CHAGO, orphelin de l'Histoire

C'est l'histoire d'une tragédie humaine, l'expulsion entre 1966 et 1973 des habitant.e.s de l'archipel des Chagos (Océan indien) pour faire place nette à la construction de la base militaire américaine sur Diego Garcia : un crime (oublié) contre l'Humanité, un de plus...

[Wikipedia] L'archipel des Chagos est un ensemble de sept atolls situés dans le Nord de l'océan Indien et totalisant cinquante-cinq îles, à 1 174 km au sud de Malé, aux Maldives, et à 1 832 km à l'est de Victoria, aux Seychelles.

Ce paradis a été "découvert" en 1515 par le navigateur portugais Pedro de Mascarenhas. La royauté portugaise s'en est désintéréssée, et ce n'est qu'à partir de 1784 que l'archipel a été occupé de manière permanente, d'abord par le colonialisme français – production d'huile de coco et pêcheries, main d'oeuvre d'esclaves originaires de Madagascar et du Mozambique – , puis par le colonialisme britannique qui prend définitivement possession de l'archipel avec le traité de Paris du 30 mai 1814, solde de tous comptes des guerres napoléoniennes. Les Chagos sont alors intégrées à la colonie des Seychelles sous le nom d'Oil Islands puis passent dans le cadre de la colonie de Maurice le 31 août 1903.

Dans les années 1960, les États-Unis s’intéressent à l'île de Diego Garcia, dans le sud de l'archipel, dont la position stratégique permet d'intervenir militairement partout dans la région et de contrôler les grandes voies maritimes par lesquelles passent les hydrocarbures et les matières premières.

salomons-atoll-in-the-chagos

" Le 8 novembre 1965, trois ans avant l'indépendance de la colonie britannique de Maurice, l'archipel des Chagos en est détaché pour constituer le Territoire britannique de l'océan Indien. Cette scission est imposée au gouvernement de Maurice en échange d'une compensation financière. Le gouvernement américain ayant exigé au cours des négociations un « contrôle exclusif », le gouvernement britannique entreprend d'expulser peu à peu les Chagossiens, habitants autochtones de l'archipel : interdiction de retour après un voyage, restriction de l'approvisionnement en nourriture et en médicaments, empoisonnement et gazage de tous les chiens, etc. En 1973, les derniers habitants sont déportés par cargo vers les Seychelles et l'île Maurice. Dans le cadre de cette déportation, le gouvernement britannique crée une caisse à la suite de négociations menées entre 1971 et 1982 afin de les aider financièrement à s'installer dans leurs nouveaux pays. Autorisée le 30 décembre 1966, la base est ouverte le 1er octobre 1977 après le rachat de toutes les terres le 3 avril 1967. "

basediegogarcia

---EAN 

Il a présenté son livre "Chago, l'orphelin de l'Histoire" - Jean-Michel Fillol, un auteur au chevet des Chagossiens

Publié le Jeudi 12 Juin 2014 à 17H22 / Actualisé le Jeudi 12 Juin 2014 à 17H22

chago-orphelin-de-l-histoire
https://www.ipreunion.com/actualites-reunion/reportage/2014/06/12/-chago-l-orphelin-de-l-histoire-un-roman-de-jean-michel-fillol-les-refugies-du-chagos-la-lutte-se-poursuit,25887.html

chagos2
"Chago Orphelin De L'Histoire" - 
Fillol Jean Michel,
Printemps Editions (Ile Maurice), 18 €

EAN 13 9789994911318

ISBN 978-99949-1-131-8

Éditeur : PRINTEMPS EDITIONS (ILE MAURICE)

---

Hommage du Comité solidarité Chagos La Réunion à Jean-Michel Fillol

Témoignages.re / 20 septembre 2017

Voici le message du Comité solidarité Chagos La Réunion à la suite du décès de Jean-Michel Fillol, un ami des Chagossiens, auteur du roman « Chagos, orphelin de l’Histoire ».

fillol-chagos-f93e7-828fb

Jean-Michel Fillol (au centre, entre Georges Gauvin et Olivier Bancoult) recevait ce jour-là le président du Groupe Réfugiés Chagos. C’était en mars 2013. (photo A.D.)

" C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre ami Jean-Michel Fillol, à l’âge de 54 ans. Auteur du roman « Chagos, orphelin de l’Histoire » – que vous êtes nombreux à avoir lu et aimé –, Jean-Michel a toujours fait preuve d’une grande empathie pour la cause chagossienne. Son soutien à la lutte pour le retour des Chagossiens aux Chagos ne s’est jamais démenti. Outre son livre, il avait réalisé un film, montage de documents divers très intéressants sur le sujet, pour sensibiliser une opinion réunionnaise qu’il souhaitait toujours mieux informée.

Jean-Michel Fillol était d’une grande spontanéité, d’une grande sincérité, il était inventif et créatif, nous avons beaucoup aimé travailler avec lui. Nous ressentirons douloureusement son absence auprès de nous.

Olivier Bancoult, informé ce matin (lundi matin NDLR) de la perte de cet ami qu’il a connu et estimé, a transmis via notre Comité un message de condoléances à son épouse Marie-Annick Fillol.

La cérémonie funéraire a eu lieu à Bois-Rouge Sainte-Marie ce lundi à 14 heures. "

Georges Gauvin, président du C.S.C.R.
Alain Dreneau, secrétaire

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.