Démocratie bourgeoise.

Samedi à Paris... C'est pas nous la racaille, c'est eux la racaille, c'est le gouvernement ! DEHORS, DEHORS LE GOUVERNEMENT !

Intro

© 699715746887850
Ouillouiouille ! surprised 

Sinon, Paris sans bagnole, c'est super cool !

Gare Saint-Lazare, 10h du matin

img-5394

img-5395

img-5396

img-5400

Le départ du cortège fut quelque peu agité.

Des voyous déguisés Berkouts nous ont agressé.e.s, à coup de bates de base-ball, gazeuses, canon à eau, etc. C'était sans doute pour nous tirer nos portables. Nous, malines.malins, nous sommes illico égayé.e.s dans la bonne humeur, car le premier devoir du soldat est de rester en vie.

C'est pas nous la racaille, c'est eux la racaille, c'est le gouvernement... DEHORS, DEHORS LE GOUVERNEMENT !

Puis nassage, pendant une petite heure agrémentée de pruneaux assaisonnés au pschitt BBR, avec eau de seltz en cascade. undecided

« Cassez-vous ! Cassez-vous ! », enc... Bref, on a eu piscine.

« Ne courez pas, camarades ! »... « Ne respirez pas ! Attention, ils chargent ! »« T'as de l'eau ? »... « Les putains de lunettes, ça sert à rien, le un masque, y'a que ça de vrai »... « Tiens poto, j'ai des gouttes »... « Par ici les gars ! »... « Non, par là, 22 v'là le canon ! »... « Salut camarade de la CGT, nous on est du Schnord, y'a pas un troquet d'ouvert, par ici , ah les Parisiens ! »

On s'est bien marré.e.s, quoi.

Puis, regroupement boulevard Haussman... Niqués les BBR !

Message personnel : j'espère que le député Coquerel est sorti entier de la nasse.

Objectif initial : Place de la République.

Pas tout droit, vu que des agents affectés à la circulation nous ont gentiment invité.e.s à emprunter le boulevard Sébastopol. Direction : le grand sud, avec zig-zags dûs à encombrements. A part ça, c'était tranquille, et joyeux.

img-5403
img-5406

img-5405-2

img-5410

img-5419

img-5421

img-5423

img-5427

img-5430

Des agents de police affectés à la circulation nous regardaient passer comme vaches regardant passer le train...

img-5435-1

Rue de Rivoli, nous étions attendu.e.s...

img-5450

img-5439
C'était juste pour nous souhaiter la bienvenue, tels ces sympathiques agents d'ambiance du ministère de l'intérieur :
img-5520

... aussi beau gosse que Castaner le Kéké, calmez-vous les filles !

Racaille BBR d'un côté des canons à eau, gazeuses et matraques, celui du grand capital industrialo-financier, de l'oligarchie et de son président des riches...

img-5436
img-5438
img-5439-1

img-5446
Gilets jaunes et gilets rouges de l'autre, jeunes et plus ancien.ne.s, étudiants, lycéens et ouvriers, syndiqué.e.s et non syndiqué.e.s,
img-5451
img-5518-1
Gaulois.e.s, Racisé.e.s, jeunes et moins jeunes, syndiqué.e.s et non syndiqué.e.s, au coude à coude.

img-5448
img-5449
img-5452

img-5461
img-5463
img-5545
img-5523
img-5457
img-5533-1

Les gens, quoi 

Et en face, les Benalla, à la fois apeurés et haineux...

img-5530

Tiens !... Petit arrêt sur image :

img-5531

Le Troisième Homme ?... Oui, c'est bien lui, un peu en retrait de sa troupe de "civils", en contact permanent avec les Hauts Lieus... Coucou ? foot-in-mouthlaughing Cheese sealed. Bon, j'ai mon scoop. laughing

Ordre de l'hélico Castaner : re nassage !

La flicaille s'insère dans le cortège, bave haineuse sous casque, « Y'a du bicot, du négro, du plouc gaulois et de la radasse, découpez-moi tout ça en rondelles, les mecs ! »

"Les mecs" ? undecided  Là, le gradé rêve sa race... Même les enfants des école maternelles savent ce qu'il en est de ces racailles assermentées sous protection de l'Otan qui, armées jusqu'aux dents et bardées de ferraille, nassent, matraquent, gazent, raflent et tuent tout être humain qui refuse de faire un câlin à leur Fürher : de la soldatesque sans-couille qui se croient couillue, « de la pédale » dirait Eric Zemmour, le philosophe officiel du régime... pathétique !

Les costauds du SO de la CGT s'interposent entre les Berkouts du parti des oligarques et nous...

« Police de Macron, police du capital ! Laissez-les passer, cassez-vous, cassez-vous ! Tout le monde déteste la police ! Police partout, justice nulle-part, Macron démission ! »

Flottement dans la soldatesque macroniste, pas assez nombreuse à son goût (de chiotte), vu que le Gaulois cégétiste costaud, ça craint... Portable à la main, le chef va se planquer derrière son mur blindé...

Résultat du dialogue social : interdiction de tourner à gauche vers Bastille ; interdiction d'aller tout droit, île de la Cité, Préfecture et Palais de "justice" en joint-venture, Pont Saint-Michel, Sorbonne (fermée par le recteur Castane), Tolbiac, DRS SS, étudiants-ian-ian... mais à droite, la rue Saint-Honoré est ouverte, avec le 8ème arrdt au bout. foot-in-mouth

Côté êtres humains, on s'interroge. A ce moment, nous ignorions qu'à Bastille, il y avait "confrontation", comme ils disent à Radio-Paris... Donc, va pour le 8ème, c'est là que Macron et ses riches parrain habitent. Sans surprise, leur soldatesque nous bloque 100m plus loin, tirs de barage, canons à eau... Pour éviter une nouvelle nasse, nous tournons immédiatement à droite : petites rues autour du Forum des Halles. Le dédale étant propice aux attaques sournoise du Guêt, nous invitons nos meneurs (dont le camarade Joël) à continuer via RATP, en ces temps difficiles, c'est plus sûr...

Je suggère à mes nouveaux potes de le CGT-Schnord d'en profiter pour faire les achats de Noël, mais le proprio a fermé boutique, ce con. ! Idem côté limonadiers de cet ex quartier populeux : clientèle chic&choc only, grand bien fasse à Anne Hidalgo. kiss  !

Assoiffée (soif d'idéal), notre foule sentimentale se dirige à regret vers l'Opéra (celui des riches,) son souk "Fly Emirates" et ses hôtels borgnes dont Park-Hyatt Vendôme, cool Raoul !

Puis le 8ème, celui des riches assisté.e.s par l'Etat Macron, providence du CAC40

Quartier de la Madeleine, larges avenues... 

Et là, re racaille CAC40, noria de chars à boeufs blindés, sirènes, barrages, hauts murs, nuages malodorants, gueules de salopards, charges endiablées dans le vide...  surprised

Entraînement militaire pour la future guerre Beyrouth in Paris, classe ouvrière vs CAC40 ?

Un spectacle made in Elysée, devant une multitude de petits groupes GJ montés de leur province.

Des "vrais gens", rigolards et chaleureux, heureux de visiter leur capitale, sans bagnoles hormis diesel policier. Des gens heureux d'être là, pour faire un pied de nez à ces "leaders" autoproclamés, hors-sol, bouffis de leur narcissisme et de leur fric, un pognon de dingue !

Ce sont des gens courageux et confiants en l'avenir, des résistants...

Des résistants qui s'opposent à main nue au "patriotisme" rance, à son "libéral-progressisme" de caserne, à son déclinisme petit-bourgeois, à sa haine de classe, à son sexisme porçin, à sa xénophobie obsessionnelle et à son bellicisme assassin. Des turpitudes calquées sur celles de Netanyahu-le facho, pour se faire pardonner des crimes antisémites et anti-tsiganes de Pétain, "un grand soldat" selon Macro le pétainiste.

J'ai pris plein de photos, dont gros plans. Je choisis celles qui ne risquent pas de créer des ennuis à ces êtres humains pacifiques, pleins d'humour et d'amour... Avec Manu Jung-un et ses sbires, il faut s'attendre à tout.

img-5509


img-5498

img-5474

img-5473

61d14822-5a7a-4cbf-832c-5feb7a7cc001
img-5476
img-5478

img-5487

3914309a-60e9-4835-89df-3b4f2d487f32
img-5495


19863833-253d-4fbc-b5c3-25a1de35e903
img-5510

Ma France...

 

Jean Ferrat - Ma France © mazedier

De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j’ai vécu à ce que j’imagine
Je n’en finirais pas d’écrire ta chanson
Ma France

Au grand soleil d’été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d’Ardèche
Quelque chose dans l’air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
Ma France

Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui construisit de ses mains vos usines
Celle dont monsieur Thiers a dit qu’on la fusille
Ma France

Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d’Éluard s’envolent des colombes
Ils n’en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu’il est temps que le malheur succombe
Ma France

Leurs voix se multiplient à n’en plus faire qu’une
Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
En remplissant l’histoire et ses fosses communes
Que je chante à jamais celle des travailleurs
Ma France

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien
Du journal que l’on vend le matin d’un dimanche
A l’affiche qu’on colle au mur du lendemain
Ma France

Qu’elle monte des mines descende des collines
Celle qui chante en moi la belle la rebelle
Elle tient l’avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France

Donc, pas la France de Macron, France rance.


Désolé d'avoir été aussi long.

Plaidoirie : si l'Ile-de-France de la presse nationale ne limitait pas "aux Champs" du quartier Auteuil-Neully-Passy et aux chaumières de Saint-Cloud (un bled de chez Blédard), j'aurais gardé le tout pour mon lectorat perso... dont Mr & Mrs R.G., pas chiant.e.s pour 2 sous et souvent avenants, C du 1er degré.

La Vie est un miracle ( bande annonce VF ) © Raoul Gauguin

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.