Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

161 Billets

3 Éditions

Billet de blog 4 déc. 2021

ATTAC et ANV63 : évasion fiscale dénoncée par prélèvement symbolique pour impôts

Après le « dernier avis avant saisie » du 26-11, ATTAC et ANV sont passés ce jour à la vitesse supérieure pour réclamer la justice fiscale. MacDo, Total et BNP Paribas, coupables d'évasion fiscale massive ont été "prélevés à la source" ce matin. Peu après ces objets ont été restitués en guise d'impôts au centre des Impôts. En images et récit, cette folle et courte journée menée tambour battant.

Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis ce matin 9h45, les deux Mac Donald's d'Aubières et de Romagnat puis un « Total Energies » ont été visités par les activistes d'ATTAC et de ANV-COP21 pour « prélever » en extérieur, quelques signalisations qui les identifient (drapeaux, oriflammes...) avec leurs logos.

L'action d'ATTAC et ANV-COP21 se poursuit après l'action du 26 novembre devant les Amazon locker de la gare de Clermont-Ferrand pour un « dernier avis avant saisie », dans le cadre d'une campagne nationale lancée début octobre par ATTAC contre l'injustice fiscale qui laisse les ultra-riches et multinationales échapper à l’impôt avec l’évasion fiscale et faire reposer ces impôts sur la grande masse des particuliers ou PME qui n'ont pas ce loisir crapuleux. Symboliquement, il s'agit de « prélever à la source" des « multinationales comme Amazon, McDonald’s, BNP-Paribas ou Total, dont les pratiques d’évasion fiscale sont notoires ».

Sur le square © Georges-André Photos

Bref, après Mac Do et Total, je rejoins sur un petit square discret et public, un cercle d'activistes qui se précisent les règles du prochain prélèvement avec nécessité d'une entrée-sortie flash dans la boutique BNP-Paribas sise en place de Jaude animée par le Téléthon et le va-et-vient des consommateurs en ce premier samedi de décembre. FR 3 Auvergne les rejoint également pour filmer et interviewer, les suivre tout au long des pérégrinations du groupe, sans la pluie déjà tombée mais avec un vent de plus en plus violent. « Bloqueurs », « déménageurs », « ange-gardiens » sont les fonctions désignant la répartition des tâches et responsabilités de cette action non-violente que ces organisations savent organiser depuis quelques années sur la ville dans la plus grande discrétion et organisation.

L'arrivée sur la banque © Georges-André Photos

Pas encore trop de vent, le soleil au rendez-vous. Il est midi passé de quelques minutes. Par une petite rue, le groupe se dirige d'un pas rapide vers Jaude avec banderoles, tee-shirts et sacs-chemises sur le dos aux couleurs des deux organisations. Pas sûr qu'un·e passant·e affairé·e remarque ce groupe distinct dans la foule qui se presse vers ses achats ou ailleurs. Le groupe ne s'arrête pas à l'entrée de la banque tandis que certains restent à l'entrée déployant la banderole manifestant le sens de cette intrusion. J'y entre à mon tour pour voir arriver une chaise et un fauteuil prestement sortis de la boutique. Rapide et précis. Pas plus d'une minute.

Aussitôt entrés, aussitôt sortis et emportés © Georges-André Photos

Pas sûr que certains dans la banque aient vu ce manège. Pour bien faire, il eût fallu de préférence un objet, banderole ou calicot, signé du nom de la banque mais rien d'accessible, ce fut donc ces deux objets aussitôt portés par des mains agiles à travers la place puis une petite rue au fond pour atteindre un véhicule utilitaire et les y enfourner. Chacun sait ce qu'il a à faire. FR3 interviewe en marchant, je photographie.

Mise en place dans la véhicule © Georges-André Photos

Il faut introduire avec célérité et soin ce prélèvement symbolique et réel, le caler, pour n'en rien détériorer. La phase « prélèvement » est terminée avec ce quatrième prélèvements à la source.

Sortir, poser, hisser, déposer, disposer de l'autre côté de la grille © Georges-André Photos

Vient enfin la phase « Restitution » : s'acheminer sans tarder auprès de la maison des Impôts pour disposer ce bric-à-brac à la Prévert (mais sans sa poésie) derrière la grille avec banderoles, flyers, caliquots, tout ce qu'il faut pour donner le sens de cette action aux passants qui prennent ou non un petit tract explicatif..

Bien disposer les prélèvements et les banderoles arrimémalgre un vent violent © Georges-André Photos

On entend à deux pas la sirène d'un camion de pompiers. Quelques-un·es passent la grille par l'escabeau déployé pour disposer l'ensemble sur la pelouse. Le vent violent pose mille difficultés de fixations, d'envol intempestif, vêtements ou chapeau. Vraiment pas une sinécure mais une joyeuse troupe d'activistes jeunes et moins jeunes (peu d'âge intermédiaire) qui fait ce qu'il faut. Ce vent après tout a une force de montagne, de quoi se croire sur des sommets, un luxe dans la ville !

Voilà qui est fait ... pour ce qui tient droit ! © Georges-André Photos

En vingt minutes chrono, tout est installé. Le groupe se sépare et s'en va par différents chemins tandis que quelques personnes encore s'attardent dans cet espace devant la grille. Très vite, un groupe de six à dix policiers nationaux casqués arrivent, se mettent en place devant la grille, prennent leurs identités. Suites possibles ?

Savoir et rappeler : complicité ! © Georges-André Photos

Les associations ATTAC63 et ANV-COP21 indiquent :


"Ce samedi 4 décembre, à Clermont-Ferrand, une vingtaine d'activistes, citoyen.nes, militant.e.s d'Attac 63 et ANV COP21 ont symboliquement "prélevé à la source" des multinationales qui pratiquent l'évasion fiscale de façon notoire, "BNP- Paribas", "Total-Energies"et "MacDonald's".
Les actions de saisie se sont déroulées dans le respect de la non-violence, accompagnées de banderoles de "Saisie pour évasion fiscale", de pancartes rappelant le triste palmarès de chacune de ces grandes entreprises en matière d'évasion fiscale, et avec distribution de tracts.

L'objectif était de dénoncer l'impunité de ces multinationales qui pratiquent l'évasion fiscale et le bluff électoral du gouvernement sur sa prétendue lutte contre ce fléau. Après avoir prélevé des objets appartenant à ces multinationales, les activistes les ont restitués devant le Centre des Finances Publiques, boulevard Berthelot à Clermont-Ferrand, pour symboliser une alternative politique simple : récupérer les sommes colossales que ces grandes entreprises ne paient pas et qui échappent donc au budget de l'État, pour pouvoir résoudre enfin les crises sociales et écologiques. Il faut que l'exigence de justice fiscale soit au cœur du débat public !

Selon une étude récente menée par des économistes, 40 % des bénéfices des multinationales sont transférés dans des paradis fiscaux chaque année, soit 900 milliards de dollars (soit 765 milliards d’euros) en 2018 à l’échelle mondiale ! Cela occasionne une perte de 200 milliards $ (170 milliards €) des recettes de l’impôt sur les sociétés, soit 10 % des recettes.

Pour la France, les profits non déclarés s’élèvent à 46,7 milliards $ (39,7 milliards €) en 2018, ce qui représente un manque à gagner de 15,4 milliards $ (13,1 milliards €) d’impôt sur les sociétés par an. En France, 26 % des recettes de l’impôt sur les sociétés sont perdues du fait de l’évasion fiscale.

Les activistes réaffirment ainsi qu’il ne peut y avoir de justice sociale, ni climatique sans justice fiscale ! »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar