Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

197 Billets

3 Éditions

Billet de blog 19 avr. 2022

Jusqu'où ira la chute ?

La menace fasciste est plus pressante et plus dangereuse que jamais malgré 2002 et 2017. Le scrutin du 24 avril peut signifier sa prise du pouvoir. Tout le spectre politique en est responsable. J'apporte ici une réponse toute personnelle à cet enjeu qui va en décider. Chacun·e est amené·e à prendre ses responsabilités en conscience pour arrêter la chute dans ce précipice sans fond.

Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai voté Chirac au deuxième tour de 2022 pour faire barrage à l'extrême-droite LePen père et manifesté à Paris pour le 1er mai entre les deux tours de cette présidentielle dans cette immense manif unitaire.

J'ai voté Macron au deuxième tour de 2017 pour faire barrage à l'extrême-droite malgré la connaissance de cet individu lancé par Hollande et venu de Rothschild.

J'ai voté Mélenchon 2022 pour ne pas apporter mon confetti de vote à celui qui n'était pas le mieux mais le seul placé pour arriver au second tour malgré une bien mince possibilité d'y accéder et malgré LFI qui n'a jamais cherché une candidature unique mais a voulu passer en force et seul pour ensuite demander à corps et à cris de voter pour lui !

Avant et après ce premier tour, je me suis interrogé et réinterrogé à plusieurs reprises sur la possibilité de voter Macron au second tour malgré ce qu'il a fait et ce qu'il fera dans les cinq prochaines années s'il est élu. Impossible de soi-disant faire barrage à l'extrême-droite : trop tard. Macron a fait le lit de cette extrême en étant lui-même autoritaire et répressif à souhait, menteur et bonimenteur invétéré, sollicitant les citoyens et assemblées pour ne jamais se saisir des propositions, bref minant la démocratie à coups de LBD et de lois toujours plus liberticides et discriminantes dans une rhétorique reprenant celle de l'extrême-droite balancées sur les ondes et en colloques-pourris.

Là c'est vraiment plus possible bien que je ne mette absolument pas un signe égalité entre ces deux candidats. La Marine c'est fascisme assuré et pro-Poutine après le sourire de campagne en conduisant la France vers un régime copié sur celui d'Orban en Hongrie. Si ce malheur arrivait, nous ne nous en débarrasserions pas si vite ni sans morts ni grande misère.

Tous les partis de gauche, extrême ou pas, ont largement cherché à ce que cette situation arrive une troisième fois en plaçant leurs intérêts boutiquiers au-dessus de l'intérêt général. Ils n'ont plus aucune leçon à donner aux électeurs et citoyens. Alors me sentir comptable de mon vote blanc si MLP devenait présidente pour notre malheur. Que nenni, aucunement ! Ce qui ne signifie pas que ce vote blanc soit prosélyte : à chacun·e de prendre ses responsabilités, si possible en conscience de la situation calamiteuse que nous vivons et de ses enjeux, du risque en France, en Europe et face à la guerre en Ukraine.

Depuis ce 10 avril 2022, nous sommes hélas tombés dans le précipice que je vois venir depuis des années et nous chutons avec une gauche qui n'est pas, vraiment pas prête à se reconstruire. Jusqu'où ira cette chute ?

Il reste à se farcir durant des années avec l'un, plus encore et plus longtemps avec l'autre, souffrances et malheurs dans une démocratie qui part à vau-l'eau dans un climat qui générera violence, révoltes et répression sanguinaire dans cette société bloquée au spectre politique ratatiné ; un peuple qui aura à choisir entre soumission et insurrection. Un choix que je refuse après plus de cinquante ans de militantisme pour arriver à des prunes si amères qu'elles ne peuvent plus se digérer.

La victoire du camp fasciste serait le signal d'attaques de néonazies dans nos rues dès le soir même.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Diplomatie
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Elle convoitait la présidence de l’Assemblée depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger