Gauche Pinard
Écoeuré par la bourgeoisie capitaliste, dépité par la gauche.
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 janv. 2022

En état de mort cérébrale, que reste-t-il à attendre du Parti Socialiste ?

Incapable de produire la moindre idée, le PS ne peut que se reposer sur ses gloires passées et les petites manoeuvres de ses dirigeants pour conserver leur poste. Le parti ne suscite à gauche que mépris, ou pire, indifférence, et sa défaite annoncée pourrait être une nouvelle étape vers sa disparition. Mais serait-ce si grave ?

Gauche Pinard
Écoeuré par la bourgeoisie capitaliste, dépité par la gauche.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La présidence de François “mon ennemi c’est la finance” Hollande a laissé le PS dans un piteux état. On se souviendra des envolées lyriques de Christianne Taubira et de la loi sur le mariage pour tous, mais sinon ? Aucune avancée sérieuse sur l’environnement ou la régulation de la finance, mais plutôt loi travail, Manuel Valls, débat sur la déchéance de nationalité, Emmanuel Macron, CICE... En 2017 Benoit Hamon amenait une touche d’espoir et quelques idées neuves, mais en plus de ne pas avoir su (ou pu) s’allier à Jean-Luc Mélenchon, il n’a clairement pas été soutenu par les cadres de son propre parti.

Trop occupé à essayer d’assurer sa survie, le PS est passé complètement à côté des revendications pour la justice et l’égalité qui agitent la société. Que ce soit les luttes féministes et anti-racistes, les protestations contre les violences policières, Gilets jaunes, ou une jeunesse en demande de changements radicaux face à l’urgence climatique... Non seulement le parti est passé à côté de ces revendications, mais il semble en plus complètement incapable d’y répondre, voir même de les comprendre. Ça n’a pas empêché Olivier Faure de nous répéter, ad nauseum et en dépit de toute réalité, que le PS était la “force motrice” derrière laquelle tout le monde devrait se ranger. On se demande si c’est nous ou lui-même qu’il essayait alors de convaincre.

Le même Faure en a remis une énorme louche à l’issue des régionales de 2021, après que le PS ait conservé ses cinq régions. Faisait-il semblant d’oublier le taux d’abstention record, ou que tous les présidents sortants, quelque soit leur parti donc, avaient été réélus ? On n’oubliera pas les manoeuvres pour évincer LFI d’alliances avec EELV, ni d’avoir choisi de faire gagner Valérie Pécresse plutôt que Clémentine Autain ou Julien Bayou. Car en Ile-de-France, l’objectif du PS n’était pas de gagner, ni même de faire gagner la gauche. L’objectif du PS était d’utiliser une tête d’affiche (Audrey Pulvar) pour réaliser un score qui permettrait au parti de ne pas se faire distancer par ses concurrents dans la course pour 2022. Pour survivre, la stratégie du PS est donc de laisser le champ libre à la droite plutôt que de faire gagner un autre parti de gauche.

C’est d’autant plus navrant que le même scénario se dessine pour 2022. Car pour ne pas mourir trop vite, le PS se devait de présenter un candidat à l’élection présidentielle. Stéphane Le Foll s’y serait bien vu, on se demande encore ce qui a pu le pousser à croire qu’il avait la moindre chance. Ça sera donc Hidalgo, dont on se demande pour le coup ce qu’elle est venue faire dans cette galère, elle qui n’a ni programme, ni soutien populaire, et qui annonçait déjà il y a quelques mois sa volonté de ne pas rassembler en balançant des petites phrases médiocres sur ses alliés verts. La voilà donc représentante d’un parti menacé de disparition qui préférerait voir réélire Macron plutôt que de faire gagner Mélenchon. Bon courage, mais ça sera sans moi... et apparemment pas avec grand monde.

A moins d’un miracle (ou d’une alliance), le PS fonce vers une défaite historique, qu’il ne fallait pas être devin pour prévoir. Aujourd’hui la vocation du Parti Socialiste ne semble pas être de proposer un projet de société, mais de permettre à des rentiers de la politique de conserver leur poste. Ce faisant, il ne fait qu’ajouter de la confusion dans un espace de gauche encombré, là où l’union est nécessaire pour lutter contre la droite. Alors, oui peut-être que le PS doit s’effondrer, disparaitre dans sa forme actuelle et se débarrasser de ses dirigeants. C’est la seule solution pour que son héritage et ses meilleures volontés (maigre base militante, élus territoriaux...) puissent se diluer dans une nouvelle gauche.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro