Et le score final est : « France : 49,3 – Macron : 0 »…

Dans l’épouvantable "match" de la réforme des retraites, les Macronistes se réjouissent probablement déjà du score final, qu’ils s’imaginent être "Macron : 49,3 – Opposition : 0", alors que, contrairement à ce qu’ils pensent, il est potentiellement "France : 49,3 – Macron : 0". Les élections municipales qui arrivent permettront, espérons-le, d’asseoir confortablement ce résultat.

Comme prévu, le Gouvernement, aidé de tous les sbires LREM qui siègent à l’Assemblée nationale, est allé au bout de son forfait : la réforme des retraites a été adoptée grâce au 49.3. Que peut-on ressentir après cette épouvantable séquence de manquement aux valeurs de la démocratie ? J’hésite personnellement entre honte et dégoût, surtout après avoir pris connaissance des propos du Premier Ministre et du Président du groupe LREM, indignes d’hommes politiques investis d’importantes responsabilités au plan national. En lançant aux députés de gauche « le 49-3, c'est vous ! », Gilles Le Gendre, dont on connaissait déjà le sens politique indigent, n’a pas hésité à y ajouter inconvenance et goujaterie…

Inconscient à la fois de sa totale méprise sur la signification réelle du vote et des suites calamiteuses pour la Macronie qu’une majorité de Français ne manqueront pas de donner à ce qui est à coup sûr une victoire à la Pyrrhus…

Ce qui me fait penser à l’article que j’avais publié sur le site d’epHYGIE, il y a plusieurs années déjà, le 8 juillet 2016 exactement, à propos de l’adoption de la loi El Khomri (rebaptisée Loi El Macron) via le même 49.3, reproduit ci-dessous in extenso :

France : 49,3° – Allemagne : 0

On en entend de bien bonnes en ce moment.

Il faut dire que l’actualité s’y prête. Et encore, le Tour de France n’a pas atteint les Pyrénées. C’est dire…

La preuve en tout cas que grâce aux systèmes modernes d’information, aux réseaux sociaux et à tout le « bazar » qui va avec, tout le monde sait tout et dit tout, tout sur tout le monde, tout sur le monde entier, et, surtout, pire ou mieux que tout, tout sur tout…

Extrait d’une discussion entendue hier à l’heure de l’apéro :

– T’as vu pour le brexit ?

-… ?

– Oui, la sortie de l’Angleterre de l’Europe…

– Ah bon ? Elle y était ?

– Eh bien, elle reste. Ce sont ceux qui ont voulu la faire sortir qui se sont tirés !

– C’est vrai. Les gens sont bizarres. T’as vu ce type. Il était parti seul en Syrie il y a trois ans. Paraît qu’il veut rentrer maintenant, avec ses quatre femmes et ses sept enfants… La preuve que ça rapporte de partir pour revenir !

– C’est sûr. C’est comme pour le 49-3. Au travail, partout, on dit qu’il est mauvais pour la Santé…

– T’as raison. Faut pas en abuser. A consommer avec modération comme ils disent.

– OK. D’accord. Ils y sont pourtant revenus.

– Je vous parie qu’y en aura sûrement plein pour dire que c’est eux qui l’ont pas fait…

– Pas de problème. Oh ! A propos. Il y a le match France-Allemagne ce soir. Si on se reprenait un godet pour arroser ça ? Le dernier avait un goût de revenez-y.

– Pour moi, ce sera un jaune.

– Allez ! Redonne-moi un verre de blanc.

– Et un demi en plus, chef !

Tous en chœur : Santé ! Prosit !

Et que la France… Pardon ! Et que le meilleur gagne. 

PS : toute ressemblance avec des faits réels n’est pas le fruit du hasard.
PPS : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, même quand il n’atteint pas 49,3°.

PPPS : Et la France… Pardon ! Et le meilleur a gagné.

--------------------

Il suffit de modifier légèrement le titre, qui, dans le cas de la réforme des retraites, est probablement, aux yeux des Marcheurs : « Macron : 49,3 – Opposition : 0 », alors que, contrairement à ce qu’ils pensent, le score final est en réalité
« France : 49,3 – Macron : 0 »

PS : toute ressemblance avec des faits réels n’est pas le fruit du hasard.
PPS : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, même quand il n’atteint pas 49,3°.

PPPS : Et la France… Pardon ! Et le meilleur a gagné.

Les élections municipales qui arrivent permettront, espérons-le, d'asseoir confortablement ce résultat !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.