphales. "Le grind"() se déroule tout au long de l’année, mais plus particulièrement de juin à octobre. Les "chasseurs" rabattent sur les plages les "chanteurs des mers", ces dauphins noirs, aussi appelés "baleine pilote", totalement pacifiques et se déplaçant en groupe à la recherche de calamars le long des côtés. Protégés par l’Europe et la Convention de Berne, ils sont pourtant massacrés à main nue et avec des couteaux tout le long des fjords. 23 baies potentielles sont autant de théâtres du plus grand massacre de mammifères marins  en Europe. Le Danemark s’abrite derrière la tradition, et même si il s’occupe directement des affaires maritimes des Féroé, personne ne bouge. "Au-delà de la question juridique et éthique, c’est bien un problème de santé qui se pose aujourd’hui. Les dauphins, chargés en taux de mercure, sont hautement transmetteurs de maladies neuro-dégénératrices. Les familles consomment en effet les animaux abattus... même si l’on a retrouvé des charniers marins prouvant que cette tradition n’est en réalité qu’un acte de sauvagerie" précise Lamya. Un acte de "virilité" répondent les chasseurs.

A partir de novembre, et sur le site de l’organisation (www.seashepherd.fr), une grande campagne va être lancée pour amener le plus grand nombre possible de bateaux sur les lieux à l’été 2014. ""Sailers for whales" aura pour objectif, autour de notre navire ambassadeur Le Colombus de maintenir sur place une présence importante, dit Lamya. "Voileux", semi-rigides, navires de toutes sortes sont attendus sur place pour témoigner, mettre la pression et bien entendu médiatiser la campagne. Sur une opération comme celle-ci, l’important c’est de faire participer les gens. C’est assez unique comme mode d’action et nous espérons, même si cela s’avère compliqué, une véritable armada militante au large des Féroé." Sur place, certains habitants défendent les positions de Sea Shepherd mais n’osent pas s’exprimer tant la tradition et prégnante. Ils livrent cependant de précieux renseignements sur les baies et périodes de "chasse" concernées. Qui devraient être très utiles pour les futures rondes de veille de 2014. "Sailers for whales" sera donc décliné au début de l’hiver dans une vaste campagne européenne, dans les salons, festivals et bien entendu les médias. En attendant, à Calvi, ce sont les gamins qui découvrent sur le stand et dans la petite piscine, les trésors à sauver des océans. Autre  aspect des actions de Sea Shepherd.

  • CONFESSION D’UN ÉCO-TERRORISTE DE PETER JAY BROWN 2011 / USA / 90 min. En présence de Lamya Essemlali , Présidente de Sea Shepherd France. Animé par Ivan Mouton . Ce documentaire réalisé comme un blockbuster met à découvert l’œuvre de la Sea Shepherd Conservation So-ciety, une ONG créée en 1977 par le Capitaine Paul Wat-son. Ces « pirates » des mers des temps modernes s’attaquent à tous les individus qui portent atteinte et détruisent illégalement la vie et les habitats marins. Cefilm retrace trente années des exploits des « bergers de la mer ».

Jeudi 24 octobre - 16h30 / Salle Pietra Hôtel La Balagne

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.