Les dockers de Gênes prêts à accueillir le Sea Watch

Tandis que les "élu.e.s" de l'Europe forteresse se répartissent les postes, "progressistes" et "populistes" mano a mano, la solidarité internationale agit hors les "institutions", qu'elles soient "nationales" ou supra-nationales...

A Strasbourg, Bruxelles et Luxembourg City...

Parlement européen : les populistes en voie de respectabilité

« Le groupe Identité et démocratie, fondé par Matteo Salvini et Marine Le Pen, se voit réserver la présidence de deux commissions parlementaires. »

Grand bien leur fasse !

Dans la vraie vie...

https://www.mediapart.fr/journal/international/280619/le-sea-watch-3-toujours-bloque-au-large-de-lampedusa-apres-avoir-force-le-blocus-italien

La capitaine du Sea-Watch 3 "inquiète" pour les migrants © euronews (en français)

Gênes, 26 juin

https://genova.repubblica.it/cronaca/2019/06/26/news/i_portuali_di_genova_pronti_ad_accogliere_la_sea_watch-229702593/?refresh_ce

« En ce qui nous concerne, Sea Watch 3 peut faire son chemin jusqu'à notre port, nous allons les accueillir. Nous pouvons bloquer les ports, mais nous pouvons aussi les ouvrir. »

C'est ainsi que le collectif autonome des travailleurs portuaires de Gênes dans un post publié ce soir sur facebook, quelques heures avant que le navire battant pavillon néerlandais avec 42 migrants à son bord ne force le blocus au large de Lampedusa. Le navire, écrivent les dockers, « devra trouver une solidarité concrète et active et toute la force dont les travailleurs et les antiracistes seront capables. Nous ne sommes pas des héros ou des politiciens. Quelqu'un nous a appelés "fauteurs de troubles". Nous sommes de simples travailleurs dans le port de Gênes, mais précisément parce que nous sommes des travailleurs, nous ne pouvons nous reconnaître que dans les valeurs fondatrices du mouvement ouvrier : fraternité entre les êtres humains, solidarité internationale ».

Les camalli se souviennent que « ces dernières semaines, nous avons bloqué, certainement pas seuls, le double de la charge d'une entreprise spécialisée dans le trafic d'armes, comme nous étions dans la rue pour expliquer aux fascistes et à ceux qui les ont protégés que dans notre ville n'ont aucun espoir » . 

« A l'approche du 30 juin et à l'approche de la prochaine visite de Salvini à Gênes, nous ne pouvons que rappeler à tous, et surtout à nous-mêmes, qu'une autre pierre angulaire de la tradition de la classe ouvrière est la lutte. Nous savons comment bloquer les ports, nous pouvons le refaire. »

Pendant ce temps, ce soir devant la préfecture de Gênes, de 19h à minuit, divers groupes pacifistes ont organisé une garnison de solidarité avec le titre évocateur "et nous dormons sous la préfecture", pour rejoindre la protestation du curé de Lampedusa qui dort pendant des jours sur la place de son église pour demander l'accueil des migrants. La CGIL a également annoncé son adhésion.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.