Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

190 Billets

3 Éditions

Billet de blog 28 janv. 2022

Manifestation clermontoise unitaire, une autre en vue pour tou·tes

27 janvier Clermont-Ferrand. La manifestation pour l'augmentation générale et substantielle des salaires, pensions, allocations et minima sociaux quand les richissimes deviennent toujours plus riches, se gavent plus encore en temps de pandémie, tandis que flambent les prix des énergies, 2000 personnes se sont rassemblées place des luttes à 10h malgré le froid vif, le givre et le brouillard.

Georges-André
Psychologue en retraite - Photographe et Journaliste-citoyen - Militant associatif - Animateur atelier d'écriture ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A l'arrivée place de Jaude © Georges-André Photos

27 janvier Clermont-Ferrand. Comme partout en France, à l'appel unitaire des organisations syndicales pour l'augmentation générale et substantielle des salaires, pensions, allocations et minima sociaux quand les richissimes deviennent toujours plus riches et se gavent plus encore en temps de pandémie, tandis que flambent les prix des énergies, 2000 personnes se sont rassemblées place des luttes à 10h malgré le froid vif , le givre et le brouillard aux alentours de la ville.

En photo et son le long cortège et ses temps forts et ... victoire des Luxfer © Georges-André

De multiples véhicules portant sono, plus fréquentes qu'à l'ordinaire (si ordinaire il y a) ont animé les rues passant devant le lycée Blaise Pascal pour rappeler la manifestation du 1er février à 13h devant le tribunal judiciaire. Sur ordre de Blanquer, ce ministre disqualifié par la cerise d'Ibiza (genre Bojo et son gâteau d'anniversaire) s'acharnait à engager des poursuites contre six syndicalistes et responsables syndicaux qui ont participé à la première contestation en France des nouveaux examens (E3C) en ce lycée, raison pour laquelle ce ministre vindicatif a voulu poursuivre. Quatre d'entre eux, condamnés - deux étudiants et deux enseignants - sont appelés à comparaître. Une manifestation d'ampleur nationale : "S’en prendre aux représentant·es des personnels, c’est s’en prendre à tous les personnels"

Du rassemblement au froid à la chaleur du coude-à-coude © Georges-André Photos

Des entreprises du Puy-de-Dôme sont de la partie, Aubert et Duval, Michelin, Volvic, les Dachser, Trelleborg... de multiples services publics et personnels publics (ou ce qu'il en reste) CHU Clermont-Ferrand et Riom, agents territoriaux, animateurs, aides à domicile, AESH (salués dans leur revendication d'un statut par la FSU dans sa déclaration finale) et enseignants,  agents SNCF, Pompiers, étudiants à l'UNEF, personnels des Crous etc.

Des militants politiques ont défilé avec plus ou moins de drapeaux  (PCF, LFI, NPA LO...) distribuant leurs tracts pour la présidentielle. Sur la place de Jaude à l'arrivée du cortège, les leaders syndicaux départementaux (CGT-FO-Solidaires-FSU-UNEF) ont pris la parole, en tout particulierpour la CGT afin de saluer la lutte des LUXFER qui, enfin, vont pouvoir démarrer les Forges de Gerzat.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel
Journal — Politique
Le député de Charente Jérôme Lambert logé chez un bailleur social à Paris
Le député Jérôme Lambert, écarté par la Nupes et désormais candidat dissident pour les élections législatives en Charente, vit dans un logement parisien de 95 m2 pour 971 euros par mois. « Être logé à ce prix-là à Paris, j’estime que c’est déjà cher », justifie l’élu qui n’y voit rien de « choquant ».  
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon