Son blog
28 abonnés Le blog de Gdalia Roulin
Ses éditions
Voir tous
  • Sécurité et liberté vont de pair

    Par
    A longueur de commentaires médiatiques, liberté et sécurité semblent incompatibles, comme s’il s’agissait d’un fait établi. En réalité elles vont de pair, ce que démontre la comparaison entre les systèmes pénitentiaires américain et norvégien. L’observation est tout aussi valable concernant la lutte contre le terrorisme, expériences concrètes à l’appui.
  • El pueblo, unido…

    Par
    Le dernier livre de Rutger Bregman : « Humanité » montre, à travers de multiples exemples d’expériences vécues et des analyses scientifiques convoquant l’histoire, l’anthropologie, l’éthologie et diverses expériences, que le véritable réalisme ne réside pas dans un cynisme méprisant, mais dans la conscience que nous pouvons vivre ensemble dans le respect mutuel et l’entraide pacifique.
  • « Communauté » ? « Diaspora » ?

    Par
    Alors que la Covid permet de réduire drastiquement les libertés publiques, le terrorisme, qui s’y conjugue, est le meilleur allié des dérives dictatoriales. Pourtant la loi ne saurait solutionner tous les problèmes, et la laïcité, séparation des Églises et de l’État, et surtout liberté de conscience et d’expression pour chacun, permet débats et critiques, et de fraterniser dans le respect mutuel.
  • Relancer quoi?

    Par
    De nombreuses inventions tout-à-fait fonctionnelles nous auraient permis de connaître un confort certain sans empoisonner le monde. Mais au lieu d’y consacrer des recherches pour les améliorer, on les a très souvent mises sous le boisseau. Les enjeux climatiques et sanitaires actuels exigeraient que nous revoyions complètement nos bases économiques et nos structures décisionnelles.
  • Les précieuses ridicules

    Par
    M. Sarkozy n’a sans doute pas par hasard utilisé le mot «singe» suivi d’une allusion aux «10 petits «hum...»... Joli coup de com pour son livre. Néanmoins je suis d’accord avec ses propos du 10/9 sur TMC pris au premier degré. La réalité est éventuellement ignoble, les mots ne sauraient l’être. Jusqu’où supporterons-nous les insidieux détournements idéologiques de sens du langage et la censure ?