Et de Kiev à Paris.

Lundi 26 janvier : manifestations contre la loi Macron, à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, FSU et Solidaires (lire ici).

Manifestation unitaire à Paris, et dans toute la France. Exemples : Annecy, Aubenas, Guingamp, Lyon, Marseille, Montauban, Nevers, Nice, PamierPau, le Puy-en-Velay, Quimper, La Rochelle, Rouen, Strasbourg ... Mais chut ! Ces infos sont classées confidentiel-Macron.

Manifestation contre la dérèglementation du travail de nuit et du dimanche...

Manifestation parisienne contre le projet Macron 26 janvier 2015 © Fédération CGT Métallurgie

CGT- Le dimanche, la nuit, travailler, c'est pas une vie ! © la CGT

Et manifestation pour exiger le retrait de l’ensemble du projet, un foutoir dans lequel les coucous du Medef pondent leurs oeufs.

Dans la loi Macron, tout est bon pour les patrons

Philippe Martinez à la manif : la loi Macron, « c'est moins de libertés, moins de droits pour les salariés. Ce sont des restrictions importantes sur le recours à expertise et le droit d'alerte. C'est aussi ce qu'on appelle le secret des affaires, c'est-à-dire ne plus avoir le droit de mettre son nez dans des choses qui se passeraient dans les conseils d'administration au nom de la liberté d'entreprendre. [...] La base de cette loi, c'est plus de libertés pour le capital et plus d'austérité pour les salariés ».

Secret des affaires ? Les journalistes s’en émeuvent, et à juste titre : l’amendement clandestin est un nouvel attentat contre la liberté d’informer, donc d’être informé. Pire : c’est une misérable manoeuvre visant à couvrir les turpitudes des patrons voyous, et à embastiller tout ce qui s’en indigne.

Dépénalisation du droit des affaires : le scénariste Sarkozy en avait rêvé, Hollande se charge de la réalisation !

Les patrons de presse font mine de monter au créneau, mais ils se gardent bien d’exiger le retrait de l’amendement liberticide, et encore moins celui de l’ensemble du projet. Les droits des salariés ? Comme Valls, ils s’en cognent, car ils sont Gattaz. Les libertés ? Comme Urvoas, ils s’en tapent. Sauf des leurs, bien sûr : celle de se dire Charlie en causant comme Valls, celle de nous casser les couilles avec leur propagande euro-patronale, celle de traquer le terroriste en barboteuse jusque dans les chiottes des écoles primaires, et celle du mensonge à la Une, genre « tous les Français sont Urvoas ».

"Le Monde", 19 janvier 2015, en cinq colonnes à la Une : « Les Français rejettent moins l'islam, mais plébiscitent le tout-sécuritaire » …

"Le Monde", 1er octobre 2013 ...

article_plantu.jpg

C'est rigolo, non ? L'ami Cabu était moins incisif : son cégétiste était juste un vieux beauf, moche comme un pou, bête comme ses pieds et gros con raciste, contrairement au cfdétiste qui comme chacun sait, est jeune, beau, intelligent et ach'ment écolo (lol).  

J'adore les caricatures : elles en disent parfois plus long sur le degré d'alcoolémie de l'auteur que sur ses cibles ... Et c'est pour ça qu'on t'aime, mon Jean !

Quant au « tout-sécuritaire » made in UE, pour en avoir un avant-goût et si ce n'est déjà fait, jetons un oeil à sa version ukrainienne : elle est moins rigolote, mais il vaut mieux en rire qu'en pleurer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.