Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

5 Éditions

Billet de blog 2 nov. 2022

Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

Eco-inflation

Tout est éco. Tout est devenu « éco ». Tout est éco comme l'économie le martèle. L'écoformatage dans l'éco-inflation massive fait des ravages.

Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout est éco. Tout est devenu « éco ». Tout est éco comme l'économie le martèle.  L'écoformatage dans l'éco-inflation massive fait des ravages.

Pour être écoresponsable, principe injonctif n°1, faut penser à tout si écopensée est encore pensée et ravaler son éco-anxiété croissante :

Habiter en éco-région dans un éco-lieu, écoville ou écoquartier, écovillage ou écohameau, pour vous adonner éventuellement à l'écopastoralisme dans une écoconstruction près d'un écoparc mais encore traquer les écogestes bref adopter un écocomportement irréprochable pour une éco-conso la plus maigre possible.

S'alimenter par les écoproduits écolabelisés dans l'écosobriété bienheureuse d'une écocuisine servie par l'écomarché écolocal et un tour de main écomaîtrisé.

Sortir en éco-mobilité pour un éco-restaurant (savourer leur écogastronomie), un éco-spectacle ou l'écomusée (pour admirer les éco-sculptures).

Passer ses vacances en écotouriste dans un écogîte de rigueur en évitant les mégabassines pas écolos du tout ce qui pourrait vous valoir écoterroriste - comme dit Darmachin - somme toute écodélinquant. L'écovolontariat est recommandé à tout âge.

Combattre d'une manière écocentrée pour l'écosocialisme authentique en faisant appel à l'écoféminisme ou  l'écologie politique ou encore à l'écosyndicalisme voire à l'écosociétalisme manifestant une écoévolution qui ne gêne nullement l'écoindustrie ni l'écofascisme avec ses nouveaux habits comme soleils trompeurs.

S'imaginer régler tous les problèmes de la planète par l'écotechnologie avec vos écogestes systématiques et le règlement heureux de l'écotaxe et de l'écoredevance (soit payer son écot) en évitant les écopièges et l'écotoxicité des écononimenteurs et de l'écofascisme.

Se laisser guider par les écolabels comme par l'écothéologie dans une des éco-néoreligion apte à vous écotransformer dans une écopoïèse personnelle éco-durable, écorégénéré béat dans la vicacité retrouvée de notre éco-planète sortie peu à peu de l'écocide mondial.

Adoptons donc l'écopoésie de nos éco-insultes néo-gauloises « cuve vide », « énergie fossile », « charbon con », « gaz toxique », « écobidon », « écosalaud »... l'écodialogue dans l'écodébat en sera enrichi .. pardon : écorenrichi jusqu’à l'écœurement valant éco-gerbe dans le fossé.

Et roule ma poule, les pigeons des villes et campagnes, se font plumer par l'écholalie de l'éco mis à toutes les sauces, sucrée, acide, amer et salée dans un éco-nonsens absolu et dérisoire où tout est ramené à un éco-langage écocompatible chic et toc.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte