Diego Maradona, Palestinien de coeur

« Dans mon cœur, je suis palestinien » : comment Maradona est pleuré au Moyen-Orient. La légende du football a joué des matchs et a entraîné des équipes arabes et a été un partisan inconditionnel de la cause palestinienne

Ce billet est la traduction en français d'un article de Middle East Eye publié le 26 novembre 2020 à 14:30 UTC.

https://www.middleeasteye.net/news/maradona-remembered-middle-east?fbclid=...

« Dans mon cœur, je suis palestinien » : comment Maradona est pleuré au Moyen-Orient »

La légende du football a joué des matchs et a entraîné des équipes arabes et a été un partisan inconditionnel de la cause palestinienne.

maradona-2

Le sexagénaire est mort d'une crise cardiaque en Argentine alors qu'il se remettait d'une récente opération du cerveau (AFP/Karim Sahib)


Par Yasmina Allouche

Le Moyen-Orient est en deuil et les hommages affluent pour la légende du football argentin Diego Maradona, fervent défenseur de la cause palestinienne, dont le décès a été annoncé mercredi.

Considéré comme l'un des plus grands joueurs de football, cet homme de 60 ans est mort d'une crise cardiaque chez lui à Tigre, en Argentine, alors qu'il se remettait d'une récente opération du cerveau visant à retirer un caillot de sang.

L'ancienne star de Barcelone, Naples et Boca Juniors avait 91 sélections et 34 buts à son actif, avant de se retirer du football de compétition à l'âge de 37 ans en 1997.

Son but international le plus célèbre sera connu sous le nom de "Main de Dieu", après qu'il ait marqué contre l'Angleterre en frappant le ballon de la main lors de la Coupe du monde 1986 au Mexique.

Un supporter sans réserve de la Palestine

Maradona a été salué comme un socialiste de gauche anti-impérialiste qui a soutenu les mouvements progressistes et qui a soutenu sans réserve la Palestine.

Il s'est précédemment décrit comme « le fan numéro un du peuple palestinien » et en 2014, lors de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza assiégée qui a tué plus de 2 200 Palestiniens, il a qualifié le bombardement de « honteux » tout en exprimant son indignation face aux attaques.

Lors d'une réunion à Moscou en 2018, Maradona a rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas et lui a dit les mots célèbres tout en l'embrassant : « Dans mon cœur, je suis palestinien. »

capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-07-09
https://twitter.com/MiddleEastEye/status/1331893672007200769?...

En 2015, Maradona aurait été en négociation avec la Fédération palestinienne de football pour entraîner l'équipe nationale palestinienne pendant la Coupe d'Asie de l'AFC.

capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-10-27

https://twitter.com/theIMEU/status/1331682273033396225?...

capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-12-56

capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-14-00
capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-15-07
capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-16-05
capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-17-02
capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-17-52
capture-d-ecran-2020-11-26-a-23-18-38

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.