S’informer ou se laisser manipuler ?

Depuis 1 an le bourrage de crâne est permanent. On nous a confinés, contrôlés, sanctionnés car il ne fallait pas déborder les services de réanimation. Même faux refrain 1 an après ! Mais des résistances se manifestent face à l’emprise effrayante qui s’installe jusque dans l’intimité de nos vies privées. A chacun de chercher des informations étayées pour pouvoir remettre ses neurones en marche !

Depuis un an le bourrage de crâne est permanent. Nous serions en guerre – drôle de guerre dont subsiste surtout le « secret défense » - tous unis contre la covid, et unanimes à suivre la bonne parole à sens unique, répandue sans répit dans tous les médias dominés par les puissances d’argent, lobbies industriels et politiques en place, pantouflards à qui mieux-mieux, et à chaque apparition récurrente de M. Macron notre sauveur à tous, dictant sa loi en habits de grand prêtre ou d’imperator sans que puissent s’exprimer de véritables différences ou alternatives.

Depuis 1 an la panique est en culture intensive (alors que la culture est en berne si j’ose dire !) d’autant plus facilement que face à un virus inconnu et à une pandémie mondiale on se sent facilement menacé, désarmé – et avide de protection.

Dès le début un matraquage publicitaire délirant s’est développé en faveur de « vaccins » inexistants à l’époque. Alors que pour élaborer des vaccins de manière correcte plusieurs années sont nécessaires.

On nous a affirmé sans vergogne qu’il n’y avait pas de traitement anti-covid, en occultant le rôle des médecins de terrain, en négligeant l’importance de la prévention et de l’état de nos systèmes immunitaires, en niant l’existence de divers traitements possibles (allopathiques, par les huiles essentielles, par l’homéopathie...).

On nous a confinés, contrôlés, sanctionnés parce qu’il ne fallait pas submerger les services de réanimation. Même refrain un an après ! Au lieu d’étoffer ces services, des hôpitaux continuent d’être fermés ainsi que des lits d’hôpitaux (7000 lits supprimés entre mars 2020 et mars 2021). Depuis un an quelle formation de personnel spécialisé a-t-on réalisé ? Ceux qui partent en retraite ne vont même pas tous être remplacés !… Et la Sécu paie très cher de plus en plus de strates d’administrateurs et leurs « staffs », chargés d’enlever toujours plus de moyens aux hôpitaux. Comme à St-Affrique où la nouvelle directrice est missionnée pour réduire 2 hôpitaux en 1 seul.

De plus les élevages intensifs de visons continuent, alors qu’on sait parfaitement qu’ils démultiplient la vitesse d’apparition des variants.

On fait passer pour une prouesse technique la sortie précipitée de « vaccins » qu’en réalité on teste directement en « temps réel » sur les populations sans plus de précautions, sans même nous informer sur des contre-indications évidentes telles par exemple les problèmes d’hypertension, de troubles de la coagulation sanguine, d’allergies etc. etc. Sans avoir mené la moindre étude sérieuse au sommet sur les effets secondaires à court terme, pis encore à plus long terme.

On infantilise le « Français moyen » à coup de ressassements de pensées performatives sans aucune analyse critique ni même de relation honnête de faits avérés qui dérangent, et en nous percutant sans cesse au niveau émotionnel, avec des « micro-trottoirs » redondants où les benêts de service trépignent quasiment d’impatience à recevoir leur dose de produit suspect. Au passage on réoriente de saines colères en dénonçant les soi-disant retards à nous inoculer ces prétendues drogues miraculeuses. La pub ne recule pas même devant le sadisme le plus éhonté, mettant en scène cette grand-mère si heureuse d’embrasser ses petits-enfants… mais pas de suite et à condition de... Odieux ! Pourtant après 1 an de ce cirque on dirait que le phénomène moutons de Panurge a commencé de balayer toute rationalité, toute mesure, à force aussi de désinformation.

Des résistances se manifestent face à l’emprise effrayante qui s’installe jusque dans l’intimité de nos vies privées.

Avant de suivre des consignes fussent-elles venues d’en haut, mais dont le bien-fondé n’a rien d’évident, c’est à chacun d’entre nous de chercher les informations étayées que notre gouvernement et les médias aux ordres ne sont pas prêts de nous donner.

En premier lieu le 9 janvier 2021 s’est constituée la « Coordination Santé Libre ». Elle regroupe plus de 30.000 médecins, 30.000 soignants et 100.000 citoyens. Dont des associations telles : « Réinfocovid », « Children’s Health Defense », « Laissons les médecins prescrire » etc (De nombreux textes sont publiés sur leurs sites). La Coordination explique aussi les pressions scandaleuses subies par les médecins menacés de sanctions professionnelles s’ils osent s’écarter de la ligne officielle. Curieuse façon de tenir compte des expériences de terrain de la part des dirigeants de ce pays !

On peut trouver les 3 premières conférences de presse de la Coordination Santé Libre en vidéo sur YouTube :

- https://www.youtube.com/watch?v=uwXVAr8lHLQ&t=25s

- https://www.youtube.com/watch?v=ky7CjudtQc8&t=79s

- https://www.youtube.com/watch?v=4hCo3vY9bNo

On peut voir aussi

- Des communications du Professeur Didier Raoult.

- Des interviews du Professeur Christian Perronne. (Démis de son poste de chef de service hospitalier pour cause de désaccord idéologique avec la doxa officielle. Par ailleurs grand spécialiste de la maladie de Lyme).

- Le Professeur Luc Montagnier.

- Le docteur Jean-Pierre Willem.

- https://www.youtube.com/watch?v=qkw4PBLqdjA&t=180s

- Le docteur Gérald Kierzek.

https://www.youtube.com/watch?v=qkw4PBLqdjA

Etc.Etc.Etc.

De quoi remettre ses neurones en marche !

Gdalia Roulin, le 28 mars 2021.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.