Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

5 Éditions

Billet de blog 7 nov. 2022

Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

Gentil ou méchant, un langage enfantin qui méprise et banalise l'inhumanité

Etre gentil avec les gentils et méchant avec les méchants. Jamais, à ma connaissance et mes souvenirs, un ministre de l'intérieur ne s'était adressé au "grand public" avec un langage aussi enfantin, celui de la petite enfance et des contes avant l'apprentissage de la lecture à six ans.

Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Etre gentil avec les gentils et méchant avec les méchants. Jamais, à ma connaissance et mes souvenirs, un ministre de l'intérieur ne s'était adressé au grand public avec un langage aussi enfantin, celui de la petite enfance et des contes avant l'apprentissage de la lecture à six ans.

Il en faut de l'aplomb, un orgueil démesuré et une assurance de faire des vagues gagnantes pour se lancer dans une telle déclaration. Il en faut du mépris pour le beauf, le pilier de comptoir et de tous les autres pour lui raconter ces bobards.

Tenir ce raisonnement à deux balles c'est prétendre avoir tout dit avec un raisonnement élaboré à la serpe avec l'opposition entre gentils et méchants qui me rappelle ces western d'antan (pas tous) où les cow-boys et autres tuniques bleues étaient très gentils à massacrer les indiens, tous féroces et prêts à violer la femme blanche.

C'est certainement ce rapport-là qui s'exprime : d'où qu'il vienne, le gentil métèque est celui qui courbe l'échine aux ordre du "blanc" ( je ne me reconnais pas cette couleur) et obéit à toutes ces sollicitations quand le méchant est celui qui s'invite, menacé de mort rapide ou lente par la faim, la guerre, la soif et tous les autres joyeusetés exotiques qui nous arrivent à grands pas (guerre en Ukraine, sècheresse et manque d'eau...). Il s'invite ce méchant, prêt à risquer sa vie dans l'eau ou dans le désert, violé, volé, réduit en esclavage (moderne dit-on) quand nous regardons ailleurs (enfin eux regardent ailleurs) sans papiers qui passent la frontière hors invitation, victimes de réseaux de trafics humains.

Le méchant sont ces gamins dits mineurs non-accompagnés virés par OQTF à leur majorité ou, plus expéditif, non reconnus mineurs, accusés de toutes les vilenies délinquantes dès que l'occasion de généraliser est donné par une actualité qui souffle sur la braise. Le méchant est aussi ces femmes et ces hommes, courageux et solidaires qui, par leurs associations ou pas, aident à secourir ces migrants, leur apporter un peu de chaleur humaine quand leur humanité est refusée, traités en délinquants, enfermés en centre de rétention pour ne pas dire prison.

Homme ou femme, le méchant est toujours celui/celle qui est désigné·e ainsi et le bon – le gentil – idem dans un verdict sans appel. T'es gentil ou t'es méchant. L'essentialisation par excellence. Le premier flic de France se prend pour Saint Pierre à l'entrée du paradis ! Lui sait d'un seul coup d'oeil anticiper qui est bon, qui est méchant. Il vous impose sa vision manichéenne qui est stratégie.

Surtout ce mépris tous azimuts, pour les migrants et la population française traités en enfants, manifeste une proximité avec l'extrême-droite raciste et xénophobe. Un gentil est une ressource managée pour notre économie sinon rien ! Ne serait-il pas un bon ministre de l'intérieur dans un gouvernement de Front - pardon - de Rassemblement National ? Ce serait alors un « signe d'ouverture » à la « gauche » de l'extrême-droite venu du camp macronien. J'entends déjà les commentaires en ce sens de journaleux et experts main stream qui s'enhardissent à disséquer sur du rien ou la surface des lentilles (celles du Puy-en Velay).

Cet homme-là sait parler aux masses et aux électeurs/trices extrêmes pour dire sa « fermeté » qui n'est pas fermeté mais gages donnés pour se positionner maintenant ou plus tard. Se verrait-il comme alternative à MLP en 2027, fausse alternative en labourant les mêmes terres et en agrandissant le champ des possibles ?

On pourrait passer rapidement sur ce propos de comptoir s'il n'était pas la quintessence d'un modèle de pensée binaire qui trie, sélectionne, rejette au sommet de l'état, pourvoyeur d'un mode de pensée facho-vulgarisateur qui banalise et impose en normalité ce néo-fascisme qui s'installe et prépare des lendemains les plus rétrogrades pour aller de l'avant et répondre aux défis historiques du temps sur notre dos, nos têtes, nos consciences et notre humanité.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte