Les dîners d’Éric Zemmour avec l’oligarchie

Le protégé de Bolloré est en pleine opération séduction auprès des plus riches de notre pays... Objectif du péripatéticien des beaux quartiers : la collecte de gros chèques.

zemmour-768x384

Éric Zemmour est en pleine opération séduction auprès des plus riches de notre pays. A cet effet, le polémiste de CNews organise des diners avec des patrons de médias et PDG de grosses entreprises. Le très sérieux journal d’affaires, la Lettre A, révèle que l’éditorialiste d’extrême droite a rencontré plusieurs grands patrons et ex-grands patrons.

Des business man

Le polémiste de CNews a ainsi diné avec Henri de Castries, président du très libéral Institut Montaigne, ex-patron d’AXA et ex-président du groupe Bilderberg. Autres invités, Godefroy de Bentzmann, président du lobby Syntec Numérique, présent avec son frère Stanislas de Bentzmann, qui dirige avec lui la société de conseil en innovation Devoteam, au modeste « chiffre d’affaires de 760 millions d’euros en 2020 ».

Des magnats des médias

Ces rencontres sont aussi un moyen de séduire les groupes de presse détenus par des financiers. Pour exemple, Stanislas de Bentzmann a donné 500.000€ pour financer le site Altantico. Enfin, plus gros poisson, Eric Zemmour a rencontré Nicolas de Tavernost PDG du groupe M6 et probable futur PDG de TF1 après la fusion des groupes. Pour rappel, en 2016, Nicolas de Tavernost avait jugé « pas énorme » son salaire annuel de 1,4 million d’euros.

On comprend mieux pourquoi le protégé de Vincent Bolloré, potentiel candidat à la présidentielle, préfère parler à longueur de plateaux diversion identitaire et sécuritaire que de la crise sociale et des profiteurs de crise qui fracassent le pays.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.