Géographies en mouvement
Manouk BORZAKIAN (Lausanne), Gilles FUMEY (Sorbonne Univ./CNRS). Renaud DUTERME (Arlon, Belgique), Nashidil ROUIAI (Université de Bordeaux).
Abonné·e de Mediapart

138 Billets

1 Éditions

Billet de blog 21 mai 2022

Villages morts, villes vivantes

Nouvelle édition de "Printemps silencieux" (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)

Géographies en mouvement
Manouk BORZAKIAN (Lausanne), Gilles FUMEY (Sorbonne Univ./CNRS). Renaud DUTERME (Arlon, Belgique), Nashidil ROUIAI (Université de Bordeaux).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Biodiversité avicole, ville de Langres (Haute-Marne) © Gilles Fumey sur Bird.net

Le printemps n'a jamais été aussi silencieux que cette année dans les campagnes agricoles infestées par la chimie et les pesticides. Pour ceux qui ont l’application Bird.net sur leur téléphone, dans ces campagnes de Picardie, de la Beauce, du Grand Est, ils n’auront aucun chant d’oiseau à enregistrer puisqu’il n’y a plus d’oiseaux. Plus d’insectes pour nourrir les oiseaux. Plus d’habitats pour les loger avec l’éradication des haies. Les villages sont devenus des déserts silencieux, la carte interactive du site en témoigne. Seuls un chant du coq ou un clocher peut-il encore distraire le silence de nombreux villages avec le bruit déchirant du machinisme agricole.

Heureusement, les villes – grandes ou petites – sont devenues les refuges des oiseaux qui trouvent arbres, jardins et parcs pour y nicher, y chanter le matin et le soir et les jours de pluie.

Cette tragédie avait été annoncée l’année 1962 où la crise des fusées à Cuba faisait trembler le monde. Une vraie bombe éditoriale avait éclaté aux Etats-Unis. Lancée par une biologiste, Rachel Carson qui publiait Silent Spring (Printemps silencieux), le livre n’avait pas touché en Europe ceux qui se lançaient, à corps perdus dans le productivisme agricole le plus débridé avec la PAC mise en oeuvre cette année-là. Inaudible en 1962, le message de Rachel Carson a fait pourtant son chemin, et soixante ans plus tard, son livre « sur la guerre de l’homme contre la nature – et comme l’homme fait partie de la nature » reste « fatalement aussi un livre sur la guerre de l’homme contre lui-même ».

Rachel Carson est une biologiste qui s’est élevée contre les pesticides et autres produits utilisés massivement en agriculture, sur les écosystèmes et la santé des hommes. Le pari était risqué. L’impact fut considérable : Printemps silencieux a entraîné l’interdiction du DDT aux Etats-Unis. L’enquête de Rachel Carson a été considérée depuis comme un des livres majeurs de l’écologie moderne, très connu chez les militants et les intellectuels. Emmanuel Laurentin avait produit une émission https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/serie-avoir-raison-avec-rachel-carson pour faire connaître ce livre « passionnant, rédigé d’une belle plume ».

Rachel Carson chez elle

Rachel Carson était féministe et l’une des premières lanceuses d’alerte. Elle a dû subir de très violentes campagnes de dénigrement menées par les farmers, par la classe politique de l’époque et par l’industrie chimique qui la traitait de « femelle hystérique et émotive ». Elle mourut deux ans après la parution de son livre (vendu à ce jour à plus de deux millions d’exemplaires dans le monde) mais son combat fut à l’origine d’une agence fédérale dédiée aux questions environnementales. Elle a été très discrète sur sa maladie – un cancer du sein – craignant que la révélation de son cancer soit le prétexte pour ses contradicteurs à une remise en question de ses critiques contre l’industrie. Pour Joni Seager, victime d’une « maladie de femme » négligée par l’establishment masculin, Rachel Carson a mis au jour les liens entre agressions chimiques et cancers.

Il y a dix ans, l’UNESCO saluait la capacité de Rachel Carson à aborder les questions techniques dans un style poétique et accessible [qui en fait] un modèle pour les femmes scientifiques à travers le monde. Elle s’inscrit dans cette lignée de scientifiques qui, depuis Alexandre de Humboldt, ont imaginé la Terre comme un tout, où chaque fait interragit avec ce qui l’environne (et plus loin encore).

Le vice-président des Etats-Unis, Al Gore, dans sa préface à la nouvelle édition française, rappelle que lorsque le livre a paru, le mot « environnement » n’existait pas dans le vocabulaire des politiques publiques. On se préoccupait bien du smog à Los Angeles comme à Londres, mais c’était plus pour la vue que la santé. Printemps silencieux a été un « cri dans le désert, un plaidoyer solidement étayé et brillamment écrit, qui a changé le cours de l’histoire ». Quand « l’empoisonnement de la nature est presque considéré comme un signe de pragmatisme économique », ainsi qu’il est établi par les politiques environnementales mortifères d’Emmanuel Macron qui relance l’agriculture productiviste contrairement aux politiques européennes en contestant Farm to fork ou en relançant le  nucléaire, il faut relire Rachel Carson.

 ------------------

Pour nous suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/geographiesenmouvement/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Assurances : les résultats s’envolent, pas les salaires
Depuis plusieurs mois, des mouvements sociaux agitent le monde des assurances où les négociations salariales sont tendues, au niveau des entreprises comme de la branche professionnelle. Les salariés réclament un juste partage des bénéfices, dans un secteur en bonne santé.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal — Écologie
Des élus veulent continuer de bétonner en paix
Des élus locaux, qui ont le pouvoir de rendre constructibles des parcelles de terre, mènent la fronde contre de nouvelles dispositions les empêchant de bâtir à tour de bras. Mais la protection des terres et du vivant ne devrait-elle pas constituer une priorité plutôt que de construire un nouveau centre logistique ou un énième hypermarché ? 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier