Georges-André

Psychologue en retraite - Photographe - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture et ... citoyen !

Son blog
64 abonnés Vivre debout ! ...
Ses éditions
Voir tous
  • Le désastre est là. L'urgence réclame des décisions audacieuses dans la transparence

    Par
    Partout dans le pays, l'épidémie progresse à grande vitesse. Dans les EHPAD, la situation dépasse le stade critique. Les conditions de confinement se durcissent. Un traitement à la Chloroquine provoque la résistance des autorités. Il est urgent de s'appuyer sur la population sans boucs émissaires faciles. Face à l'urgence, sauver par l'audace dans la transparence nécessaire.
  • Vers un désastre sanitaire majeur ?

    Par
    Déjà, ici et là dans le Grand Est, la saturation impose de choisir qui on sauve qui on laisse mourir. La pénurie de protections efficaces menace les soignants et d'autres professionnels. Pendant ce temps, l'amende salée ne suffit plus, la garde à vue a fait son apparition. Le confinement strict prolongé est une certitude. La colère sourd. Nous n'en sommes qu'au cinquième jour...
  • Non Monsieur le Président de la République, nous ne sommes pas en guerre

    Par
    La déclaration du Chef de l'Etat qui amène un confinement général de la population et n'autorise les déplacements que par dérogation marque un véritable tournant dans la lutte contre l'épidémie généralisée en France. La guerre est déclarée ? Non Monsieur le Président, la Résistance collective est à l'ordre du jour pour sortir de cette épreuve.
  • Covid-19, une épreuve à traverser et changer de cap

    Par
    La pandémie mondiale du Covid-19 trouve sa réponse dans l'arrêt de toutes les activités non nécessaires au soins et à l'alimentation. L'occasion exceptionnelle pour ceux/celles qui ne doivent pas se rendre à leur travail de ralentir de fait cette course permanente dans notre société tournée vers le travail dévorant et la surconsommation aliénante. Est-ce possible ?
  • 8 mars - Combat d'un jour, combat pour tous les jours

    Par
    Le début du parcours en photos © GeorgesAndréPhotos
    Ce 8 mars à Clermont-Ferrand, un temps radieux pour soutenir cette lutte pour les droits des femmes. Et ce sont bien les femmes qui l'ont organisée avec leurs associations et le collectif 8 mars. Une ambiance tout autant aux revendications, aux luttes, à la fête qu'à la sororité. Sans rien lâcher des exigences dites féministes. Une réussite complète et dynamisante pour ce cru 2020.
Voir tous