Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

189 Billets

3 Éditions

Billet de blog 29 nov. 2021

B.D.S : Axa finance la colonisation israélienne et crimes de guerre

Dans le cadre du mouvement BDS, lancée dès 2017, la campagne pour arrêter le financement par des banques françaises de la colonisation israélienne et les crimes de guerre a repris le chemin de l'action à Clermont-Ferrand devant la succursale d'Axa, banque qui se veut éthique et qui ne l'est guère dans son financement de banques israéliennes.

Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'AFPS63 avec le soutien de Solidaires63, LDH63 et La CGT63 ont relayé ce vendredi 26 novembre la campagne nationale pour l'action contre le financement d'Axa à la colonisation et la complicité des crimes de guerre en organisant une action devant sa succursale clermontoise.

BDS devant la sucursale Axa de Clermont-Ferrand © Georges-André Photos

Une campagne longue durée B.D.S

Cette campagne de longue durée a été lancée en 2017-2018 dans le cadre du mouvement BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanction) :

La colonisation israélienne, illégale au regard du droit international et de multiples résolutions de l'ONU dure depuis cinquante ans, colonisation en expansion avec sans cesse de nouvelles colonies israéliennes qui chassent les paysans palestiniens de leurs terres toujours plus loin. Rappelons également la volonté d'annexion de toute la vallée du Jourdain en 2019.

Les banques israéliennes financent ces constructions et les sociétés israéliennes qui fournissent services et infrastructures dans les colonies. Des banques françaises apportent prêts et financements à ces banques et participent ainsi à cette colonisation. En 2017, les banques impliquaient : « BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole (et filiale LCL), BPCE (et filiale Natixis), AXA »

Pour l'origine et les raisons de cette campagne, lire : « Les liaisons dangereuses des banques et assurances françaises avec la colonisation israélienne » 29 mars 2017.

Axa complice de crime de guerre et de colonisation continue

Dans la nuit qui vient, des banderoles intriguent les passant·es © Georges-André Photos

Concernant plus particulièrement Axa, géant de l'assurance en France, cette société dans un premier temps balaie sa responsabilité dans cette colonisation mais aussi le financement de l'entreprise Elbit Systems (qui fabrique des armes utilisées pour tuer des civils à Gaza (en 2017, 70 organisations exhortaient Axa d'arrêter ces financements complices).

Les menaces de boycott, les pressions multiples arrimées aux actions nationales et locales comme à Clermont-Ferrand en décembre 2018, puis en avril 2019*, ont permis de remporter récemment un premier pas positif, celui qui répond à l'accusation la plus criante qui brouille le plus l'image d'Axa qui se veut « éthique » (!), la complicité avec les crimes de guerre : diminution de sa participation dans l'entreprise d'armement israélienne Elbit Systems, connue pour fournir des armes dont l’utilisation contre des civils est proscrite par le droit international (phosphore blanc, bombes à sous-munitions) mais sans cesser toute participation au capital d'Elbit Systems, sans cesser de rendre possible l'extension de la colonisation galopante des terres palestiniennes cultivées.

C'est un encouragement à poursuivre cette campagne et à ceux/celles qui seraient sceptiques sur son succès. Ensemble, c'est mieux plutôt que scepticiser dans un coin de sa tête.

Lire l'excellent article de René Backman "Interdiction d’ONG palestiniennes : la manœuvre ratée d’Israël pour convaincre les Occidentaux". Il  montre avec justesse que l'enjeu pour Israël s'est déplacé sur son image bien dégradée à l'international ("défaite morale et politique") au fur et à mesure que cette politique d'apartheid et de colonisation forcenée, la ghettoïsation de la population palestinienne sur Gaza, devient plus évidente, plus largement connue et comprise. La force brutale maintenue ne suffit plus. L'équipe israélienne au Tour de France n'efface rien.

Lire aussi sur le site de l'AURDIP (association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine)

L'action du vendredi 26 novembre

Devant Jaude 2 © Georges-André Photos

L'action s'est déroulée dès 17h, comme en avril 2019, devant la succursale Axa Cours julien, puis devant le centre commercial Jaude 2 où des discussions peuvent s'engager et une pétition à signer. Les passants se partageaient entre indifférence pressée et d'assez nombreux remerciements pour cette action. Une lettre a été remise à l'adjointe du responsable de la direction de la succursale absent. De plus, 400 tracts ont été distribués et 56 signatures recueillies au bas de la pétition :

«  Monsieur le Directeur,

AXA, multinationale française de l’assurance, est aujourd’hui interpellée dans le cadre d’une journée d’action internationale dénonçant sa complicité avec l’occupation et la colonisation israéliennes en Palestine. Des citoyens en Europe et dans le monde entier rejoignent la campagne pour boycotter AXA en refusant d’acheter ses produits d’assurance “jusqu’à ce qu’AXA mette fin à son soutien à l’apartheid israélien envers le peuple palestinien.”
AXA investit des millions de dollars US dans des banques israéliennes et des entreprises impliquées dans les colonies israéliennes illégales en territoire palestinien. Nombre d’entre elles figurent dans la base de données des Nations unies qui recense les sociétés complices de l’entreprise israélienne de colonisation illégale. En conservant ces investissements, AXA contredit ses promesses relatives à la responsabilité des entreprises.

Deux exemples mettent en lumière le double langage et l'hypocrisie d'Axa : Récemment, AXA a lancé une initiative sur l’importance d’une réponse aux défis européens en matière de santé mentale, alors que, dans le même temps, ses investissements dans les politiques israéliennes d’occupation et de colonisation contribuent aux problèmes de santé mentale des Palestiniens. AXA s’enorgueillit de son action face au changement climatique et de ses investissements dans des actifs verts. Pourtant AXA investit dans des entreprises qui financent les colonies illégales et pillent les terres, l’eau et les ressources naturelles palestiniennes, ce qui aggrave la crise climatique affrontée par les Palestiniens.

Comme l'a déclaré Thomas Guyon, de la Coalition Stop AXA Assistance to Israeli Apartheid, fin 2020 : “Sous la pression des militants, au long des deux dernières années, AXA a réduit de façon substantielle sa participation à Equitable Holdings, tandis qu’une autre filiale détenue à 100% par AXA a complètement désinvesti d’Elbit Systems [entreprise israélienne de l’armement]. Cependant, nous demandons fermement à AXA de supprimer tous ses investissements dans des compagnies qui soutiennent l’apartheid israélien, et nous ne nous arrêterons pas tant qu’elle ne l’aura pas fait.”

C’est pourquoi notre association vous demande de faire remonter à la Direction Générale du groupe AXA les échos de la campagne que nous menons depuis 3 ans, et continuerons de mener, au moyen de distributions de tracts, de recueil de signatures de pétitions et de cartes postales adressées au président d’AXA France, par nombre de citoyens et citoyennes du Puy-de-Dôme, solidaires des Palestiniens.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de nos salutations distinguées
Le CA de l’AFPS 63, membre de la Campagne BDS France »

-----------------------------------------

* Avril 2019 : «  AXA a des investissements dans Elbit Systems, la plus grande société d’armement privée en Israël.

- Elbit Systems vend ses nouvelles armes à l’armée israélienne pour les tester sur les Palestiniens avant de les vendre à l’étranger sous le label « testées au combat ».
- Elbit Systems c’est l’arme chimique au « phosphore blanc » utilisée en 2009 à Gaza, ce sont des centaines de morts et des milliers de blessés à Gaza et en Cisjordanie.
- Elbit Systems c’est une aide matérielle au mur de l’Apartheid.

Axa possède des parts dans cinq banques israéliennes (Bank Hapoalim, Bank Leumi, Bank Mizrahi-Tefahot, First International Bank of Israël et Israël Discount Bank), qui financent et maintiennent les colonies illégales.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg

La sélection du Club

Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd