C’est un véritable tremblement de terre qui pourrait secouer la Ligue 1 ces prochaines semaines. En effet, en réponse aux pétrodollars qataris du Paris-Saint-Germain, l’Olympique de Marseille prépare une levée de fonds sans précédents. Le montant évoqué serait de l’ordre de 500 Millions d’Euros, le tout sous forme de Scic (Société Coopérative d’Intérêt Collectif).

 

Des Marseillais

Qui sont ces investisseurs tombés du ciel ? Des Russes, des Chinois, des Brésiliens ? Non, des "Marseillais". Dans la discrétion la plus totale, l’entourage du club a regroupé les fortunes des Bouches du Rhône, et les régions voisines. C’est ainsi près de 6.000 familles marseillaises qui s’apprêtent à investir chacune 90.000 euros.

Des avantages fiscaux

Pourquoi ? En plus de procurer la fierté de posséder une partie de leur club fétiche, le montage proposé par l’OM permet aux investisseurs particuliers de disposer d’un crédit d’impôt de 50% sur leur ISF, dans la limite de 45.000 euros de crédit d’impôt par famille (loi TEPA). De plus, si le club parvient à l’équilibre financier, des intérêts de l’ordre de 3,5% leurs seront versés.

Une transformation juridique

Pour y arriver, l’Olympique de Marseille va prochainement se transformer en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), type de société recommandée par le Ministère des Sports pour les organisations sportives professionnelles, qui permet notamment de proposer de tels avantages fiscaux. La gouvernance de ces sociétés étant définie dans les statuts, indépendamment des proportions de parts sociales, ce nouveau collège de sociétaires de l’Olympique de Marseille devrait avoir entre 15% et 25% de droits de vote, même si leur capital regroupé représentera près de 95% du capital total du club.
Même si personne ne l’a dit clairement, cette opération a certainement aussi pour but d’éviter une prise de contrôle extérieure du club, puisque cette structure juridique protège de toute OPA.

Une politique à long terme : un centre de formation

Sur ces 500 Millions d’euros, près de 200 Millions d’euros seront investis pour créer le plus grand centre de formation sportif européen : 2000 places. Inspiré par le centre de formation actuellement en création en Région Parisienne, à Cergy-Pontoise, qui utilise lui aussi la structure SCIC, ce nouveau centre préfigurera le football de demain. L’égalité hommes/femmes sera respectée (1000 places chacun), et les jeunes auront un programme éducatif visant à garantir leur réussite scolaire, pour leur donner toutes les chances d’avoir un métier quelle que soit leur réussite sportive. D’après nos informations, ce centre aurait une portée plus large que le bassin marseillais, puisque plusieurs clubs de la Côte d’Azur pourraient en être partenaires, afin de mutualiser les infrastructures.

Quand ?

La complexité et l’importance de l’opération expliquent l’absence de communication publique jusqu’à maintenant. Dans les prochaines semaines pourraient avoir lieu une autre levée de fonds : auprès des supporters marseillais, qui pourraient pour quelques dizaines d’euros prendre des parts de leur club, et eux aussi avoir à eux tous un droit de regard sur son fonctionnement. Même si le capital correspondant ne devrait être que de quelques centaines de milliers d’euros, soit à peine 1% du capital total de la société, ce collège aurait 10% de droit de vote en assemblée générale.

D’après des proches du clubs, une communication officielle devrait être faite par le club le 15 Avril prochain.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.