Gaëtan Le Feuvre
Reponsable du pôle réseaux sociaux à Mediapart
Salarié·e Mediapart

3 Billets

2 Éditions

Billet de blog 19 nov. 2018

Gaëtan Le Feuvre
Reponsable du pôle réseaux sociaux à Mediapart
Salarié·e Mediapart

Un nouveau crieur sur les réseaux sociaux

Nous donnons aujourd’hui un petit coup de frais à notre présence sur Facebook, Twitter, Instagram… Parmi le plus marquant : notre « photo de profil » arbore désormais un nouveau crieur, décliné en trois couleurs. Et nos comptes Twitter évoluent légèrement. Pourquoi ce subtil changement ? On vous explique.

Gaëtan Le Feuvre
Reponsable du pôle réseaux sociaux à Mediapart
Salarié·e Mediapart

C’était il y a 10 ans, quelques mois à peine après la création de Mediapart : nous faisions notre premier tweet (le 27 octobre 2008, exactement) ! À l’époque, Facebook dominait déjà le « web social » avec 100 millions d’utilisateurs et Twitter, à tout juste un an, comptait déjà plusieurs millions de comptes.

Notre premier tweet, en pleine crise financière

On connaît la suite : ce qui n'était jusque là que de curieuses et enthousiasmantes plateformes sociales émergentes a ensuite largement envahi notre quotidien. On dénombre désormais plus de 330 millions de comptes sur Twitter et Facebook dépasse allègrement les 2 milliards d’utilisateurs. Du côté de Mediapart, même chose (ou presque), le journal s’est enrichi, et a fortiori nos comptes sociaux se sont accumulés pour former aujourd’hui un joli patchwork de comptes créées au gré des projets éditoriaux, et, il faut bien le dire, on s’y perd un peu. À l’heure de notre anniversaire, il était donc temps de faire le point et d’offrir une petite cure de jouvence à nos « médias sociaux ».

Tout Mediapart sur les réseaux

 Donc résumons. Aujourd’hui, pour l’essentiel, Mediapart est présent sur Facebook, Twitter et Instagram. Vous pouvez aussi nous retrouver sur YouTube, Linkedin et (ce qu’il reste de) Google+. Ajoutons à cela une demi-douzaine de comptes Twitter (Club, live, inter, abonnement...), et on se rend vite compte que cela représente quand même un bon nombre de fils à faire vivre, animer et modérer…

Nous avons donc pris un peu de temps au journal, nous avons fait notre autocritique, et nous avons globalement fait trois grands constats :

Premier constat, d’abord, celui que nous étions assez peu « identifiables ». De manière générale, notre crieur se voit peu sur les réseaux, d’autant plus que nous avons eu tendance, sans grande logique, à utiliser toutes ses variantes possibles (si si, il y en a beaucoup). Le moment était donc venu de faire ressortir graphiquement notre crieur pour être vite identifié de loin dans la jungle comptes, marques, organisations, médias, amis et proches qui peuplent nos timelines.

Second constat, ensuite : la distinction entre les trois grandes sections deMediapart – le Journal, le Club, le Studio – est loin d’être évidente pour les socionautes. Ce manque de clarté est même plutôt générateur de confusion, en particulier entre le journal et le Club. L’exemple typique : un tweet pris pour un article de la rédaction, alors qu’il s’agit d’un billet d’humeur d’un abonné, entrainant bon nombre de malentendus (volontaires ou non) plutôt contre-productifs, voire franchement toxiques.

Et enfin, dernier constat : notre présence sur les réseaux sociaux n’est pas à la hauteur de la richesse éditoriale du journal, ni de la diversité de ses contenus. Par exemple, le Club est presque invisible sur Twitter et Facebook (hormis pour les irréductibles twittos-abonnés – qu'on salue au passage). C’est pourtant le lieu vivant du participatif, de la société civile engagée, des luttes, des associations, des ONG, des collectifs… Le Studio, quant à lui, est aussi assez peu connu de nos followers, alors que son foisonnement d’illustrations, longs-formats, vidéos, portfolios, documentaires, podcasts mériterait tout simplement d’être mieux connu de nos lecteurs, des plus jeunes, artistes ou créatifs.

Nous avons donc envisagé plusieurs améliorations, que voici :

  • une déclinaison du logo Mediapart propre aux réseaux sociaux,
  • une clarification de notre identité « plurielle » (Journal, Club, Studio),
  • une plus grande présence dans les fils, en animant des communautés clairement identifiées.

Un nouveau logo… sur les réseaux sociaux

Ça n’a l’air de rien, mais c’est un bond de géant pour le crieur. Notre logo sera le même partout. Comprendre : que vous regardiez une vidéo sur YouTube, que vous flâniez sur notre page Facebook ou que vous tombiez par hasard sur une story Instagram, c’est le même crieur qui vous accompagne. \o/ Pour réaliser cette subtile déclinaison graphique, nous avons tenu compte de deux grandes contraintes :

  • De nos jours, les « photos de profil » vivent quasiment toujours dans un cercle (fini le carré).
  • Les usages du web étant majoritairement mobiles, nos photos de profil doivent être radicalement épurées pour être lisibles sur smartphone.

Alors voilà, voici notre crieur spécial « réseaux sociaux ». Il est simple, sur son aplat de couleur vert et pour son plus bel effet. Cette fois, il ne brandit pas la Une du jour, puisque c’est en quelque sorte votre timeline (ou fil) qui fait office de journal. Subtil, on vous avait dit.

On le voit mieux là, non ?

Pas un, pas deux, mais trois crieurs !

Derrière le Journal, le Club et le Studio, ce ne sont pas que des contenus. Ce sont aussi et surtout des « communautés » de lecteurs, d’abonnés, de sympathisants, qui – on l’espère – pourront ainsi plus facilement se repérer et s’approcher des formats, débats, conversations qui les intéressent. Nous avons donc choisi de faire vivre ces trois espaces autour de… trois grandes communautés.

Ce changement s’opère surtout sur Twitter, où nous aurons désormais trois comptes (pas plus, pas moins) : @Mediapart, @MediapartBlogs et @MediapartStudio. Pour les repérer rapidement, c’est simplement la couleur du logo qui changera : vert pour le Journal, bleu pour le Club, et rouge pour le Studio.

Le journal, le Club, le Studio, sur les réseaux sociaux

Les plus attentifs auront remarqué que le nom d’utilisateur @MediapartLeClub a été remplacé par @MediapartBlogs, et que le compte @MediapartLive fait désormais place à un nouveau @MediapartStudio. Nous continuerons bien sûr de livetweeter les #MediapartLive tous les mercredis à 19h : il suffit de suivre le hashtag

Une plus grande présence dans les fils de conversation

Vous l’avez compris, l’objectif de ce rafraichissement n’est pas qu’esthétique. Notre souhait est bien d’améliorer la qualité de nos publications pour être mieux lu et mieux compris. Notre ambition est aussi d’être plus à l’écoute des fils, d’améliorer la qualité des échanges, et de faciliter la participation et l’expression libre.

Sur Facebook, nous avons commencé à glisser quelques éléments de repères dans nos posts (pour guider le regard). Nous essayons aussi d'y partager plus de billets, tribunes ou prises de paroles de personnalités publiées dans le Club.

Sur Twitter, nous mettons en avant la diversité des contenus du journal en créant des ponts avec @MediapartBlogs et @MediapartStudio (mais aussi @MediapartEN et @MediapartES, les comptes anglophone et hispanophone de Mediapart). Dans la même idée, nous mentionnons de plus en plus les journalistes dans nos tweets, ce qui permet des interactions nouvelles avec les auteurs. Nous essayons de faire de même côté Club : à ce jour, nous avons dénombré plus de 300 twittos-contributeurs (abonnés, associations, collectifs), que nous essayons de mentionner le plus possible (la liste est ici).

Enfin, sur Instagram, le média social de l’image, nous publions quotidiennement photos, reportages, illustrations… Là aussi, notre ambition est de donner une plus large place à la participation des abonnés (dessins, photos, portfolios du Club…) et aux superbes reportages, documentaires, longs-format du Studio.

Plus que jamais, donc : suivez Mediapart !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel