CONFINEMENT - LE CONSEIL SCIENTIFIQUE VIRE SA CUTI

Le 18 février 2021, la revue THE LANCET a publié un article – cours mais documenté – signé par cinq membres du Conseil Scientifique de macron, dont le très médiatique Jean-François Delfraissy, qui prend à contre-pied la "politique sanitaire" du gouvernement et ses mesures administratives de "confinement", qualifiées d'« approches fondées sur la peur »... Réponse de macron : ta gueule !

Gabas et AVP*, 17 mars 2021

* Agence Vox Populi

---

[THE LANCET - February 18, 2021] IMMUNE EVASION MEANS WE NEED A NEW COVID-19 SOCIAL CONTRACT

https://www.thelancet.com/journals/lanpub/article/PIIS2468-2667(21)00036-0/fulltext

PDF : https://www.thelancet.com/action/showPdf?pii=S2468-2667%2821%2900036-0

L'article étant en anglais – patois inconnu des grands médias #Covid #Live24/24 (perfide Albion, US GO HOME! undecided) –, je prends la liberté (provisoire) de le traduire ici en langue officielle de la République des Francs... écriture non inclusive, because forbidden.


L'évasion immunitaire signifie que nous avons besoin d'un nouveau contrat social COVID-19

Laetitia Atlani-Duault ● Bruno Lina ● Franck Chauvin ● Jean-François Delfraissy ● Denis Malvy

Accès libre - Publié le 18 février 2021 : DOI https://doi.org/10.1016/S2468-2667(21)00036-0

Les bénéfices collectifs de l'immunité collective sont devenus semblables à un mantra dans les stratégies de vaccination de masse, répété par les gouvernements et les chercheurs. Cependant, la prééminence de l'immunité collective présentée comme une solution à la pandémie pourrait être sur le point de changer avec l'émergence de l'immuno-évasion, un changement de jeu virologique aussi important que l'arrivée des variantes du SARS-CoV-2. La gestion de l'immuno-évasion nécessitera une réévaluation des stratégies de santé publique et la création d'un nouveau contrat social fondé sur des preuves.

Des études suggèrent que l'émergence et la propagation des variantes du SARS-CoV-2 sont corrélées à l'absence de protection immunitaire robuste après une première exposition à des virus antérieurs (de type sauvage), ou même à un vaccin1,2. Cette évolution, associée à l'émergence de mutants d'échappement immunitaire, a été observée non seulement avec le SARS-CoV-2, mais aussi avec d'autres virus3. Cette évolution pourrait être favorisée par l'affaiblissement de la réponse immunitaire et notamment de la réponse anticorps. L'arrivée rapide de variants du SRAS-CoV-2 tels que les variants identifiés pour la première fois en Afrique du Sud et au Brésil suggère une évasion immunitaire dite naturelle (2). Par ailleurs, la dynamique de l'immunité collective naturelle ou vaccinale dans les régions où ces variants sont apparus pourrait avoir exercé une pression importante sur l'écosystème viral, facilitant l'émergence d'un variant à transmissibilité accrue.

Voir le contenu associé à cet article

En cas d'évasion immunitaire importante, les vaccins actuels sont susceptibles d'offrir encore un certain bénéfice aux individus. Au niveau de la population, cependant, ils pourraient induire une sélection et un échappement viraux, rendant de plus en plus lointaine la perspective d'atteindre une immunité collective.

Ce changement de donne virologique a de nombreuses conséquences, non seulement pour les vaccins et les traitements, mais aussi pour les stratégies de prévention et de contrôle. La fin tant attendue de cette crise sanitaire mondiale pourrait être sans cesse repoussée, car de nouveaux variants apparaissent et l'évasion immunitaire réduit l'efficacité de la vaccination à court et moyen terme.

Il est donc temps d'abandonner les approches fondées sur la peur et basées sur un confinement généralisé apparemment désordonné comme principale réponse à la pandémie ; des approches qui attendent des citoyens qu'ils attendent patiemment jusqu'à ce que les unités de soins intensifs soient renforcées, que la vaccination complète soit réalisée et que l'immunité de groupe soit atteinte.

Les populations ont jusqu'à présent fait preuve d'une relative complaisance, mais leurs doutes et leur méfiance sont visibles dans les mouvements de protestation dans plusieurs pays. L'impact du confinement général sur des économies entières a été dévastateur, et le pire reste à venir dans les niveaux de chômage et de dette nationale4,5. Les conséquences sociales et sanitaires (y compris la santé mentale) sont également colossales, en particulier pour les jeunes générations, bien qu'elles soient à faible risque en termes de morbidité et de mortalité de l'infection par le SARS-CoV-2.

Pour garantir au mieux le succès de la vaccination de masse - quel que soit son impact espéré sur la transmission - et pour ralentir l'émergence de nouveaux variants, tout en évitant un confinement général, les gouvernements doivent intégrer et appliquer les mesures disponibles d'une manière beaucoup plus ciblée sur les différents groupes générationnels. Les différents groupes d'âge ne sont pas affectés de la même manière par le virus ; de mars à juin 2020, 96 % des décès supplémentaires liés au COVID-19 en Europe sont survenus chez des patients âgés de plus de 70 ans6,7.

Il est essentiel que la nouvelle approche repose sur un contrat social clair et transparent, ancré dans les données disponibles, et appliqué avec précision à son éventail de cibles générationnelles. Dans le cadre de ce contrat social, les jeunes générations pourraient accepter la contrainte des mesures de prévention (par exemple, les masques, la distanciation physique) à condition que les groupes plus âgés et plus vulnérables adoptent non seulement ces mesures, mais aussi des démarches plus spécifiques (par exemple, l'auto-isolement volontaire selon des critères de vulnérabilité) pour réduire leur risque d'infection. Les mesures visant à encourager l'adhésion des groupes vulnérables à des mesures spécifiques doivent être promues de manière cohérente et appliquées de manière équitable. La mise en œuvre d'une telle approche doit se faire de manière sensible et en conjonction avec le déploiement de la vaccination auprès des différentes cibles de population, incluant toutes les générations de la société.

Il n'est plus possible de recourir au confinement général par étapes comme principale réponse à la pandémie de COVID-19. Bien qu'il soit attrayant pour de nombreux scientifiques et qu'il s'agisse d'une mesure par défaut pour les dirigeants politiques craignant une responsabilité légale en cas de réponses nationales lentes ou indécises, son utilisation doit être revue, pour n'être utilisée qu'en dernier recours.

Nous, scientifiques travaillant contre le COVID-19, devons avoir le courage de nous adresser aux personnes au pouvoir, qui portent la responsabilité ultime des politiques choisies et de leurs conséquences. Si cette responsabilité est éludée ou retardée, le jour inévitable du jugement pourrait être terrible.

Nous sommes membres du Conseil Scientifique Covid-19 français.

Copyright © 2021 The Author(s). Published by Elsevier Ltd. This is an Open Access article under the CC BY-NC-ND 4.0 license. 

*Laetitia Atlani-Duault, Bruno Lina, Franck Chauvin, Jean-François Delfraissy, Denis Malvy - laetitia.atlani-duault@u-paris.fr 

Université de Paris, IRD, CEPED, Paris, France (LA-D); Collaborating Centre for Research on Health and Humanitarian Policies and Practices and Institut COVID19 Ad Memoriam, Université de Paris, Paris, France (LA-D); CNR des Virus des Infections Respiratoires, Institut des Agents Infectieux, Hôpital de la Croix Rousse, HCL and Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI), Virpath Team, Inserm U1111, CNRS UMR5308, École Normale Supérieure de Lyon, UCBL, Université de Lyon, Lyon, France (BL); French High Council of Public Health, Paris, France (FC); Institut PRESAGE, Jean Monnet University, Saint-Etienne University Hospital, Saint Etienne, France (FC); National Ethical Consultative Committee for Life Sciences and Health, Paris, France (J-FD); Inserm 1219, University of Bordeaux, Bordeaux, France (DM) 

RÉFÉRENCES 

1 Callaway E. Fast-spreading COVID variant can elude immune responses. Nature 2021; 589: 500–01. 

2 Hie B, Zhong ED, Berger B, Bryson B. Learning the language of viral evolution and escape. Science 2021; 371: 284–88.

3 Sabino EC, Buss LF, Carvalho MPS, et al. Resurgence of COVID-19 in Manaus, Brazil, despite high seroprevalence. Lancet 2021; 397: 452–55. 

4 Organisation for Economic Cooperation and Development (OECD). OECD economic outlook, Volume 2020 Issue 2. Paris: OECD Publishing, 2020. 

5 International Monetary Fund. World economic outlook: a long and difficult ascent. Washington, DC: International Monetary Fund, 2020. 

6 Yanez ND, Weiss NS, Romand JA, Treggiari MM. COVID-19 mortality risk for older men and women. BMC Public Health 2020; 20: 1742. Eurostat. Weekly deaths statistics - March to June 2020. Oct 19, 2020. https://ec.europa.eu/ eurostat/documents/2995521/11438257/3- 19102020-BP-EN.pdf (accessed Feb 16, 2021). 

7 Eurostat. Weekly deaths statistics - March to June 2020. Oct 19, 2020. https://ec.europa.eu/ eurostat/documents/2995521/11438257/3- 19102020-BP-EN.pdf (accessed Feb 16, 2021). 


Seul contre-feu émis à ce jour par macron et son monde cac40, un "démenti" (de ouf )du média conspirationniste LCI qui se veut "Avis éclairé" (lol), à consulter ici : → https://www.lci.fr/sante/non-jean-francois-delfraissy-n-a-pas-reconnu-l-echec-du-confinement-2179280.html... no other comment.

Quant à "L'Opinion"...

https://lopinion.com/articles/actualite/8279_un-conseil-difficile-a-suivre.html

son opinion est le conseil de The Lancet est « difficile à suivre », lol.


Ci-dessous, les liens vers les rares articles de presse hexagonale qui ont daigné (honneur à eux) en informer le cher public :

https://www.lefigaro.fr/sciences/reconfinement-le-conseil-scientifique-se-fracture-sur-la-strategie-a-suivre-20210218

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/02/18/covid-19-le-conseil-scientifique-se-dit-favorable-a-l-auto-isolement-des-plus-ages-et-prone-un-nouveau-contrat-social_6070433_3244.html

https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-le-conseil-scientifique-defend-l-auto-isolement-des-plus-ages-veran-toujours-oppose_AD-202102180393.html

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-des-membres-du-conseil-scientifique-estiment-qu-on-ne-peut-plus-enchainer-les-confinements-7159257

https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20210218.OBS40392/le-conseil-scientifique-francais-se-dit-favorable-a-l-auto-isolement-des-plus-ages.html

https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20210218.OBS40392/le-conseil-scientifique-francais-se-dit-favorable-a-l-auto-isolement-des-plus-ages.html

https://www.francesoir.fr/societe-sante/le-conseil-scientifique-retourne-sa-veste-partiellement-sur-le-confinement-lheure-des

Et Sud Radio... Vas-y André ! smile


● 19 février - Question du journal "La Croix"

Covid-19 : pourquoi le conseil scientifique est-il si discret ?

L’instance créée en mars 2020 n’a publié aucun avis depuis plus d’un mois. Un silence qui interroge, alors que ses travaux ont rythmé la gestion épidémique jusqu’à début janvier.


◆ La réponse du macron (têt' de con ulcérée)

macronconnards

https://www.journaldesfemmes.fr/people/magazine/...

surprised Lou macron es pla poulit !




Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.