ENCORE DES CASSEURS ! PEUT ON M'ECLAIRER ?

Pourquoi les violences dans les manifestations. C'est pourtant contre-productif pour la plupart des manifestants. Quelques questions attristées.

Voilà des décennies que j’observe la présence d’une fraction de gens qui détruisent et visent à blesser lors de manifestations. Pourtant elles sont aujourd'hui à vocation légale et pacifique.
Faute d’avoir des bonnes sources je n’ai pas de réponse assurée à plusieurs questions à ce sujet. Je n’ai pas non plus les relations informées nécessaires. Je n’ai pas lu de texte fiable. Soit qu’ils soient visiblement partisans, soit trop emprunts de conflit d’intérêt, soit plus théoriques que documentés, soit le fait de chroniqueurs, spécialistes douteux, dans les médias grand public.

Pourtant l’effet de ces violences a des conséquences négatives assurées, outre les dégâts et blessures constatés. Ainsi, elles tendent à discréditer ou masquer des revendications par ailleurs légitimes. Elles dissuadent des gens pacifiques de participer à la manifestation d’idées respectables, réduisant d’autant la possibilité de mesurer plus correctement l’adhésion publique. Elles fournissent argument aux partisans d’un ordre musclé pour réclamer des actions, mesures et législations restrictives, voire liberticides. Elles inquiètent une partie de la population pour qui, à tort ou à raison l’ordre prime, fut-ce au prix d’entorses aux libertés publiques. Or, ils sont de plus en plus nombreux, précarisation et paupérisation obligent. Elles focalisent l’action des forces de l’ordre sur la répression au détriment d’actions préventives et d’accompagnement. Elles libèrent des pulsions toxiques parmi une partie de ses agents. Voila assez pour faire court. C’est déjà beaucoup trop.
Alors je questionne ainsi :
1 - Ces casseurs sont-ils de ceux dont je connais l’existence qui prônent la vertu d’une violence génératrice d’une contre violence d’état qui engendrerait à la longue des soulèvements populaires propices à une révolution quelconque ?
2 - Mais alors, pourquoi si peu d’efficacité policière pour les bloquer avant qu’ils ne sévissent comme on sait le faire préventivement sur d’autres théâtres troublés ? Subsidiairement, n’y a-t-il plus de service de police dite « de renseignements généraux » qui, voici plusieurs décennies, savait quel groupuscule préparait quoi là où la pression montait ? Quelques convocations pour conseils avisés suffisaient alors à calmer bien des ardeurs.
3 - Ces fauteurs de désordres sont-ils instrumentalisés, voire manipulés par qui souhaite la violence à des fins politiciennes de tous poils ?
4 - Mais alors, les forces de l’ordre républicaines seraient ainsi elles-mêmes instrumentalisées et manipulées par des ordres tour à tour contradictoires : « laissez dépaver et casser ! » puis « Allez au contact, nassez les tous et prenez des risques considérables pour vous et ceux d’en face ! » ?
5 - Mais encore et enfin je ne poserai pas la vieille mais bonne question : A qui profite tout cela ? Ce serait trop pour ce court papier.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.