Plus de 20 ans après « Joe le Taxi », « Jojo le Gilet jaune », tube de l’hiver ?

A l’occasion d’un entretien limité à quelques journalistes « triés sur le volet », notre Président s’est dit « scarifié » par la crise actuelle tout en se refusant de fait à toute remise en question de sa politique et en promettant d’éviter à l’avenir ces « petites phrases » qu’il dit ne jamais faire… « Jojo le Gilet jaune » appréciera !

« Et ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord... »

Tout le monde connaît ces paroles, extraites de la chanson de Francis Cabrel « Encore et encore », tirée de l’album « Photos de voyages », sorti en 1985, juste à la charnière entre le temps béni du disque Vinyl et l’avènement du CD, alors que je me préparais à fermer « Harmonies », mon magasin de disques et photos, créé six ans plus tôt…

Nostalgie, nostalgie…

« Et ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord... »

Ce sont aussi des paroles d’actualité, non celles d’un « artiste », cette fois, mais d’un bavard impénitent et comédien amateur qui « se la joue artiste », ce qui n’est pas exactement la même chose…

Si le premier chantait, et chante fort heureusement toujours, pour notre plus grand plaisir, le second ne fait, lui, que parler, et parler, encore, encore et toujours…

Hier encore, il a sévi.

Devant un tout petit comité de journalistes, « triés sur le volet » comme l’ont été les Maires conviés aux actes 1 et 2 du Tour de France électoral(iste) que l’on sait…

Que peut-on retenir, sans entrer dans le détail, du monologue présidentiel ? Pas grand-chose à vrai dire, pour ne pas dire rien, tant il affiche avec obstination ses certitudes, dont celle de n’être responsable – et encore moins coupable – de quoi que ce soit, tout ce qui ne « marche » pas étant évidemment à mettre au débit de ses prédécesseurs…

On notera néanmoins son engagement de ne plus livrer ces « petites phrases » dont il a le secret, même s’il affirme, contre toute évidence : « Je ne fais jamais de petites phrases. C’est injuste de dire ça »

Injuste, vraiment ? Les anciennes salariées de Gad, entre autres, apprécieront…

Sitôt dit, sitôt contredit !

C’est plus fort que lui… Comme si une irrépressible pulsion le conduisait à détruire sur le champ ses (rares) bonnes résolutions...

Du coup, évoquant les Gilets jaunes, il n’hésite pas à dire que « quiconque a une colère est Gilet jaune. Si être Gilet jaune, c’est vouloir une réduction du nombre de parlementaires, que les Français vivent mieux, un Etat bienveillant, je suis Gilet jaune »[1]

Affirmation stupéfiante dont on peut être sûr qu’elle rencontrera un immense succès auprès de ceux qui occupent les ronds-points depuis plus de deux mois, avec le soutien que l’on sait de la part des Pouvoirs publics…

Et, comme si cela ne suffisait pas, il n’hésite pas à évoquer « Jojo avec un Gilet jaune », qui occupe (qui squatte ?) antennes et plateaux télé. Comme si ce vil manant était à l’égal d’un Ministre ou un Député ! Et pourquoi pas du Président, tant qu’on y est !

Pas besoin d’être grand clerc pour affirmer que cette comparaison est également promise à un grand succès auprès des personnes visées…

Tube en vue, je vous l’assure ! C’est un ancien disquaire qui vous le dit !

Après « Joe le Taxi », immortalisé par Vanessa Paradis, on va donc avoir « Jojo le Gilet jaune », promis à l’Eden des « charts ».

Il ne reste plus qu’à trouver les paroles qui vont avec. Pour le style musical, pas de problème : ça ne peut être que du rap. Ou de la techno… Il faut être de son temps, du monde nouveau et d’aucun autre. Comme j’ai un peu de temps, je vais m’y atteler …

Et creuser mon sillon, avec ardeur, évidemment.

Seule ombre au tableau : tout a une fin, y compris la meilleure des chansons.

Et c’est bien le problème, car les dernières paroles de la chanson de Francis Cabrel sont :

« Y a des couples qui se défont
C'est toujours le même film qui passe
Le même film qui passe »…

On y sent poindre une certaine lassitude.

Et on le comprend !

Le combat des Gilets jaunes a assurément plus de pertinence et d’avenir que les mauvais mots du Président.

[1] Si être Gilet jaune (...) c'est vouloir que les Français vivent mieux (...), alors je suis Gilet jaune » : les confidences d’Emmanuel Macron à TF1/LCI, article mis en ligne sur le site de LCI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.