Nouvelles du front 63

Nouvelles du front : Manif du 14 janvier, les rendez-vous pour d'autres actions à découvrir, les déclarations des responsables syndicaux et un document brut de cette handicapée Gilets jaunes qui s'est fait molestée par des LREM présents à la réunion du candidat aux municipales suite à leur intervention auprès de celui-ci. Pour vous, une autre façon de chroniquer ce mouvement social.

Nouvelles du front : ce titre s'est imposé quasiment à corps défendant. Le front c'est le front de la lutte sociale et politique contre un pouvoir exécutif qui concentre tous les pouvoirs pour refuser ce qui est crié depuis plus d'un mois : le retrait de cette réforme qui est faite au profit des sociétés qui sont sur les startings-block (au premier plan BlackRock) pour récolter le pactole des futurs retraités qui en ont les moyens et l'appauvrissement inéluctable des autres.

Ne nous y trompons pas, cette lutte contre cette réforme est une lutte qui la déborde bien largement : contre l'offensive de cet ultracapitalisme qui veut intervenir dans tous les aspects de notre vie, qui veut ponctionner la masse des salariés, qui veut subvertir les états et leur enlever tout pouvoir de décision autonome pour ne garder qu'une apparence de démocratie rythmée, en France, par une élection présidentielle tous les cinq ans qui ne fait qu'accentuer cette main-mise des puissants (et très riches) sur notre avenir collectif et à chacun.

Il semble au vu des derniers évènements que cette lutte arrive à un tournant où la situation conflictuelle se tend, pourrait ici et ailleurs devenir encore plus violente : une conséquence d'un déficit de démocratie qui ne permet pas d'entendre la voix du peuple hors un raz-de-marée. Bien désolant !

Manifestation du 14 janvier

Manif 14-01-20 © Georges André

La manif en court-métrage photos sonorisée par les chants, cris et slogans. Mettre le son et le plein écran.

  • DERNIERE MINUTE : Une Gilet Jaune handicapée écrit sur les violences dont elle a été victime ce samedi 11 janvier par des sympathisants de La République En Marche lors des voeux du candidat à la mairie de Clermont, Eric Faidy auxquels une dizaine de Gilets Jaunes voulaient intervenir.

Court extrait du texte que vous pouvez consulter ci-dessous : "..Je suis au fond de la salle. J'ai peur. Je ne m y attendais pas. À la télévision, ils ne disent pas que les gens bien habillés peuvent être si violents physiquement! Naïve? Peut-être ! Je résiste. Je me mets à crier. Ils me font mal. Je suis handicapée et mon corps n'est pas adaptée à la situation (Macron dirait que je ne suis pas "sage", s'il ne l'avait déjà dit à Geneviève). Je suis poussée, écrasée vers la porte, qui est une sorte d'entonnoir..."

Voici sa déclaration suivi du communiqué du candidat.  (pdf, 278.9 kB)

"« Salaud ! Facho ! Collabo ! » Les cris ont fusé à l’entrée du local de campagne d’Eric Faidy, candidat La République en marche (LRM) pour les élections municipales à Clermont-Ferrand. Samedi 11 janvier, il organise sa cérémonie de vœux, quand plusieurs manifestants hostiles à la réforme des retraites tentent de perturber l’événement. Certains portent les couleurs de syndicats, d’autres des « gilets jaunes ». « La politique de Macron, on n’en veut pas plus à Clermont-Ferrand que pour le pays », lance un cheminot en grève à l’intention du candidat sorti rencontrer les contestataires. Face à eux, Eric Faidy esquisse un changement de sujet. « Je suis le seul candidat du renouvellement », tente-t-il dans son costume-cravate. En vain..."

Les déclarations des responsables de l'intersyndicale

 Rendez-vous est donné par toute.s les intervenant.e.s ce jeudi  16 janvier à 10h devant le siège social de Michelin

NB : Pour fonctionner,  les fichiers-son ci-dessous demandent parfois de rafraîchir l'écran et la page à plusieurs reprises (touche F5)

1 - Déclaration du secrétaire de L'Union départementale CGT du Puy-de-Dôme.

Il dénonce notamment la convocation du secrétaire départemental de l'Allier Laurent INDRUSIAK pour répondre des manifestations "illégales" des 30 mars, 11 avril et 18 avril 2019. Ce secrétaire a été déjà convoqué dix fois dont deux fois devant le juge pour une mise en examen qui s'est terminé par un jugement de relaxe.

Le leader de la CGT 63 s'adresse aux manifestants place de Jaude

 2 - Déclaration du secrétaire départemental FO du Puy-de-Dôme.

Il dénonce avec virulence et un brin d'accusations de tribune notamment la CFDT et l'UNSA qui font "le sale boulot du gouvernement... veulent brader des décennies de combat social... traitres, capitulards, vendus. ". Il poursuit longuement pour remettre en selle la citation écornée de PHILIPPE de Maurice Thorez, secrétaire général du PCF, qui déclarait en 1936 "Il faut savoir finir une grève dès que satisfaction a été obtenue"; Evidemment sans la satisfaction, on continue.

La citation complète est la suivante : "Il faut savoir terminer une grève dès que satisfaction a été obtenue. Il faut même savoir consentir au compromis si toutes les revendications n’ont pas encore été acceptées, mais si l’on a obtenu la victoire sur les plus essentielles et les plus importantes des revendications." https://www.laculturegenerale.com/thorez-il-faut-savoir-terminer-une-greve/

 3 - Déclaration du secrétaire départemental Solidaires du 63.

Il appelle et rappelle la nécessité de la grève la plus large possible "par les travailleurs de ce pays". Il parle d'entourloupe et de collaboration de classes concernant les secrétaires généraux de la CFDT et de l'UNSA. Enfin, il appelle à se déplacer sur les ronds-points ce mercredi 15 janvier pour distribuer des tracts appelant à la grève.

 

4 - Déclaration du secrétaire SNES/FSU

Il rejette la revalorisation "qui n'a convaincu personne, loin des sommes nécessaires" qualifiée par Blanquer de "revalorisation historique" Il dénonce l'explosion des retraités pauvres suite à la réforme. " Il appelle également au tractage aux ronds-point, à venir manifester son point de vue auprès- de la Réunion Publique du candidat LREM Eric FAIDY, salle polyvalente.

Dernière minute : ce candidat a annulé sa réunion publique  de campagne du 15 janvier "afin d'éviter tout grave débordement et ne pas mettre en péril la sécurité des Clermontois" (Cité par "La Montagne" dans son édition du 15 janvier). Lire le document ci-dessus pour entendre les choses un peu autrement.

 

5 - Déclaration de la représentante de l'UNEF

Peu nombreux parmi les manifestants, l'UNEF a du mal à installer la grève dans les facs, à Clermont et en France vu la période d'examen et une sorte de fatalisme face à une retraite lointaine incertaine et à d'autres enjeux notamment climatiques.

La  représentante UNEF liste les réformes libérales du gouvernement tant éducatives que sociales. Elle rappelle qu'un étudiant sur deux est salarié ce qui peut obérer la réussite. Elle précise que les études n'étant pas prises en compte dans le calcul de la pension, les étudiants d'aujourd'hui pourraient travailler bien plus loin que les 64 ans du pivot-équilibre de Philippe. Elle appelle les étudiant.e.s à 13h ce 15 janvier au comité de mobilisation à la fac de lettres.

 6 - Cette Gilet Jaunes rappelle que 9,3 millions de personnes vivent en-dessous le seuil de pauvreté, chiffre qui est en augmentation. Elle dénonce l'affirmation de Macron qu'il n'y a "plus assez d'argent pour l'Education, les services de santé, les étudiants, les retraites. Elle dénonce la violence qui depuis plus d'un an est exercée contre les Gilets jaunes, va s'abattre sur "les piquets de grève et les Palais de Justice". Elle dénonce les lois antisociales et liberticides comme le service national des données de voyage créé par arrêté le 16 décembre 2019, la loi qui amène l'utilisation de la reconnaissance faciale etc.

Loi AVIA - loi anti-discours haineux : lire ici.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.